Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne et d’ailleurs.Un crash politique du PS en décembre 2015 en Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon!?

carte_region_2015_v5

Dans un récent billet , je notais que la décision de Martin Malvy  de ne pas conduire les socialistes et leurs éventuels alliés lors des élections régionales de décembre prochain dans le cadre de la grande région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, fragilisait leur capacité à conserver cet ensemble aujourd’hui séparé, mais sous leur contrôle. Je n’y reviendrais pas, et renvoie mon lecteur à sa lecture (ici). À cela , il convient de rajouter à présent deux autres éléments, qui aggravent considérablement la situation du PS, et qui, tous deux, trouvent aujourd’hui des points d’application en Languedoc-Roussillon. Le premier est la volonté du maire et président de la métropole de Montpellier de « participer » aux prochaines régionales. Exclu du PS, et partant aux cantonales contre les candidats de son ex-parti, je ne vois pas comment, et à quel prix, le PS pourrait demander à Philippe Saurel, qui fit tomber son candidat officiel, de conduire sa liste héraultaise, même de large rassemblement à gauche – si tant est que les autres partis de gauche est envie ou intérêt à cette alliance, ce que je ne crois pas. Comme j’imagine mal Philippe Saurel se retrouver sur une liste UMP, l’hypothèse de porter le maillot du PRG, plus ou moins explicitement, ne peu plus être écartée. En effet, la mouvance centre-gauche, si elle ne veut pas disparaître dans ce qui s’annonce comme une déroute électorale du PS en décembre 2015, a tout à fait intérêt à se distinguer et prendre ses distances avec le PS . Ce qui m’amène à la venue de Monsieur Baylet à Gruissan, samedi, chez Didier Codorniou, tout récent adhérent du PRG depuis son éviction, par ses anciens amis socialistes régionaux,  de la présidence de la Région Languedoc-Roussillon à laquelle il pouvait cependant prétendre, ne serait-ce qu’au nom des services rendus à Georges Frêche et ses alliés d’alors, mais qui, depuis, ont « classiquement » retrouvé les habits officiels du PS. Un Didier Codorniou qui sait, lui aussi, que son avenir politique dans la grande région ne passe pas nécessairement par la même route que le PS. Ces deux situations, dans le 34 et le 11, m’amènent donc à penser qu’après les cantonales, pardon ! les départementales de mars, qu’une convergence Saurel-Codorniou pourrait bien s’officialiser. Comme pourrait s’officialiser aussi la décision de Baylet et d’autres personnalités de centre-gauche de partir sous leur propre drapeau. Même avec un faible score, à la proportionnelle, cet « ensemble » peut faire la majorité de demain, avec le PS … ou avec l’UMP et ses alliés pour isoler le FN. Si ce dernier scénario se réalisait, ce serait un véritable crash politique pour le PS… Sans être assuré, évidemment, il est à tout le moins, on en conviendra, de l’ordre du vraisemblable.

Mots-clefs : , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Ingrid

    |

    Oui, tout à fait d’accord avec vous.

    C’est là que l’on mesure ( si l’on n’avait pas encore jusque là, l’œil assez ouvert ) combien les élus du PS sont embourbés dans des pratiques appareil d’un autre âge, qui les éloignent encore d’avantage du réel.

    Maintenant, l’homme Malvy n’est pas irremplaçable.
    Sa personne joue autrement moins que les questions que vous soulevez.

    NB : « les autres partis aient envie (…) »

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Pourquoi je ne crois pas à une sélection « éthique » en mai 2017 !

Pourquoi je ne crois pas à une sélection « éthique » en mai 2017 !

À lire et écouter certains commentateurs, ce matin, je me demande si l’on vit dans le même monde. Ils semblent en effet découvrir que la violence et les affaires « pourrissent » la v[Lire la suite]
Ce que je retiens du débat d’hier est le «Je». "Je ferai" ceci et cela, etc. Absurde, évidemment !

Ce que je retiens du débat d’hier est le «Je». "Je ferai" ceci et cela, etc. Absurde, évidemment !

Ce que je retiens du débat d’hier est le « Je ». «Je ferai" ceci et cela, etc. Absurde, évidemment ! Les propositions démagogiques mises de côté, un président, sous la Ve République, ne [Lire la suite]
La Société Nautique Narbonnaise et le Pavillon de la Nautique : fin d'un absurde conflit !

La Société Nautique Narbonnaise et le Pavillon de la Nautique : fin d'un absurde conflit !

La Pavillon de la Nautique n’aura finalement pas été coulé par l’équipage aux commandes de la S.N.N, conduit par Robert Dejean. C’était pourtant l’objectif visé, on s’en souvient peut-être[Lire la suite]