Contre-Regards

par Michel SANTO

Occitanie-Pyrénées-Méditerranée | Saupoudrage et gaspillage : les deux mamelles de la Région !

_35


Hier matin, un paquet de réclames, par un quidam, a été déposé dans l’entrée de mon petit immeuble. Le tri fait, j’ai conservé le “journal officiel” de la Région Occitanie-Pyrénées-Méditerranée. Je l’ai feuilleté, consterné ! Je pensais , sans grandes illusions cependant, que les objectifs visés par le législateur : fin des financements croisés, claire répartition des compétences, spécialisation de la Région sur des programmes “structurants”… seraient illustrés par des exemples probants.Que nenni ! c’est tout l’inverse qui y est fièrement exposé : saupoudrage et dispersion sur des micro-événements ou projets. Ainsi, j’apprends que 20 millions d’euros sont distribués aux “petits clubs sportifs” pour l’acquisition de petits matériels – 17 000 clubs sont concernés, soit une subvention moyenne pour chacun d’eux de 1300 euros ! Ce qui rend le traitement administratif de ce programmes plus cher que le montant des subventions distribuées. Monsieur Yvan Fourcade, lui,  qui préside l’association d’escalade de Lacapelle-Marival a perçu 1500 euros, est très content ; et le dit : “Nous avons pu acheter des prises de mur, des chaussons et des baudriers pour les enfants…” Pour l’anecdote, pour gérer cette “compétence” sport, l’organigramme de la région affiche une Direction et deux Directeurs – sans commentaire. Plus loin, je découvre, stupéfait, que  la piscine de Vic en Bigorre a bénéficié  elle aussi des largesses de madame Delga (266 772 euros), comme la crèche de 18 places de Dourgne (67 500 euros). Pas un département n’a été oublié ! Le pompom de la semaine, enfin, attrapé dans la presse régionale : la fusion de Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon posant un problème immobilier – les deux hôtels des deux ex-régions sont  trop petits et les conseillers régionaux trop nombreux –, qu’à cela ne tienne, madame Delga va en acheter un troisième… à Montpellier. Cherchez donc la cohérence, la simplification et  les économies financières, et donc fiscales, voulues par le législateur de cette grande réforme du quinquennat, et vous ne trouverez que saupoudrage et gaspillage. Les deux mamelles de la Région !


 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ! Et n’hésitez pas non plus à lire aussi les autres articles proposés ci-dessous !

Mots-clefs : ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oubli !

Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oub

    Denis Carrière : café de la Paix. Capestang (34)    M. est un ami. Il me dit ne pas pouvoir rester assis à la terrasse d’un bistrot plus de 15 minutes ; et s’étonne toujours[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Le dernier  "tango" de Monsieur Daraud !

Narbonne ! Municipales2020 : Le dernier "tango" de Monsieur Daraud !

  Narbonne. Hôtel de ville.  Jean François Daraud est la tête de file du Rassemblement National aux élections municipales. Loin du profil moyen des candidats de ce parti, le personnage bro[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio