Contre-Regards

par Michel SANTO

C’était dans ma petite ville, un ami pleurait sa mère…

images

C’était dans ma petite ville . Le ciel était bien  bas . Dans cette petite église, les bancs  rejetaient du monde sur les bas côtés. Les retardataires ne pouvaient y entrer. L’office y fut mené par un prêtre aux accents étrangers, comme dans tant d’autres paroisses . Des mots furent prononcés par un fils pleurant sa mère . Des mots d’amour jaillis d’un cœur brisé . Des mots qu’on redoute un jour d’avoir à dire quand l’âge de la sienne témoigne qu’il en sera bientôt le temps. À la fin de la cérémonie, comme dans tant d’autres églises, la foule en rangs compacts poussait vers la sortie. La famille  attendait pour les remerciements . Sur les côtés de cette puissante colonne, deux laïcs . Immobiles. Un homme et une femme, un petit panier d’osier à la main timidement présenté. Je vois encore le sourire  de cette dame après que j’y eusse déposé mon obole . Son panier était vide, ou presque !  Moi seul ai entendu ses paroles. Un murmure, une douce offrande . Invisible elle était aux yeux du plus grand nombre, et pourtant elle rayonnait . Mon ami, mon frère , René , cet instant, cette communion improbable, cette grâce,  je te l’offre à mon tour . J’aime à penser que ta mère en sourit encore au plus profond de ton âme . Comme la preuve d’un Dieu , le sien, pour lequel , nous disais tu du haut de la chaire, noyé dans le chagrin, elle priait…

Mots-clefs : ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (8)

  • Avatar

    argos

    |

    On a qu’une maman ,condoléances… et qu’elle repose en paix………..

    Reply

  • Avatar

    frederic

    |

    Merci de me faire ressentir l’essence de la vie à travers cet instant si particulier.
    Merci de vos mots si bien choisis et arrangés.

    Reply

  • Avatar

    claude

    |

    merci de nous faire partager cette émotion étrange et cependant obligatoire du décalage entre une manifestation de solidarité sociale et amicale, et le désarroi profond et un peu égaré de celui qui perd un fragment de sa vie et de son âme
    un moment … schubertien en diable si j’ose dire

    Reply

  • Avatar

    Savall d'Arvo

    |

    Merci mon Ami Michel.
    Merci de tes émotions, de cette si belle offrande à la vie !
    Et si il s’agit de ton Frère, alors il est probablement le mien…

    Reply

  • Michel Santo

    Michel Santo

    |

    Oui Claude ! l’andante de la " jeune fille et la mort. " Sublime !

    Reply

  • Michel Santo

    Michel Santo

    |

    Dans l’indifférence d’une foule, la banalité d’un quotidien qu’il nous faut bien assumé, la pratique de rituels sociaux ou religieux banalisés … toujours, mon ami Savall d’Arvo, toujours à qui sait bien observer les choses et les êtres, soudainement un éclat de lumière … comme un appel de l’espérance. Malgré tout ce qu’y oppose, malgré même la mort !…

    Reply

  • Michel Santo

    Michel Santo

    |

    Tu auras de toi même rectifié : " Malgré tout ce qui s’y oppose, malgré même la mort !…

    Reply

  • Avatar

    danielle

    |

    émotion et tristesse sont embellie par vos mots.Merci.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oubli !

Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oub

    Denis Carrière : café de la Paix. Capestang (34)    M. est un ami. Il me dit ne pas pouvoir rester assis à la terrasse d’un bistrot plus de 15 minutes ; et s’étonne toujours[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Le dernier  "tango" de Monsieur Daraud !

Narbonne ! Municipales2020 : Le dernier "tango" de Monsieur Daraud !

  Narbonne. Hôtel de ville.  Jean François Daraud est la tête de file du Rassemblement National aux élections municipales. Loin du profil moyen des candidats de ce parti, le personnage bro[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :