Contre-Regards

par Michel SANTO

Articles marqués avec ‘Georges Frêche’

Petite contribution à l’édification morale des électeurs montpelliérains

photo_philippe_saurel_interview_video_web_tv_sie

Philippe Saurel, le dissident socialiste, l’a donc emporté à Montpellier. Un ami narbonnais, amateur d’art contemporain comme lui, qui le connaît très bien, me disait de ce dentiste, mis en piste par Georges Frêche, qu’il n’avait qu’une seule idée en tête depuis son entrée en politique : être un jour maire de Montpellier.

La fin programmée du système Frêche à Montpellier, et ailleurs !

170x170-ct

La décomposition du système Frêche n’en finit pas de produire ses effets délétères sur le PS, à Montpellier en particulier. La disparition de celui qui avait fait de ce parti une machine à sa seule main afin de conquérir tous les pouvoirs passant à sa portée , n’a pas permis, malheureusement , que soit mis fin à des pratiques que, par “libéralisme bourgeois”, comme l’on disait dans ma jeunesse, je ne qualifierais pas – ici en tout cas. Le couple Bourquin-Navarro suffit à les caractériser !

Yves Jeuland. Le Président de la Région Languedoc-Roussillon et sa Vérité.

19598983.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx  

Le réalisateur Yves Jeuland a filmé Georges Frêche pendant sa campagne régionale de septembre 2009 à mars 2010: son dernier combat électoral. Un documentaire admirable, fascinant.

Une leçon sur une des façons de concevoir et de vivre la politique qui tient toute dans ce postulat frêchien énoncé devant ses étudiants : « Les électeurs sont des cons. ». Et que son directeur de cabinet Frédéric Bort lui rappelle avec la fougue du courtisan (un dircab n’ayant d’autre fonction que de renvoyer à son patron l’image que se patron se fait de lui-même): “Il faut mentir, sortir des chiffres avec de l’aplomb, dire que vous avez fait le double, etc. C’est ça qui compte, c’est l’essentiel. En période électorale, n’importe quoi peut se dire et peut être accrédité de la même manière, alors même que c’est faux.”