Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. Il reste encore à Didier Mouly beaucoup de chemin à faire, entre Toulouse et le Grand Narbonne…

201509141065-full

Photo DDM J.-M. G. La Dépêche 14/09/2015

Premier entretien de l’année de Didier Mouly accordé à Laurent Rouquette, le nouveau “patron” de l’agence de l’Indépendant. Sept questions parfaitement coordonnées et incisives, qui donnent du relief, si je puis dire, à un exposé du maire sur sa stratégie aussi inconséquente qu’ignorante de la nouvelle répartition des compétences entre collectivités locales. Reprenant sa lettre ouverte à Carole Delga, la présidente de la Grande Région, Didier Mouly revient d’abord sur le musée de la Romanité pour confirmer qu’il ne participera pas au fonctionnement de ce musée de compétence exclusivement régionale, ce que je  conçois parfaitement, tout en précisant cependant que, pour le financement des abords: parvis, cheminement le long du canal etc…, de compétence toute aussi exclusive de la commune, il demanderait des financements régionaux… ou les réaliserait à minima, ce qui, à l’inverse, est totalement incohérent… Première inconséquence donc! Deuxième sujet, et deuxième inconséquence : la grande salle multimodale, qualifiée encore récemment de type Arena, inutile: l’offre régionale et de proximité pour ce type d’équipement est déjà surcapacitaire, et au coût prohibitif  pour des collectivités aux ressources désormais restreintes. Inconséquence, car s’adresser à la Région pour participer à son financement, c’est faire semblant d’ignorer, au mieux, que la réforme territoriale interdit désormais les financements croisés, la règle étant que chaque collectivité, sauf exceptions en nombre limités, finance seule les équipements relevant de sa responsabilité. Je dois dire qu’après avoir lu ces propos, le doute que j’avais déjà exprimé sur la faisabilité financière de cette salle, présentée pourtant comme la priorité des priorités municipales de ce mandat, s’en trouve renforcé. Et je ne serai pas surpris que, dans quelques temps, il nous soit annoncé son report en pointant la responsabilité de la … Région. Enfin, troisième sujet, le plus baroque: la création d’un échangeur sur l’A61 pour desservir notamment la zone économique de Montredon, notamment, de compétence, elle, de la seule Communauté d’Agglomération du Grand Narbonne. Mais le plus drôle, je ne suis pas cependant sûr  que Carole Delga et ses amis apprécient ce genre d’humour, c’est  quand Didier Mouly se présente à elle, avec les maires de Carcassonne et de Béziers, comme un trio d’élus non-encartés. Monsieur Ménard, de son propre aveu, le gênant un peu, tout de même. Inutile d’insister, tant le propos est osé… Pour coiffer le tout, Laurent Rouquette a retenu pour son “bandeau de la page 3” sous lequel se déploie son entretien avec le maire de Narbonne, une de ses lapalissades: “Narbonne n’est pas que la plage de Toulouse”. Certes, comme de tant d’autres villes de France, et d’ailleurs… Reste qu’au bout de cet article on se dit qu’il reste encore à Didier Mouly beaucoup de chemin à faire, pour entre Toulouse et le Grand Narbonne, trouver sa juste place…

Mots-clefs : , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • Avatar

    Alphonse MARTINEZ

    |

    Miche très juste et pertinent votre billet . C’est ainsi que l’on peut mesurer en siècles, et pas en kilomètres, ce qui sépare Toulouse de Narbonne. Que peut-on savoir de l’industrie aéronautique ou de l’économie tout court quand depuis dés générations on a pas franchi les portes de la

    Reply

  • Avatar

    FRED

    |

    Bonjour Mr Santo
    Billet très objectif.
    Il faudra surveiller le changement d’attitude lorsque le musée ouvrira et si la fréquentation et les retombées suivront.
    Surtout à combien de millions d’€ s’élèverait l’aménagement d’une bretelle pour l’A61? Le couloir de la D613 est étroit, long, sinueux.
    Une rancœur vis a vis de la future zone de Montredon – Névian ? Peut-être une nouvelle demande d’indemnisation de la ville par l’agglo pour l’usure de la chaussée due aux camions desservant ces zones ? ;)

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Quelques notes prises  au fil des jours…

Quelques notes prises au fil des jours…

    Ai noté ceci : Le 4 février : Toujours du grand Jules Renard, dans son journal : «Il y a des gens qui, toute leur vie, se contentent de dire : « Évidemment ! Parfaitement ! C'est ho[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :