Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de la Région LRMP: Régionales2015. Sondage TNS-Sofres: vers un vote-sanction, en décembre…

Capture d’écran 2015-10-11 à 14.57.11

La TNS-Sofres  a réalisé, du 2 au 7 septembre 2015, un sondage fort intéressant pour le compte de l’Institut de la Gouvernance territoriale et de la Décentralisation. Une des principales leçons que l’on peut en tirer, est que si les Français semblent attachés à leur territoire – de par leurs critiques et craintes à l’égard de la réforme territoriale – et alors que les élections régionales ont lieu dans quelques mois, seuls 60% des Français savent qu’elles auront lieu en décembre et moins de la moitié déclare s’y intéresser (45% dont 12% s’y intéresser beaucoup). 

De plus, pour les inscrits, les enjeux nationaux auront aussi leur place  (48% contre 52% locaux) qui seront donc une occasion de marquer son opinion (sa désapprobation pour 49% des inscrits) à l’égard de l’exécutif. Cette désapprobation à l’égard du Gouvernement se ressent d’ailleurs dans le jugement sévère que font les Français du fonctionnement de la démocratie (64% considèrent qu’elle fonctionne mal). Avec, pour les habitants du LRMP, une  opinion majoritairement critique sur la fusion  (40% jugent que c’est une mauvaise chose, contre 35% qui jugent que c’est une bonne chose). Et si en Midi- Pyrénées et Languedoc-Roussillon, 59% des sondés estiment que les problèmes locaux vont dicter leur vote, il ne s’en suit pas nécessairement qu’ils les distinguent des enjeux nationaux. Je pense même le contraire. Ces résultats ne me surprennent donc pas. Dans un récent billet je faisais  en effet observer ceci:

Mais comment intéresser les électeurs pour de nouvelles grandes régions, alors que tout a été malheureusement fait pour obscurcir  une “architecture” déjà d’une complexité inouïe. En l’absence d’un véritable “choc” institutionnel et symbolique, sitôt votée, cette réforme est retombée en effet dans l’anonymat, et ne compte plus, pour les régions, que pour leur fusion dans un ensemble à 13 – en métropole. Inutile donc d’espérer mobiliser les électeurs sur les seuls enjeux régionaux quand on porte les brassards de partis ou de coalitions de partis de gauche.

Il est donc fort probable que les électeurs qui vont se déplacer en décembre (55% des sondés seulement déclarent s’intéresser peu ou pas du tout au scrutin.) le feront d’abord pour sanctionner. Un vote qui objectivement favorise le FN et la “gauche de la gauche”…

Dossier: Sondage TNS-Sofres: (PDF). Article de Laurent Dubois (PDF)

Mots-clefs : , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

      C’était avant-hier soir dans la rue du Pont des Marchands. J’aurais pu ne pas les voir, mais les manifestations de joie d’une petite famille devant un homme assis à mêm[Lire la suite]
Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

        Je lis ceci sur la page Facebook d'une professionnelle du Tourisme : "Idée de sortie pour ce WE : visite du concept innovant de " Lodge Boat" au port de Gruis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio