Contre-Regards

par Michel SANTO

Ne pas désespérer malgré tout du visage de cette France montré ces derniers jours !

9782714453853Il y a un siècle, à l’échelle du temps numérique, des faiseurs d’opinion nous expliquaient que l’insécurité ressentie par les français n’était qu’un sentiment, une illusion, une bulle spéculative artificiellement créée par des promoteurs d’un ordre moral et politique qualifié de réactionnaire par les plus modérés de nos clercs médiatiques. C’était aussi un temps ou l’anti-racisme et la lutte contre les discriminations de toute nature figuraient au premier rang des priorités nationales dans le débat public idéologique et politique . Un temps aussi où l’autorité de la loi, des maîtres, des oeuvres et des valeurs communes au vivre-ensemble étaient contestées jusque dans leurs fondements philosophiques et politiques. Un temps, le nôtre, un temps sans Histoire dont on fait encore semblant de croire qu’elle ne serait plus tragique ; un temps enfin où l’on s’efforce de nous faire oublier combien la civilisation n’est qu’un faible et fragile vernis (Freud …)

Ces derniers jours pourtant, dans ce pays qui se donne à voir en exemple universel de la concorde et de l’union autour de valeurs issues des Lumières, dans ce pays qui sans cesse doute de sa propre histoire et de ses propres repères éthiques , dans ce pays où l’on ne croit plus en rien ou presque ont éclaté des bouffées de haines communautaires et politiques annonciatrices d’un véritable désastre moral.

Et pourtant, de ce triste et déprimant constat , je n’en tire pour moi et pour ma France, aucun désespoir . Tout simplement parce qu’il « … ne m’est pas possible de renier tout à fait la foi de ma jeunesse en un nouveau redressement, malgré tout, malgré tout. » (S.Zweig : Le monde d’hier). Oui, malgré tout ! Mais à la condition toutefois de rétablir au plus vite l’autorité de la loi et le devoir d’exemplarité que nous doivent nos élites … Il en est encore temps ! Alors, et alors seulement  pourrais-je continuer à « relever les yeux vers ces anciennes constellations qui resplendissaient sur ma jeunesse et me console avec la confiance héritée de mes pères qu’un jour cette rechute ne paraîtra qu’un intervalle … » (Zweig, toujours) .

Des constellations que je ne désespère pas  montrer un jour, le sourire aux lèvres, au dernier de mes petits enfants …

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Baromètre des Territoires 2019 / #Occitanie : le moral en berne !

Baromètre des Territoires 2019 / #Occitanie : le moral en berne !

    L'Institut Montaigne vient de livrer son dernier baromètre des territoires. Un coup de projecteur sur la région Occitanie y figure en bonne place. Et l'image qui apparaît, à mille lie[Lire la suite]
"Il ne hait pas les Juifs, il est seulement antisioniste" !

"Il ne hait pas les Juifs, il est seulement antisioniste" !

#Antisémitisme #Antisionisme.  Ah ! les pudeurs sémantiques de ceux qui nous expliquent savamment, ou bêtement, la différence substantielle entre antisémitisme et antisionisme, et qui feignent d’i[Lire la suite]
Grand Narbonne : De la glisse, du vent et des trottinettes…

Grand Narbonne : De la glisse, du vent et des trottinettes…

  Le Grand Narbonne a entrepris la promotion des « sports de glisse » sur son territoire et a décidé de soutenir financièrement des projets susceptibles d'accroître son potentiel naturel [Lire la suite]
Municipales 2020 à Narbonne : c'est parti pour Alain Perea et LREM…

Municipales 2020 à Narbonne : c'est parti pour Alain Perea et LREM…

Place de l'Hôtel de Ville de Narbonne. (Office de Tourisme) Pour ceux qui doutaient de la candidature d’Alain Perea et de LREM aux prochaines municipales, à Narbonne, l’équivoque est levée. Une lis[Lire la suite]
La légende des périphéries urbaines abandonnées par l'État…

La légende des périphéries urbaines abandonnées par l'État…

Le géographe Jacques Lévy est l’anti-Christophe Guilluy. Il met en avant l’ouverture à l’autre qui serait la marque des cœurs d’agglomération et montre que ce sont les contribuables des grandes vi[Lire la suite]
Madame Pinel et Monsieur Codorniou feintent la passe aux Valoisiens et retournent au PRG…

Madame Pinel et Monsieur Codorniou feintent la passe aux Valoisiens et retournent au PRG…

On n’est jamais déçu avec les radicaux de gauche. Sitôt partis rejoindre en catastrophe ceux de droite, en décembre 2017, en créant le Mouvement radical, social, libéral (…),*  au lendemain d’une [Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :