Contre-Regards

par Michel SANTO

La boussole de Juju.

draybling “
Juju est dans la panade. Et, en ces temps de grâce,nous n’en rajouterons pas dans le silence éloquent de ses amis. A terre et sous un monceau de chèques inexpliqués et de dépenses somptuaires cataloguées, laissons donc l’ex-porte parole vertueux de Ségolène et l’ex- candidat pressé au poste  de sécrétaire général du PS se refaire. Beaucoup plus intéressant, par contre, est ce qui nous est révélé de ses liens, que nous connaissions mais que la presse taisait, avec la Fédération Indépendante ( sans rire! ) Démocratique ( gonflé le mec! ) Lycéenne: “ C’est en 1986 que la Fidl est de­venue l’une des associations porte-parole de la contestation lycéenne lors du mouvement contre le projet de loi Devaquet. Inscrite sous un statut d’association, elle s’est structurée dans le giron de SOS-Racisme, tandis que les permanents étaient, selon un ancien, « nommés par Ju­lien Dray ». La plupart des membres du bureau national ap­partenaient d’ailleurs à son courant, la Gauche socialiste, jusqu’à sa dissolution en 2002.” Pour l’heure (nous verrons bien après l’Epiphanie),tirons la conclusion provisoire ( je vais finir par me faire détester par la femme de mon ami Bernard!) que, pour faire carrière au PS, rien ne vaut que d’installer son nid sur le marché médiatique de l’indignation morale et vertueuse ( antiracisme, jeunes…). On y manipule télégéniquement s’y bien! A une condition cependant, hélas oubliée par Julien: point trop se moquer (euphémisme!) du peuple. Et arborer cyniquement, par exemple, une bonne et respectable boussole à trois francs trois sous plutôt qu’une belle et indécente Patek à 25 fois le SMIG, serait-elle labellisée : ” Touche pas à mon pote “.

L’insoutenable lourdeur de Frêche.

Georges Frêche, préside la Région Languedoc-Roussillon. Il est de surcroît professeur des Universités. Ce qui, de nos jours, n’est pas une garantie de clarté et de style. Vous me direz que personne ne lit ses éditoriaux et que l’entendre suffit à nous révolter. Certes! Mais ce Monsieur aime à donner des leçons au monde entier, aussi ne puis-je résister au plaisir de vous livrer son dernier écrit qui, en cours moyen de 2ème année, aurait probablement obtenu d’un enseignant au libéralisme ( bourgeois, évidemment! ) avéré, la note de 2/20. Voici donc ce chef d’oeuvre : Dans un contexte de crise financière, économique et sociale, la Région construit un budget adapté en soutenant l’économie réelle. ( Essayez de construire, parce que chez Georges on construit des budgets et on élabore des routes, un budget tout en supportant l’économie!…) Avec une politique de grands travaux, un soutien ( répétition…) à l’économie de la matière grise ( kezaco? ) et à l’économie durable, la Région affiche sa priorité : solidifier l’économie (encore!) régionale pour (manque un verbe: sans doute assurer…) le dynamisme du Languedoc-Roussillon. A la relance de papier (occurence maoïste mal placée, et de mauvais goût) de l’Etat, nous répondons par une relance réelle ” Malheureusement, ce genre de charabia se lit dans toutes ces feuilles distribuées généreusement dans nos boîtes aux lettres par des élus locaux qui, heureusement pour eux, se dispensent d’y contempler la médiocrité de leur image. Quant à moi, je les envoie directement à la poubelle…

Le leurre du métissage culturel.

“Le modèle français d’intégration ne fonctionne plus, il aggrave inégalités et discriminations plus qu’il ne les combat. Et le décalage entre le métissage de la société française et l’étroite homogénéité de ses élites est plus flagrant et choquant que jamais.” Métissage! voilà un mot, généralement suivi du qualificatif culturel, abondamment cité dans la presse au nom d’un anti-racisme de bon aloi, dont nul esprit égalitariste ne saurait s’offusquer, mais qui a le redoutable inconvénient d’oublier la réalité qu’il désigne. Car si les mots ont encore un sens, il nous est demandé, aux fins d’insertion dans un moule étroit,de devenir les otages du principe de standardisation et du rabotage des aspérités culturelles. Alors même que, comme le dit si justement le poèteécrivain  Gil JouanardNul véritable citoyen du monde ne fondera jamais son cosmopolitisme sur d’autres motifs que ceux suscités par le primat viscéral et intellectuel de la diversité.” ( Le jour et l’heure. Editions Verdier. 1998.Page 31 ). J’avoue moi aussi que je recherche chez autrui ce qui m’en différencie et  que, plus ” la différence entre lui et moi est grande, plus son identité requiert mon attention.” Tournant ainsi le dos au métissage culturel, ” …j’offre mon attention passionnée aux quatuors de Haydn, aux chants des Pygmées, aux joueurs de murali du rajasthan, au peintre en bâtiment siffleur, à l’individu qui ne ressemble à personne.”

Jongleries sémantiques.

Mobilisation massive contre la réforme des lycées” , titre Le Monde.Ils étaient en effet entre 130.000 et 160.000 à avoir défilé à travers la France pour réclamer son retrait total.Soit environ 6% d’entre eux, si les chiffres du Ministère sont bons!
Ce qui est indubitablement et statistiquement très faible, mais que le rédacteur de cet article, il n’est pas le seul, considère incontestablement et politiquement très fort.
Une illustration de la théorie selon laquelle l’information est une représentation inversée du réel…Et l’adjectif qualificatif le signe de toutes les jongleries sémantiques…

  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio