Contre-Regards

par Michel SANTO

Dans mon quartier de Bourg, la rue de l’Etoile !

blog-0096.jpg  

Connaître une ville, c’est aussi observer ses murs. Leur texture, leur couleurs, leurs cicatrices, tout ce qui les pare, les strie ou les gâte exprime un peu de leur histoire. Comme une peau ! Dimanche dernier, la nuit n’était pas encore tombée sur la rue de l’Etoile que je pris son sens interdit pour m’en aller vers d’autres temps. Cette rue est aussi paradoxalement la plus courte, la plus étroite et certainement la plus sombre de Narbonne. Autrefois, elle reliait le quartier de Bourg , dense et pauvre, au quai de la Charité ( ! ). En face, des lavoirs publics toujours très animés par des femmes affairées à leurs travaux domestiques . Je me suis toujours demandé qui avait pris cette initiative de baptiser ainsi cette sinistre ruelle, humide et sale . Comme si l’espérance, pour ceux et celles nombreux qui l’empruntaient, devait lui ressembler . Ou, à l’inverse, leur signaler qu’une étoile toujours éclairait et guidait leur courte et misérable vie. Aujourd’hui, on trouve de part et d’autre de son débouché sur les bords du canal de la Robine, l’annexe d’une école d’infirmière; et l’ancien couvent, qui abritait une maison de retraite médicalisée, est lui désormais vide… La vie, la maladie et la mort l’ont quitté !  Les rues, comme nous, fussent elles porteuses d’étoiles, n’échappent pas  à leur destin… Un peu plus loin , sur la façade du Conservatoire de Musique, un poème de Pierre Reverdy : « Les murs de la ville ». Il commence ainsi : « La Chaîne de feu entoure la ville / les yeux au carré où joue le soleil / les cheveux brûlés / Le jour qui s’éveille / Tout est installé… »

 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    Elle

    |

    Pourquoi si peu de photos dans ces portraits de lieux que vous esquissez ? C’est pas mal. Il y a tellement à dire sur toutes ces petites rues de Narbonne;

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Au domaine de La Rochelierre, on cultive aussi un art français de la vie…

Au domaine de La Rochelierre, on cultive aussi un art français de la vie…

      Le domaine de la Rochelierre est situé au coeur du village de Fitou, entre mer et Corbières. J'y étais mercredi soir, répondant à l'invitation d'un ami. Si je connais son propr[Lire la suite]
Œnotourisme, la course mondiale à l’innovation

Œnotourisme, la course mondiale à l’innovation

Coralie Haller, Université de Strasbourg Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons. Lire l’article original. Des vignobles vallonnés à perte de [Lire la suite]
Pourquoi  cet acharnement sur le "cadavre politique" encore chaud de François de Rugy ?…

Pourquoi cet acharnement sur le "cadavre politique" encore chaud de François de Rugy ?…

Illustration : journal l'Humanité.  Je fais pourtant l'effort intellectuel et moral pour contrarier ma répugnance naturelle pour ce genre de chasse à l'homme savamment orchestrée par Médiapar[Lire la suite]
Une soirée au Café de la Paix, à Gruissan…

Une soirée au Café de la Paix, à Gruissan…

        C’est un café à l'ancienne en plein coeur du village. Son intérieur est celui d’un bateau. Sobre. Comme ceux qui naviguent au loin. Sa terrasse, à angle droit, s’étend s[Lire la suite]
Des "corbeaux", des amis et des hommes !

Des "corbeaux", des amis et des hommes !

        Notes : 1) Affaire" de Rugy. Vérifié dans ma vie professionnelle : on n’a pas d’amis en politique. Conséquemment la sagesse commande de ne jamais inviter à d[Lire la suite]
Je ne mange jamais de homard, mais fume parfois un bon "puro" !

Je ne mange jamais de homard, mais fume parfois un bon "puro" !

            En attendant la nomination de monsieur Edwy Plenel à la tête du ministère de La Vertu Publique, il serait judicieux de ne plus en nommer d[Lire la suite]
  
2006-2016 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :