Contre-Regards

par Michel SANTO

Ne pas désespérer malgré tout du visage de cette France montré ces derniers jours !

9782714453853Il y a un siècle, à l’échelle du temps numérique, des faiseurs d’opinion nous expliquaient que l’insécurité ressentie par les français n’était qu’un sentiment, une illusion, une bulle spéculative artificiellement créée par des promoteurs d’un ordre moral et politique qualifié de réactionnaire par les plus modérés de nos clercs médiatiques. C’était aussi un temps ou l’anti-racisme et la lutte contre les discriminations de toute nature figuraient au premier rang des priorités nationales dans le débat public idéologique et politique . Un temps aussi où l’autorité de la loi, des maîtres, des oeuvres et des valeurs communes au vivre-ensemble étaient contestées jusque dans leurs fondements philosophiques et politiques. Un temps, le nôtre, un temps sans Histoire dont on fait encore semblant de croire qu’elle ne serait plus tragique ; un temps enfin où l’on s’efforce de nous faire oublier combien la civilisation n’est qu’un faible et fragile vernis (Freud …)

Ces derniers jours pourtant, dans ce pays qui se donne à voir en exemple universel de la concorde et de l’union autour de valeurs issues des Lumières, dans ce pays qui sans cesse doute de sa propre histoire et de ses propres repères éthiques , dans ce pays où l’on ne croit plus en rien ou presque ont éclaté des bouffées de haines communautaires et politiques annonciatrices d’un véritable désastre moral.

Et pourtant, de ce triste et déprimant constat , je n’en tire pour moi et pour ma France, aucun désespoir . Tout simplement parce qu’il « … ne m’est pas possible de renier tout à fait la foi de ma jeunesse en un nouveau redressement, malgré tout, malgré tout. » (S.Zweig : Le monde d’hier). Oui, malgré tout ! Mais à la condition toutefois de rétablir au plus vite l’autorité de la loi et le devoir d’exemplarité que nous doivent nos élites … Il en est encore temps ! Alors, et alors seulement  pourrais-je continuer à « relever les yeux vers ces anciennes constellations qui resplendissaient sur ma jeunesse et me console avec la confiance héritée de mes pères qu’un jour cette rechute ne paraîtra qu’un intervalle … » (Zweig, toujours) .

Des constellations que je ne désespère pas  montrer un jour, le sourire aux lèvres, au dernier de mes petits enfants …

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

          C'est le rituel de tous mes matins, avant toutes choses et parfois même avant ma première tasse de café : prendre un ou deux livres du "premier rayon" d[Lire la suite]
Café du matin, place de l'hôtel de ville...

Café du matin, place de l'hôtel de ville...

    "Je ne fumerais pas, je ne lirais pas ni n'écrirais, j'attendrais. Ou je me réciterais du Laforgue, en cédant sans scrupule à ce penchant qui exige qu'en toutes choses, je mê[Lire la suite]
#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

  Depuis plusieurs jours, les réseaux sociaux sont mobilisés par les promoteurs du hashtag #Whitegaucho, pour stigmatiser une "gauche blanche" qui voilerait (c'est volontairement que j'utili[Lire la suite]
Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

                Quand, en ce mois d'août caniculaire, j’ouvre Facebook, notamment, j’ai l’impression que tout tourne autour de la figure d[Lire la suite]
L’inégalité des chances en France est d’abord une inégalité des chances éducatives...

L’inégalité des chances en France est d’abord une inégalité des chances éducatives...

                  Pendant que les médias et la classe politique en "font des tonnes" sur la pseudo affaire d'État Benalla, paraît [Lire la suite]
Alexandre Benalla ! un cas d'école sur les relations complexes - et perverses - entre pouvoir politique, administrations et médias…

Alexandre Benalla ! un cas d'école sur les relations complexes - et perverses - entre pouvoir politi

  Thierry Pfister, cet ancien journaliste du journal le Monde, qui écrivit aussi, après son passage au cabinet de Pierre Mauroy, alors premier "Premier ministre" du Président Françoi[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :