Contre-Regards

par Michel SANTO

Protéger le contribuable contre l’incompétence de certains élus.

Dans mes derniers billets, je soulignais l’irresponsabilité financière d’élus locaux assurés de toujours trouver un financement à leurs dépenses de fonctionnement grâce à  l’augmentation automatique de la fiscalité. 

En effet, soumis à l’obligation d’un budget équilibré en fin d’année, lorsqu’une région, un département, une ville ou un hôpital se fourvoient dans des crédits à «hauts risques», par exemple, la sanction se reporte aussitôt sur le contribuable.  L’augmentation des impôts locaux venant compenser la charge d’une dette trop importante. Certaines collectivités, et non des moindres : le  département de Seine Saint-Denis, la communauté urbaine de Lille, des villes telles que Saint-Etienne, Rouen, Tulle, Laval, Plaisir… (La liste ne s’arrête pas là, la Cour des Comptes ayant le plus grand mal à en dresser la liste exhaustive …) sont actuellement dans le rouge pour avoir contractés des prêts dits « toxiques ».Et elles nous expliquent, sans, rire, qu’elles ont été victimes de la seule cupidité des banquiers. Comme elles l’étaient, avant la crise financière, et le seront demain, quand nous en seront sortis, de l’Etat « et de ses transferts de compétences non compensées »… Le classique habituel utilisé pour masquer leur incompétence ou leur démagogie clientéliste. Comme l’écrit si bien Oriane Claire dans Slate.fr de ce jour : « On a développé la protection du consommateur, ou encore de l’épargnant, il serait peut-être utile aujourd’hui de protéger le contribuable contre l’incompétence de certains élus. »

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales 2020 : Quelques remarques sur la polémique entre Bertrand Malquier et Nicolas Sainte Cluque

Narbonne ! Municipales 2020 : Quelques remarques sur la polémique entre Bertrand Malquier et Nicolas

  Narbonne. Hôtel de ville.  Bertrand Malquier accuse Nicolas Sainte Cluque de plagiat, le second prétendant le contraire. Le sujet de la polémique étant « l’aménagement des berges de la Ro[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

  Narbonne. Hôtel de ville.  Nous n’aurons jamais vu autant de « transferts » politiques croisés que dans cette dernière « campagne » des municipales. Impossible ici d’en dresser la liste c[Lire la suite]
Quelques notes prises  au fil des jours…

Quelques notes prises au fil des jours…

    Ai noté ceci : Le 4 février : Toujours du grand Jules Renard, dans son journal : «Il y a des gens qui, toute leur vie, se contentent de dire : « Évidemment ! Parfaitement ! C'est ho[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio