Contre-Regards

par Michel SANTO

Protéger le contribuable contre l’incompétence de certains élus.

Dans mes derniers billets, je soulignais l’irresponsabilité financière d’élus locaux assurés de toujours trouver un financement à leurs dépenses de fonctionnement grâce à  l’augmentation automatique de la fiscalité. 

En effet, soumis à l’obligation d’un budget équilibré en fin d’année, lorsqu’une région, un département, une ville ou un hôpital se fourvoient dans des crédits à «hauts risques», par exemple, la sanction se reporte aussitôt sur le contribuable.  L’augmentation des impôts locaux venant compenser la charge d’une dette trop importante. Certaines collectivités, et non des moindres : le  département de Seine Saint-Denis, la communauté urbaine de Lille, des villes telles que Saint-Etienne, Rouen, Tulle, Laval, Plaisir… (La liste ne s’arrête pas là, la Cour des Comptes ayant le plus grand mal à en dresser la liste exhaustive …) sont actuellement dans le rouge pour avoir contractés des prêts dits « toxiques ».Et elles nous expliquent, sans, rire, qu’elles ont été victimes de la seule cupidité des banquiers. Comme elles l’étaient, avant la crise financière, et le seront demain, quand nous en seront sortis, de l’Etat « et de ses transferts de compétences non compensées »… Le classique habituel utilisé pour masquer leur incompétence ou leur démagogie clientéliste. Comme l’écrit si bien Oriane Claire dans Slate.fr de ce jour : « On a développé la protection du consommateur, ou encore de l’épargnant, il serait peut-être utile aujourd’hui de protéger le contribuable contre l’incompétence de certains élus. »

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Ne plus vouloir porter la forme entière de l'humaine condition...

Ne plus vouloir porter la forme entière de l'humaine condition...

        Si j'en crois Montaigne, chaque homme porte la forme entière de l'humaine condition. Ainsi la rédaction de ce billet me ferait connaître les mêmes angoisses q[Lire la suite]
Histoire de Géo : Madame Delga et monsieur Saurel "se chauffent" sur les ondes...

Histoire de Géo : Madame Delga et monsieur Saurel "se chauffent" sur les ondes...

      En pleine semaine d'un mois d'août caniculaire, madame Delga et monsieur Saurel se chauffaient sur les ondes, tandis que le pékin moyen, résident permanent ou pas de ce[Lire la suite]
Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

          C'est le rituel de tous mes matins, avant toutes choses et parfois même avant ma première tasse de café : prendre un ou deux livres du "premier rayon" d[Lire la suite]
Café du matin, place de l'hôtel de ville...

Café du matin, place de l'hôtel de ville...

    "Je ne fumerais pas, je ne lirais pas ni n'écrirais, j'attendrais. Ou je me réciterais du Laforgue, en cédant sans scrupule à ce penchant qui exige qu'en toutes choses, je mê[Lire la suite]
#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

  Depuis plusieurs jours, les réseaux sociaux sont mobilisés par les promoteurs du hashtag #Whitegaucho, pour stigmatiser une "gauche blanche" qui voilerait (c'est volontairement que j'utili[Lire la suite]
Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

                Quand, en ce mois d'août caniculaire, j’ouvre Facebook, notamment, j’ai l’impression que tout tourne autour de la figure d[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :