Contre-Regards

par Michel SANTO

Procès de Robert Navarro, l’ex-patron du PS de l’Hérault: un détournement de responsabilités?!

&2014-11-21_161815_SENAT-NAVARRO.jpg


Trois mois de prison avec sursis, 20.000 euros d’amende et trois ans d’interdiction de droits civiques ont été requis mardi contre le sénateur DVG de l’Hérault Robert Navarro, 64 ans, patron de la puissante fédération socialiste départementale pendant 20 ans. La même peine a été requise contre son épouse Dominique, âgée de 60 ans, qui était “chargée de mission” à la fédération socialiste héraultaise et assistante parlementaire de son mari, qui était également député européen. Au nom de la fédération socialiste, Luc Abratkiewicz a demandé “réparation du préjudice financier et moral“. Il a vu dans ce procès “l’épilogue d’un système montpelliérain dans lequel on faisait ce qu’on voulait et on était réélu“, du temps de Georges Frêche. Le plus comique est que procès s’est déroulé en présence de son successeur à la tête de la fédération Hussein Bourgi qui pourtant, comme tous les cadres et élus socialistes de ce département, entretient toujours “religieusement” le culte de l’ancien maire de Montpellier, et président de la Région, Georges Frêche. Association du souvenir  du “Grand Élu”, statue, portraits dans les sections et à la “fédé”… rien ne manque encore dans les esprits et les comportements de cet “éco-système politique départemental” qui ne rappelle l’influence et le poids politique de cet homme qui fit la “richesse” du PS, et la carrière, à l’exclusion de Gérard Saumade, qui le combattit, de nombre de ses dirigeants. Chaque année, en effet, depuis la mort du “Grand Homme”,  qui fut aussi, sans conteste, un homme politique d’une envergure dépassant largement les frontières régionales, ceux-là même qui s’acharnent sur Robert Navarro et sa femme communient autour de sa mémoire  dans l’espoir d’obtenir du défunt “patron” son onction intellectuelle et politique. Tout en feignant d’oublier que Georges Frêche et son couple de “porte-flingues” alors chargé de faire la police au sein du PS, et Robert Navarro, en particulier, avaient été exclus du PS en 2010, pour être tous les deux élus sur une liste dissidente, face à l’officielle conduite par Hélène Mandroux. Récompensé, Navarro était nommé vice-président du Conseil Régional. Tour de force supplémentaire, il a été réélu sénateur Divers Gauche,en 2014!  La preuve manifeste que le “système” de clientèles obligés mis en place à l’époque a parfaitement fonctionné. Finalement, dans cette affaire, Robert Navarro apparaît comme le “bouc-émissaire” idéal. Il est celui qui, abattu, détourne l’attention et la réflexion de tous les électeurs, élus et  observateurs de la vie régionale sur le vrai responsable d’un dispositif politique d’une redoutable efficacité. J’ajoute que, vu les peines requises contre le couple Navarro, ce procès, qui manque l’essentiel, est de surcroît un véritable encouragement à ne rien changer pour la nouvelle génération qui entre en responsabilité politique dans un PS en pleine crise existentielle et militante depuis la disparition de Georges Frêche et la dissidence – et les victoires contre son ancien parti – de Philippe Saurel

Mots-clefs : , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (3)

  • Avatar

    Jacques Molénat

    |

    Excellente analyse

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Venant de toi, Jacques!, j’en rougis…

      Reply

  • Avatar

    Le Maître G

    |

    Il y aurait enfin une justice ? Mais bien lente cette justice et…depuis que les faits ont été dénoncés après avoir perduré pendant de longues années, le couple Navarro fait figure de lampiste et pour l’instant il ne s’agit que de réquisitions, le jugement rendu sera, n’en doutons pas, allégé et l’inégibilité probablement pas confirmée, ils sont nombreux les socialos du midi à avoir profité de ces systèmes mafieux instaurés dans nombreuses fédés et il suffit de voir que tous ces élus et ex élus ne sont jamais sur la paille, les électeurs n’ont que peu de mémoire et on se débrouille pour leur enlever le peu qu’il leur reste, la politique est un système de magouilles inimaginable, ne soyons pas étonnés que les Français votent de moins en moins…..

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Quelques notes prises au fil des jours (du 21 au 27 février 2020)…

Quelques notes prises au fil des jours (du 21 au 27 février 2020)…

    Le 27 de ce mois. Il écrit sur sa page Facebook : "départ pour les Seychelles", et reçoit des brouettées de "J'aime". Sitôt arrivé, il nous montre ses photos, qui suscitent une flopé[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales 2020 : Quelques remarques sur la polémique entre Bertrand Malquier et Nicolas Sainte Cluque

Narbonne ! Municipales 2020 : Quelques remarques sur la polémique entre Bertrand Malquier et Nicolas

  Narbonne. Hôtel de ville.  Bertrand Malquier accuse Nicolas Sainte Cluque de plagiat, le second prétendant le contraire. Le sujet de la polémique étant « l’aménagement des berges de la Ro[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

  Narbonne. Hôtel de ville.  Nous n’aurons jamais vu autant de « transferts » politiques croisés que dans cette dernière « campagne » des municipales. Impossible ici d’en dresser la liste c[Lire la suite]
Quelques notes prises  au fil des jours…

Quelques notes prises au fil des jours…

    Ai noté ceci : Le 4 février : Toujours du grand Jules Renard, dans son journal : «Il y a des gens qui, toute leur vie, se contentent de dire : « Évidemment ! Parfaitement ! C'est ho[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :