Contre-Regards

par Michel SANTO

Qui peut croire encore à une primaire de toute la Gauche?

lib (1)


« Le Parti socialiste pourrait modifier ses statuts afin de contourner l’obligation d’organiser une primaire pour désigner son candidat à la présidentielle si toute la gauche n’y participe pas, a déclaré mercredi son Premier secrétaire. » C’est une des « quatre ou cinq possibilités » dont le PS débattra samedi en conseil national, a précisé Jean-Christophe Cambadélis lors de l’émission Question d’Infos, sur LCP. Certainement le scénario le plus probable. Encore que?

Qui peut croire, en effet, à une primaire de toute la gauche. Jean-Luc Mélenchon, a répondu qu’il était déjà candidat et en campagne pour la présidentielle de 2017. Europe Ecologie-Les Verts (EELV) en grande difficulté, a décidé lors de son congrès, dimanche, de soutenir quoi qu’il arrive un candidat écologiste à l’élection présidentielle de 2017. Et le PCF, qui a tenu son 37e congrès une semaine plus tôt, veut rassembler à la gauche du PS et constituer un « Front populaire et citoyen ».

Difficile, dans ces conditions, d’imaginer une primaire de « toute la gauche ». Le PRG de monsieur Baylet, malgré tout son poids, n’y suffirait pas pour la rendre crédible! Monsieur Placé et Madame Cosse ajouteraient au ridicule. D’autant que François Hollande, qui annoncera ses intentions fin 2016, se prépare à briguer un second mandat. Reste la dissuasion par la « bombe atomique » du jeu des alliances de second tour pour les législatives de 2017. Mais qui n’affecterait en rien un Emmanuel Macron, s’il se décidait à y aller, lui aussi (1).

Avec une gauche divisée à la présidentielle, c’est le risque très élevé en effet d’une déroute historique de la gauche « partisane » à la présidentielle et aux législatives. Et la disparition du PCF et des Verts de la scène parlementaire et politique. Le PS continuera certes à exister, mais dans quel état! La SFIO d’antan?

Le moins que l’on puisse dire est que le climat social et politique du moment, avec la défaite annoncée de la CGT et de ses alliés syndicaux et politiques sur la loi travail, soit favorable à l’idée d’une primaire de toute la gauche, du Front de Gauche au PS, en passant par le PCF et les Verts. Les profondes divisions, vives et durables, qui la traversent, la rende quasiment impossible, alors même que ses divisions rendent sa défaite quasiment certaine.

Quant à une primaire réduite au seul PS, comme en 2011!, qui viendrait entraver la mise en orbite de François Hollande, et au profit de qui, on se le demande: exclue, évidemment! Ou alors à sa main, et pour lui même… pour occuper la scène médiatique pendant deux mois, ne pas la laisser à la seule primaire de la droite. Une petite primaire de la petite gauche en quelque sorte. Celle qui gouverne!


(1) Sondage LCI, hier: Si la primaire devait avoir lieu, Emmanuel Macron apparaîtrait comme le meilleur candidat pour 30% des sondés, près de 10 points devant Manuel Valls. Nouveau signe de désamour en revanche pour François Hollande : le chef de l’État arrive en 6e position avec seulement 7 points.

Mots-clefs : , , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Articles récents

Municipales : Mais quel jeu jouent donc les "radicaux de gauche" sur Narbonne ?!

Municipales : Mais quel jeu jouent donc les "radicaux de gauche" sur Narbonne ?!

      Petite suite à mon billet d’hier sur le petit « mundillo » politique narbonnais. Peu d’observateurs l’ont relevé, mais, parmi les soutiens de madame Granier-Calvet, fig[Lire la suite]
Dans le petit "mundillo" politique narbonnais, les cartels s'organisent…

Dans le petit "mundillo" politique narbonnais, les cartels s'organisent…

      J'avais  prédit que madame Flautre, la conseillère municipale EELV d'opposition, élue sur la liste "J'Aime Narbonne" conduite alors par Jacques Bascou, prendrait du large e[Lire la suite]
La défiance sociétale et démocratique des "jeunes" s'aggrave…

La défiance sociétale et démocratique des "jeunes" s'aggrave…

      L’édition 2018 de l’enquête sur les valeurs (la cinquième édition depuis 1981 permet d’analyser les orientations fondamentales des Français. Olivier Galland — sociologue, d[Lire la suite]
Pour les 100 ans de l'OIT, Emmanuel Macron lance aussi son offensive politique et idéologique sur le flanc gauche de l'échiquier politique français…

Pour les 100 ans de l'OIT, Emmanuel Macron lance aussi son offensive politique et idéologique sur le

    En 2017, La République en marche a pris le pouvoir avec le seul appui du MoDem. Dans la foulée de la nomination d’Édouard Philippe à Matignon et des élections législatives, le centre[Lire la suite]
Dans l'ex Languedoc-Roussillon aussi des élus de la droite et du centre soutiennent Emmanuel Macron…

Dans l'ex Languedoc-Roussillon aussi des élus de la droite et du centre soutiennent Emmanuel Macron…

    Dans un contexte de crise profonde au sein du parti Les Républicains (LR), crise que les élections européennes du 26 mai (8,48 %) ont mis clairement au jour (démission de Laurent Wauq[Lire la suite]
N’aurais-je plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques islamistes ou celui, ionisant, des déchets nucléaires (de Malvési) ?…

N’aurais-je plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques

  Semaine éprouvante ! À lire la presse locale je n’aurais plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques islamistes ou celui, ionisant, des déchets[Lire la suite]