Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. Les Barques transformées en garage de voitures d’occasion de plein air…

201405241429-full

Au courrier , ce matin, une lettre d’un de mes lecteurs :

« Cher Monsieur. Stupeur! En me promenant sur les Barques hier après midi avec ma petite fille au sortir de son cours de musique, je suis tombé sur une armada d’employés municipaux  occupés à démonter les bancs des Barques (déboulonnage,  transports et chargement dans des camions) … afin de libérer les dites « Barques » pour le prochain salon de l’auto  (voitures d’occasion) … J’en suis resté Baba … Comme brouillage du message politique, on ne fait pas mieux … 

Alors que l’équipe Moynier avait commencé à mettre en place des pistes cyclables, que l’équipe Bascou avait réaménagé les Barques pour réanimer le cœur de ville,   nos élus (IR) responsables réintroduisent des manifestations valorisant l’automobile (expo de véhicules, salon etc)   alors même que les professionnels de l’automobile peuvent financer et organiser eux-mêmes de telles manifestations sur leurs propres parkings ou au Palais des expositions ou avec les grandes surfaces …. Le  tout  bagnole à Narbonne a encore de beaux jours et les transports doux (alternatifs) ne semblent pas à l’ordre du jour de nos élus irresponsables tandis que les habitants de Réveillon et Roches Grises et Montplaisir sont plus que jamais obligés de circuler en voiture individuelle pour se rendre  «en ville»  (La poste, La Gare etc faute de bus inappropriés  et toujours vides  (horaires et circuits inadaptés) et du danger que représente la route de Perpignan pour les piétons, les cyclistes et autres mobylettes …. »

Que dire d’autre et de mieux ? Qu’aucune ligne directrice ne semble guider la stratégie de valorisation et de communication du centre ville historique de Narbonne ; que les Barques ne semblent plus être considérées par Didier Mouly et ses conseillers comme le lieu emblématique de promenade et de détente des narbonnais et des nombreux touristes qui les fréquentent ; que  tout serait enfin permis afin de concurrencer le Parc des Expositions géré par le Grand Narbonne, dont les prix sont considérés,  par certains exposants, comme trop élevés ; que demain, à ce train – passez-moi l’expression -,  y verrons-nous sans doute,  une foire internationale du machinisme agricole et viticole ; que rien ne semble interdit qui ne puisse enlaidir des Barques que de nombreuses cités pourtant nous envient pour leur intemporelle beauté ; que des intérêts privés et commerciaux s’approprient désormais l’espace public de référence de la Ville pour en faire aujourd’hui un immense garage de plein air et demain le lieu de toutes les expositions mercantiles… Bref ! disons-le avec toute la retenue qu’il m’est possible ce matin : cette initiative – copie-conforme de celle prise par la cité voisine de Carcassonne – est d’une nullité politique à pleurer… 

Mots-clefs : , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (11)

  • Jacques PERRY

    |

    Très intéressant pour un développement du commerce équitable ( sous sa forme de commerce alternatif ou solidaire ) -Alors dites moi à quand l’exposition des « gluttons » afin délargir leur champ d’action écologique.

    Reply

  • Joel Raimondi

    |

    OUI monsieur Santo , dans de nombreuses villes grandes et petites en France et ailleurs , l’heure est à la réhabilitation du centre-ville …en réduisant voire interdisant le tout bagnole individuelle… (instauration de zones 30, mise en place de transports en commun combinés – trains, trams, bus et navettes électriques gratuites (Cf les Toucs de Carcassonne) Ainsi les habitants et les touristes peuvent aisément circuler en toute sécurité et tranquillité ..à pied, à vélo …pour accomplir leurs démarches, faire leurs courses ou simplement déambuler …Et ce pour le plus grand bonheur des commerçants …Il n’est qu’a voir a Girona, Barcelone ou même Montpellier , Larochelle, Lorient … sans parler de Copenhague, Amsterdam, Stockholm …

    Narbonne , fille ainée de Rome, serait elle délibérément à contre courant ? c’est a croire … si l’on en juge par la petite quarantaine de personnes qui a assisté samedi soir à la conférence – débat de M. Héran, chercheur CNRS et spécialiste s’il en est du « vélo c’est bon pour la santé » initié par l’association Vélocité ! Sauf erreur aucun élu et aucun technicien de la ville n’était présent …. Sans doute astiquaient ils leurs véhicules pour le salon des barques ? Déplorablement triste !

    Reply

  • Martinez

    |

    Quand sera organisée la foire aux ânes nous savons qui remplacera les automobiles .

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Je n’ai pas osé l’écrire Alphonse , mais je n’en pense pas moins…

      Reply

  • Jean Plerre Vieu

    |

    Contre regard ? Bizarre ce culte d’opposition systématiques et qui réunit autour de ces idées des personnes de différents horizon et qui ne s’aiment pas

    Reply

    • Les Contre-Regards de Michel Santo

      |

      Ce qui semblerait prouver que des lignes politiques , notamment, opposées peuvent se rejoindre dans la critique d’ initiatives politiques contestables. Ne doutez pas que, lorsqu’elles mériteront la louange, la mienne, je les « chanterai ». D’où qu’elles viennent. À ma manière…

      Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Dans mon esprit , il n’est pas question de sanctuariser toutes les Barques , Cité et Bourg, évidemment. Mais d’en faire un usage correspondant à leur vocation et, encore une fois, à la stratégie promotionnelle du cœur de ville. Prenons un exemple. Les marchés de plein air sont un des aspects importants de la vie sociale, et pas seulement commerciale, des Narbonnais et qui, de plus, surtout celui de dimanche, animent le coeur de ville dans la tradition des marchés du Sud de ce pays. Avec Les Halles et ce marché sur les Barques, le Dimanche, Narbonne est ainsi une des rares villes de la Région où il fait bon déambuler et accessoirement faire des emplettes; et l’inverse. Je pourrais continuer la liste avec ce qui s’est fait l’an dernier à l’initiative de la Ville comme cette animation vente autour de producteurs de vins locaux, notamment, qu’il faudrait développer et faire monter en gamme avec un volet culturel plus soigné. Mon propos n’est donc pas , dans le cas présent de cette foire auto, de critiquer pour critiquer, mais, et il me semble être dans mon rôle dès lors que par principe j’essaye de ne pas m’enfermer dans quelque forme de soutien idéologique ou politique, d’exprimer ce que je crois être bon pour cette Cité. Avec le risque évidemment de me tromper, ce qui m’arrive et que je reconnais volontiers dès lors que l’on me le démontre avec de bons arguments…

      Reply

  • raynal

    |

    Ahurissant….A quand une foire a la ferraille…..? Ces gens ne sont pas dignes du patrimoine dont ils ont la charge…..

    Reply

  • Bernard-Mery de Vargas

    |

    Ce lecteur, qui semble préférer les fleurs (tolérées positivement place de l’hôtel de ville) aux « bagnoles, oublie simplement que c’est là son droit, son choix mais pas forcément celui des autres, certainement l’immense majorité, pour lesquels la « bagnole » est selon les cas un outil de travail, une nécessité et/ou un vrai plaisir (j’admet que celles présentées là ne correspondent pas à cette définition selon moi).
    S’il peut s’en passer, tant mieux pour lui… et pour les autres automobilistes.

    Maintenant, il fait bien de mettre en avant la guéguerre entre Agglo (gestionnaire du Parc Expo) et la Ville. Oui, les tarifs ont explosés ces derniers mois et, non, les exposants ne peuvent pas tout se payer… Ils peuvent aussi rester dans leurs concessions en attendant des jours meilleurs.

    C’est un peu vite oublier que les premières foires de printemps se déroulaient sur les Barques, que la municipalité Perez à Carcassonne (votre photo) avait installée ce même salon sur la place Gambetta avant qu’il ne disparaisse cette année pour cause de place engazonée.
    Ainsi il y aurait des événements « acceptables » sur cet espace et d’autres qui ne le seraient pas ??? drôle de conception intellectuelle. Au mieux, on pourrait sanctuariser lesdites barques et faire en sorte que plus rien ne s’y produise y compris les mercantiles marchés du jeudi et dimanche…

    Reply

  • bonnaves

    |

    En tous points d’ accord avec l’ article de ce jour qui accuse le manque de respect des décideurs de cette municipalité qui saccagent un espace réputé convivial , pour répondre aux sirènes du mercantilisme sans souci du bien-être du centre -ville historique et touristique ( et ce n’ est pas la première fois que les bancs publics déjà réduits en quantité sont déplacés puis replacés plus ou moins bien , sans compter le désagrément d’une circulation difficile , voire anarchique où le piéton a du mal à trouver sa place )

    Reply

  • Alphonse MARTINEZ

    |

    Et oui Michel les années passent et les ânes aussi , je me demande si ils ne sont pas plus nombreux …

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Contrats aidés dans l'Aude ! le Conseil Départemental s'engage dans une vaine polémique…

Contrats aidés dans l'Aude ! le Conseil Départemental s'engage dans une vaine polémique…

Ainsi va l'info dans nos journaux. Tenez, un seul exemple, la baisse du nombre d'emplois aidés programmée par le Gouvernement. Lundi donc, dans l'Indépendant, page 2 et 3, articles, commentaires et [Lire la suite]
Nageant, il paraît que je serais aussi un "moteur de nos territoires"(de l'Aude) !?

Nageant, il paraît que je serais aussi un "moteur de nos territoires"(de l'Aude) !?

      J'apprends, sous la synthétique plume d’un conseiller départemental de l'Aude (qui ne choisit pas ses mots avec une pince à sucre), que le sport (il pensait sans doute [Lire la suite]
À rebours de quelques "clichés" sur l'île de Saint Barthélemy, après Irma...

À rebours de quelques "clichés" sur l'île de Saint Barthélemy, après Irma...

        Comme il s'écrit à peu près n'importe quoi dans certains médias (pire sur les réseaux sociaux!) sur Saint-Barthélemy : « repaire de milliardaires », un « para[Lire la suite]