Contre-Regards

par Michel SANTO

Vive les belges!.

Chaque gare a son odeur.

A Lille, c’est celle de la frite et à Bruxelles celle du chocolat,dont on connaît les vertus apaisantes. Elles expliquent sans doute le comportement de nos amis belges : un mélange d’innocence, de bonhomie et de sérieux .Travailler dans une ambiance conflictuelle leur est par exemple insupportable. Ils aiment faire la fête aussi, mais à regret. Et leur légendaire discrétion leur fait généreusement rater les occasions de nous rappeller l’origine belge du…français.

C’est en lisant la presse régionale couvrant l’inauguration de  » l’ambassade  » ouverte par G. Frèche à Bruxelles que ces traits de caractères me sont revenus à l’esprit.

Si j’en crois les photos et les commentaires, une nombreuse et souriante cour d’élus, de fonctionnaires et de « politiquement-dépendants » s’était déplacée et serrait de près notre grand féodal. Ah le ruban ! Et ces coups d’épaules pour coller au chef et se placer dans le champ du photographe ! Quelles bouffonneries … Piteuses images sorties du « bain » culturel bruxellois. La vérité du politique perverti par un désir maladif  de reconnaissance. 

Mais les belges sont gens intelligents. Ils savent notre région accueillante. Elle n’a pas ce visage enflé de suffisance. Ils viendront… Quant à l’Europe son budget est à sec. Ses subventions sont réorientées vers les nouveaux entrants. Et notre région, qui n’ est pas à un paradoxe près, elle a voté massivement contre le traité constitutionnel,elle ouvre aujourd’hui, en grande pompe, une « ambassade » à Bruxelles. Treize autres vont suivre ! A Londres, Shanghai… J’en suis fier !

 

 

 

 

 

 

     Vive les belges!

 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

          C'est le rituel de tous mes matins, avant toutes choses et parfois même avant ma première tasse de café : prendre un ou deux livres du "premier rayon" d[Lire la suite]
Café du matin, place de l'hôtel de ville...

Café du matin, place de l'hôtel de ville...

    "Je ne fumerais pas, je ne lirais pas ni n'écrirais, j'attendrais. Ou je me réciterais du Laforgue, en cédant sans scrupule à ce penchant qui exige qu'en toutes choses, je mê[Lire la suite]
#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

  Depuis plusieurs jours, les réseaux sociaux sont mobilisés par les promoteurs du hashtag #Whitegaucho, pour stigmatiser une "gauche blanche" qui voilerait (c'est volontairement que j'utili[Lire la suite]
Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

                Quand, en ce mois d'août caniculaire, j’ouvre Facebook, notamment, j’ai l’impression que tout tourne autour de la figure d[Lire la suite]
L’inégalité des chances en France est d’abord une inégalité des chances éducatives...

L’inégalité des chances en France est d’abord une inégalité des chances éducatives...

                  Pendant que les médias et la classe politique en "font des tonnes" sur la pseudo affaire d'État Benalla, paraît [Lire la suite]
Alexandre Benalla ! un cas d'école sur les relations complexes - et perverses - entre pouvoir politique, administrations et médias…

Alexandre Benalla ! un cas d'école sur les relations complexes - et perverses - entre pouvoir politi

  Thierry Pfister, cet ancien journaliste du journal le Monde, qui écrivit aussi, après son passage au cabinet de Pierre Mauroy, alors premier "Premier ministre" du Président Françoi[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :