Contre-Regards

par Michel SANTO

Mouly, Ménard, Larrat, sur deux canaux, en quête d’un seul et même bateau…

maxresdefault

Très bon article (1) de René Ferrando, dans le Midi Libre d’hier, édition de Béziers. Son sujet: la réunion voulue secrète, le lundi 8 février, autour du maire de Narbonne, Didier Mouly, de ses amis Gérard Larrat et Robert Ménard, ses homologues de Carcassonne et de Béziers, pour lancer une offensive politico-économique commune sur les eaux et les berges et les ports du canal du Midi, et de la Robine réunis. Réunion, suivie le 15 février, par la diffusion d’un « laconique » communiqué de presse du maire de Narbonne. La volonté affichée serait donc :  » la protection et la valorisation  » de ces deux ouvrages, afin d’en maintenir l’attrait touristique. Vaste programme! Mais qui relève de la compétence, principalement, du propriétaire des lieux: Voies Navigables de France, qui n’a plus un sou, et de la Région LRMP, qui va reprendre les programmes des deux anciennes – Le LR et MP ont toujours consacré d’importants moyens financiers sur ce programme de valorisation du canal du Midi  – et qui, dorénavant, est la collectivité chef de file pour ce qui concerne notamment le tourisme. Avec de surcroît une implication très forte des deux  agglos de Béziers et de Narbonne, au titre de leur compétence « économie ». René Ferrando fait d’ailleurs judicieusement observer que la mise en valeur du magnifique ouvrage que sont « les neufs écluses de Fonséranes », situé sur le territoire de Béziers, est piloté par Béziers-Méditerranée dont Ménard n’a pas pu prendre, à son grand désespoir, la présidence. Dans ce contexte, « reprendre la main sur les abords », s’il ne s’agit que de leurs berges, comme il est claironné par nos trois bateleurs, est le minimum syndical que l’on puisse attendre d’eux. Comme l’organisation de festivités et de spectacles autour ou sur ces voies d’eaux… Bref, de tout cela, qui ne repose sur rien ou pas grand chose, il faut surtout retenir le désir de nos trois maires d’exister dans des domaines qui leur échappent pour avoir échoué dans leur tentative de conquête de leur Communautés d’Agglomération respectives… Dans trois hommes dans un bateau, Jerome K. Jerome  met cette phrase dans la bouche d’un de ces personnages: « Ainsi est la règle en ce bas monde ; chacun a en partage ce dont il n’a que faire, et d’autres possèdent ce qui ferait le bonheur de leurs voisins. » Quant à marcher sur l’eau (2) !…


(1)  Article de R. Ferrando (ici)

(2) On fait souvent appel à cette expression quand on demande à quelqu’un d’accomplir une chose impossible ou quand une personne refuse d’accomplir une tâche qui n’est pas réalisable.

Mots-clefs : , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • POLO

    |

    Les résultats des régionales doivent ils être pris avec humour?
    La leçon qu’ils donnent doit être analyser sérieusement.
    Pour Narbonne sur 20000 votants il ne manquait que 300 voix au Parti colistier de Mr Menard pour être en tète devant la gauche!
    La faute à qui?
    A Ceux qui trust les écluses ou a ceux qui avec les petits moyens alloués essayent de rendre viable les berges du canal?
    Pauvre France!

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Bien belle soirée, hier soir à "La Grande Librairie" avec Asli Erdogan et Dephine Minoui.

Bien belle soirée, hier soir à "La Grande Librairie" avec Asli Erdogan et Dephine Minoui.

      Bien belle soirée, hier soir à "La Grande Librairie". Busnel y recevait, entre autres, Asli Erdogan (1), icône de la résistance au régime Turc de son homonyme. Cette f[Lire la suite]
Narbonne ! Salle multimodale : réunion publique et questions restées sans réponses…

Narbonne ! Salle multimodale : réunion publique et questions restées sans réponses…

    Hier soir (enfin !), réunion publique, au Palais du Travail, à l’occasion de laquelle  Didier Mouly nous (nous car j’y étais) a présenté son projet de salle multimodale. La salle[Lire la suite]
Que nous dit des médias la ridicule dispute Angot-Amrani…

Que nous dit des médias la ridicule dispute Angot-Amrani…

    Gros titre (et en "gras") dans "Le Point" (version numérique) : "ONPC" : Farida Amrani remet à sa place Christine Angot. Ah, ah ! Mais de quoi s'agit-il donc pour que cet honorab[Lire la suite]