Contre-Regards

par Michel SANTO

Valls : il existe “un apartheid territorial, social, ethnique” en France !

imgres-1

Le Premier ministre Manuel Valls a estimé ce mardi, lors de ses voeux à la presse, qu’il existait en France “un apartheid territorial, social, ethnique”.  Apartheid! Eh bien, voilà le mot lâché, qui illustre mon billet de ce matin: le sens des mots n’a plus aucun sens, sauf celui d’attirer, par l’amalgame, l’anachronisme, etc…, la lumière des médias. Mais avec quels dégâts!  Ainsi la France comparée à l’ancienne Afrique du Sud “blanche” et à son État fondé sur la ségrégation raciale, territoriale et sociale. Les terroristes islamistes ne pouvaient pas rêver mieux: un premier ministre qui parle leur langue et nourrit leur propagande et leur mythologie. Comme s’ils “possédaient” le cerveau de nos élites et  dirigeants. La “guerre” des mots est très mal engagée. Serait-elle déjà perdue?

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (3)

  • Avatar

    Joel Raimondi

    |

    Effectivement je déplore la perte de sens des mots employés …Il me revient mes formations “expression écrite et orale” du cursus DEFA ou nous devions écrire des chaines de mots : écrire tous les mots qui nous venaient à partir d’un même mot énoncé par le prof … Etrangement , parfois des personnes qui ne se connaissaient pas avaient 80% de mots en commun et parfois des personnes qui disaient bien se connaitre n’avaient pas un seul mot en commun . Nous devions alors travailler sur les connotations et le sens des chaines de mots ainsi écrites et décrites.. forcément en lien avec la culture (références) de chacun … Car au delà des différences, les mots ont un sens …et parler de quartiers de non droit, abandonnés de la république est une chose, de là à parler apartheid …Nelson Mandela doit se retourner dans son urne !

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      “Mal nommer les choses, c’est ajouter du malheur au monde”

      Reply

  • Avatar

    michel

    |

    Des quartiers où le droit de peut plus s’exercer , voila une expression exacte . Par contre le terme d’apartheid dans la bouche de Valls relève de la calomnie , les habitants de ces zones ayant les mêmes droits , parfois même plus en ce qui concerne notamment les droits sociaux , et bénéficient d’une multitude de commodités dont ne bénéficient pas ( ou ne bénéficient plus ) par exemple des habitants de province . Le fait de ne pas savoir ( ou vouloir ) en profiter n’autorise pas à pleurnicher sur son sort .

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oubli !

Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oub

    Denis Carrière : café de la Paix. Capestang (34)    M. est un ami. Il me dit ne pas pouvoir rester assis à la terrasse d’un bistrot plus de 15 minutes ; et s’étonne toujours[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :