Contre-Regards

par Michel SANTO

Valls : il existe “un apartheid territorial, social, ethnique” en France !

imgres-1

Le Premier ministre Manuel Valls a estimé ce mardi, lors de ses voeux à la presse, qu’il existait en France “un apartheid territorial, social, ethnique”.  Apartheid! Eh bien, voilà le mot lâché, qui illustre mon billet de ce matin: le sens des mots n’a plus aucun sens, sauf celui d’attirer, par l’amalgame, l’anachronisme, etc…, la lumière des médias. Mais avec quels dégâts!  Ainsi la France comparée à l’ancienne Afrique du Sud “blanche” et à son État fondé sur la ségrégation raciale, territoriale et sociale. Les terroristes islamistes ne pouvaient pas rêver mieux: un premier ministre qui parle leur langue et nourrit leur propagande et leur mythologie. Comme s’ils “possédaient” le cerveau de nos élites et  dirigeants. La “guerre” des mots est très mal engagée. Serait-elle déjà perdue?

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (3)

  • Avatar

    Joel Raimondi

    |

    Effectivement je déplore la perte de sens des mots employés …Il me revient mes formations “expression écrite et orale” du cursus DEFA ou nous devions écrire des chaines de mots : écrire tous les mots qui nous venaient à partir d’un même mot énoncé par le prof … Etrangement , parfois des personnes qui ne se connaissaient pas avaient 80% de mots en commun et parfois des personnes qui disaient bien se connaitre n’avaient pas un seul mot en commun . Nous devions alors travailler sur les connotations et le sens des chaines de mots ainsi écrites et décrites.. forcément en lien avec la culture (références) de chacun … Car au delà des différences, les mots ont un sens …et parler de quartiers de non droit, abandonnés de la république est une chose, de là à parler apartheid …Nelson Mandela doit se retourner dans son urne !

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      “Mal nommer les choses, c’est ajouter du malheur au monde”

      Reply

  • Avatar

    michel

    |

    Des quartiers où le droit de peut plus s’exercer , voila une expression exacte . Par contre le terme d’apartheid dans la bouche de Valls relève de la calomnie , les habitants de ces zones ayant les mêmes droits , parfois même plus en ce qui concerne notamment les droits sociaux , et bénéficient d’une multitude de commodités dont ne bénéficient pas ( ou ne bénéficient plus ) par exemple des habitants de province . Le fait de ne pas savoir ( ou vouloir ) en profiter n’autorise pas à pleurnicher sur son sort .

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : La liste sans surprises de Didier Mouly…

Narbonne ! Municipales2020 : La liste sans surprises de Didier Mouly…

Nouveau Narbonne      C’est en fin d’après midi que Didier Mouly va présenter la liste des candidats qu’il va conduire en mars prochain pour tenter de conserver son mandat de maire. [Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : le député Perea sort du bois et tire à la "sulfateuse"…

Narbonne ! Municipales2020 : le député Perea sort du bois et tire à la "sulfateuse"…

      le 13 janvier, je titrais un de mes billets : « Narbonne ! Municipales2020 : morne campagne… ». J’avais le sentiment en effet qu’y flottait un air d’aimable c[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : des vélos et du bio pour toutes - les listes !

Narbonne ! Municipales2020 : des vélos et du bio pour toutes - les listes !

Ben ! voilà donc une liste — la sixième — 100% verte. En attendant la septième, rouge et jaune ? Plus de 200 candidats au statut de conseiller municipal : un record ! Pour des élections qui devaient m[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Morne campagne !

Narbonne ! Municipales2020 : Morne campagne !

  S’il y a une chose dont je suis sûr, la seule, dans cette campagne des municipales, c’est qu’à sa sortie, et quel qu’en soit le vainqueur, on ne se trouvera pas dans la situation politique ubu[Lire la suite]
Ne dîtes plus censeur, mais "lecteur en sensibilité"…

Ne dîtes plus censeur, mais "lecteur en sensibilité"…

              La littérature doit-elle se soucier de ne point heurter la sensibilité des lecteurs ? Aux EtatsUnis, le sujet fait débat et pour évi[Lire la suite]
Les meutes, en tout temps et en tous lieux, m'effraient !

Les meutes, en tout temps et en tous lieux, m'effraient !

    Il fut un temps où il était « interdit d’interdire » ; ce temps était celui de toutes les libérations : des corps et des esprits — accessoirement celui des "classes sociales" — ; en ce[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :