Contre-Regards

par Michel SANTO

Que le spectacle commence…

La jeune-vieille garde gaullo-communiste mobilise ses troupes. A l’Université contre l’autonomie, synonyme de diversité et donc d’inégalités. A la SNCF pour les régimes spéciaux, synonymes de particularités et donc de droits acquis. Comme on le voit, les luttes convergent ! Nos étudiants en socio-psycho-arts plastiques veulent une seule université nationale, de type coréen ( du Nord, évidemment ! ) et nos cheminots-traminos-gaziers plusieurs régimes de retraites, pour conserver leurs privilèges ( qui n’en sont pas,naturellement! ). Le tout sur le dos de l’ensemble des autres salariés et des contribuables considérés comme de braves et inépuisables vaches à lait. Cette manipulation a bien marché en 1995. En 2007, gare! C’est Marx qui disait que l’histoire ne se reproduit jamais de la même manière, sinon sous la forme d’une farce.Que le spectacle commence…Vite!

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne)

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne

Quand j'ai vu cette touchante affiche animalière placardée sur un des nombreux petits panneaux publicitaires qui décorent les rues de ma ville, j'ai tout de suite pensé à une charmante  allégorie de [Lire la suite]
Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

      Hier soir, 20 heures, devant le JT de TF1. À mi-journal, Gilles Bouleau et sa longue et fine silhouette plantée au milieu de son plateau, raide, mais sans trop, juste ce qu[Lire la suite]
Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Samedi, nous recevions jean-Claude Julès et moi, sur radio Grand Sud FM, à Radio Barques, Jacques Bascou, le président du Grand-Narbonne. L’occasion de lui demander, entre autres, qu’elles étaient se[Lire la suite]