Contre-Regards

par Michel SANTO

Ainsi, aussi, nous “parlent” les bleus…

 

 

Hier, sur le coup des 17 heures, la plage était déserte (presque : quelques grands-mères retraitées et leurs petits-enfants l’occupaient) et le sable encore très chaud ; le vent pliait les parasols, le soleil brûlait les yeux, l’eau gelait les pieds (et le reste !) ;  des vives piquaient aussi, me disait-on. Au loin, un scooter brisait l’horizon et pétaradait (quel con !) ; plus près, des sternes – à la verticale – plongeaient (quel spectacle !) et un goéland (quelle enflure !) gueulait. Fatigue ! Et puis plouf ; et ce moment précis, immobile, face au ciel… Joie !

19 heures 30, Gruissan village : les parkings étaient bourrés, les rues vides, les terrasses abandonnées (presque : quelques touristes consommaient), mais les bistrots bondés. Devant le café de la Paix, un petit garçon, un drapeau tricolore sur sa trottinette, trottinait ; un belge (flamand, et lourd !) baragouinait en français, son interlocuteur (un indigène), de Bruxelles, lui, chantait sa beauté (il était un peu gris !) Plus loin, devant la mairie : des tonneaux (vides), du rosé (français !), des tapas (sans origines confirmées), des drapeaux (bleu, blanc rouge), du monde et des « olé » ! Devant moi, une belge (légère, belle, calme, douce… et wallonne !). But, buuuttt !!!  Fin !… Et Ka Rine dansait… Joie !

Plus tard,  Antoine Griezmann à l’écran : visage d’adolescent, yeux rieurs, calme, heureux, épanoui… Décidé ! L’expression d’une équipe jeune, talentueuse, solide, consciente de sa force et de ses talents, de son histoire. Ainsi, aussi, nous « parlent » les bleus : l’image inversée d’une France  vautrée dans le ressentiment et la honte d’elle-même que nous vendent à longueur de colonnes et d’antennes les prêtres « du pain et des jeux », de la décadence et de la mauvaise conscience nationale. Mais que ça fait du bien !

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    Le Maître

    |

    Hé oui ! Du pain et des jeux, rien ou presque n’a changé depuis les Romains, le foot rend le peuple heureux, et lorsque “l’équipe de France” (?) gagne c’est la France qui gagne…mais cette troupe black blanc beur de millionnaires blasés ne sont là que pour faire rêver des millions de Français qui bossent (ou pas) un mois pour gagner ce que chacune de leurs idoles gagne en une heure ou une journée.
    Perso j’en suis à souhaiter qu’elle ne remporte pas cette coupe qui ne nous apporterait certes un peu en terme de croissance, de “bonheur” pour beaucoup qui oublieront leurs soucis quotidiens quelques temps mais “on” leur fera payer très cher dès la finale en vantant les immenses avantages de l’image de cette mixité, du métissage, du vivre ensemble tant souhaité par des élites mondialistes qui ne rêvent que de transformer les peuples en moutons consommateurs bien disciplinés.
    Et attendons nous en cas de victoire à une immense liesse nationale mais qui coûtera cher en casse, en violences parce que ce sera la victoire de certains qui n’attendent qu’une occasion pour cracher sur La France et ses bienfaits avec des drapeaux maghrébins, celà a déjà commencé hier soir mais les médias aux ordres ont totalement oublié d’en parler ce matin et pour cause, ne gâchons pas la fête…des dizaines de blessés sont à déplorer à Paris (CRS caillasses) à Grenoble, à Nice….
    La suite dimanche soir le bilan sera beaucoup plus lourd même en cas de défaite…

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Le régime de retraite de la SNCF et de la RATP pour tous ?!

Le régime de retraite de la SNCF et de la RATP pour tous ?!

      Dans la plupart des pays européens confrontés aux mêmes problèmes : diminution des actifs et augmentation de la population âgé, la réforme des « retraite » s’est faite sans[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

      C’était avant-hier soir dans la rue du Pont des Marchands. J’aurais pu ne pas les voir, mais les manifestations de joie d’une petite famille devant un homme assis à mêm[Lire la suite]
Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

        Je lis ceci sur la page Facebook d'une professionnelle du Tourisme : "Idée de sortie pour ce WE : visite du concept innovant de " Lodge Boat" au port de Gruis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :