Contre-Regards

par Michel SANTO

Articles marqués avec ‘Région Languedoc-Roussillon’

Région LRMP: Régionales2015. Frêchisme! À la recherche d’un temps à jamais perdu…

petit_dictionnaire_du_frechisme_facebook

Pour commémorer le cinquième anniversaire de la mort de George Frêche, le Midi Libre n’y est pas allé, si je puis dire, de main-morte. Entretien de Claude Cougnenc, son fidèle collaborateur, président de “George Frêche l’Association”, avec Manuel Cudel, reportages, diaporama, témoignages, un “Macarel!” de Philippe Palat… Une panthéonisation journalistique en pleine campagne des régionales qui ne manque pas de sens politique. Le premier étant de révéler, en contrepoint, la faible stature politique des prétendants à la présidence de la future grande région. Et ce quoique l’on pense de la personnalité de l’ancien maire de Montpellier et président de la Région Languedoc-Roussillon, de son bilan et de ses options idéologiques.

Languedoc-Roussillon : le TER à 1euro serait-il un train fantôme?

Dans un précédent billet, j’avais soulevé les “cartes” financières de ces TER à 1 euro lancés à grande vitesse en ce début d’année électorale par la provisoire Région Languedoc-Roussillon, à l’initiative de son régent Damien Alary, pour en montrer le coût pour les contribuables, les dysfonctionnements du site de réservation en ligne et la rareté des billets disponibles sur un très petit nombre de lignes.

Le Languedoc-Roussillon lance les TER à 1 euro! Sous la com, l’info…

Ce lundi est inauguré en Languedoc-Roussillon le TER à 1 euro. Alors que la région compte quelque 23.000 utilisateurs de TER, la SNCF mise sur une progression à deux chiffres de la fréquentation de ces lignes, selon le quotidien régional L’Indépendant. La Région compte notamment sur l’opération pour doper l’économie locale en développant la clientèle touristique. Coût de l’opération: 3,5 millions d’euros, intégralement pris en charge par la Région, en plus de la convention d’exploitation avec la SNCF dont le montant est d’à peu près 110 millions d’euros en 2015.

Valls, à Montpellier, adoube Saurel et achève la Région…

imgres

Séquence politique tragico-comique à Montpellier en ce début de semaine. Manuel Valls y était lundi où il a “signé et paraphé” la fusion du Languedoc-Roussillon avec Midi-Pyrénées, décidée par le législateur. Tous les élus régionaux, à commencer par Damien Alary leur président, vaincus, y sont cependant toujours opposés. Le mot fusion, dans leur bouche, n’est jamais prononcé, et tous stupidement d’ergoter sur une fumeuse “association”, qui n’a aucun sens en la circonstance, tout en exhibant une « monstruosité » institutionnelle,  un cinquième niveau de gouvernance, tout droit sorti du cerveau intéressé d’Alary, dont le seul souci semble bien être de conserver pouvoirs, ne serait-ce que symboliques, et privilèges, eux bien réels. Pathétique! et dérisoire…

Le maire de Montpellier, Philippe Saurel, veut fédérer toutes les intercommunalités! C’est à dire?

saurel

Philippe Saurel, le maire de Montpellier est venu à Limoux pour évoquer le grand chantier du Pôle Montpellier Méditerranée, nous dit-on dans la Dépêche du Midi du 6 décembre. Un projet qui consisterait à “regrouper un maximum d’intercommunalités pour totaliser dans une méga structure en continuité géographique sur le Languedoc-Roussillon une population de 500 000 habitants, et pesant de tout son poids dans le concert des futures régions.” Une association de fait , de type 1901 ou de toute autre forme pour fédérer des interommunalités, si je comprends bien – mais qui, dans tous les cas de figure, ne pourrait évidemment pas posséder un statut de collectivité territoriale – et qui reposerait sur cinq piliers : le développement économique , l’amélioration de la qualité de vie : santé alimentation, numérique, l’innovation,  les transports et l’enseignement supérieur.

Articles récents