Contre-Regards

par Michel SANTO

Narbonne ! Municipales2020 : Et si Bertrand Malquier n’était plus candidat à la présidence du Grand Narbonne ?

 

 

Et si Bertrand Malquier n’était plus candidat à la présidence du Grand Narbonne ? La question est rhétorique, évidemment, et la phrase faussement interrogative. Bertrand Malquier n’est donc plus candidat à la présidence du Grand Narbonne. Le jeune adjoint de Didier Mouly fera valoir des raisons personnelles et professionnelles, comme il se doit, classiquement, dans ce genre de circonstance ; seront-elles suffisamment convaincantes, j’en doute. Posons la question autrement — et de manière plus illustrative ! Dans l’hypothèse d’une victoire de Didier Mouly aux municipales, et d’une majorité au Grand Narbonne qui le permette, est-il politiquement concevable qu’un Bertrand Malquier, adjoint de ce dernier à la Ville, soit aussi président du Grand Narbonne, avec, comme Vice-Président Didier Mouly en charge des transports, par exemple ? Poussons encore un peu plus loin le questionnement. Peut-on imaginer que ce dernier, à l’Agglo, demande au premier une redevance afin de financer l’usure des chaussées de la ville par les bus de l’Agglo ? Dans ce cas, Bertrand Malquier serait dans l’obligation d’en montrer l’absurdité et de la rejeter ; et ce faisant d’ouvrir un conflit explosif avec ce dernier. La conclusion de ce petit exercice de pensée est donc que Bertrand Malquier va bientôt annoncer qu’il n’est plus candidat à la présidence du Grand Narbonne. Et, ce faisant, s’il le fallait, prouver une « vérité » apprise au long d’une « carrière » auprès d’un ministre et de présidents d’exécutifs départementaux et régionaux, notamment, à savoir que le pouvoir ne se partage pas !

*Écouter aussi, demain, à 9h15, sur radio Grand Sud FM, ma chronique sur ce sujet, en deuxième partie de radio Barques.

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (6)

  • Avatar

    Martinez

    |

    Toute la question est là. La hiérarchie alternative ça n’a fonctionne pas . Didier MOULY ne partage pas. Bertrand MALQUIER ne sait pas trop comment se situer dans la dualité Ville/Agglo. Pour assouvir son ambition il va peut-être tenter la Députation à moins qu’il ne songe à travailler à plein temps pour son affaire. Pour l’agglomération il y a un autre candidat , moins en vue, mais très apprécié.

    Reply

  • Avatar

    MARTINEZ

    |

    Scénario improbable. Bertrand MALQUIER est le 1er Adjoint parfait et le restera. Qui est le Chef? La stratégie du Maître Maire est éventée et d’une simplicité enfantine. Modestement, humblement il met en avant l’un de ses collaborateur pour finement se glisser à sa place. Je ne crois pas que les NeuNeus qui fréquentaient dans les Années 2012/2013 la Salle Rue des Colonnes, ont oublié que Didier MOULY avait présenté Robert DEJAN comme tête de liste de Nouveau Narbonne. Puis petit à petit c’est lui qui s’est imposé. N’oublions pas que juste avant furent éliminés MOYNIER, puis MILLET. Donc si Didier MOULY est réélu ,et c’est probable face à des opposants désorganisés, il revendiquera la Présidence du Grand Narbonne. Mais ce n’est pas gagné parce qu’il aura face à lui celui qui, très apprécié des Maires de L’Agglo, revendique aussi ce mandat.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Vous auriez dû écouter Radio Barques ! Il ne demande même pas la présidence ! Ah ah !

      Reply

  • Avatar

    Martinez

    |

    Cher Michel serais-tu un Nouveau Naïf?

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Je suis près à parier tout ce que tu veux Ah Ah !

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales 2020 : Quelques remarques sur la polémique entre Bertrand Malquier et Nicolas Sainte Cluque

Narbonne ! Municipales 2020 : Quelques remarques sur la polémique entre Bertrand Malquier et Nicolas

  Narbonne. Hôtel de ville.  Bertrand Malquier accuse Nicolas Sainte Cluque de plagiat, le second prétendant le contraire. Le sujet de la polémique étant « l’aménagement des berges de la Ro[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

  Narbonne. Hôtel de ville.  Nous n’aurons jamais vu autant de « transferts » politiques croisés que dans cette dernière « campagne » des municipales. Impossible ici d’en dresser la liste c[Lire la suite]
Quelques notes prises  au fil des jours…

Quelques notes prises au fil des jours…

    Ai noté ceci : Le 4 février : Toujours du grand Jules Renard, dans son journal : «Il y a des gens qui, toute leur vie, se contentent de dire : « Évidemment ! Parfaitement ! C'est ho[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :