Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. Le petit “temple” d’un barbier narbonnais!?

IMG_1768 (1)
 

Ce salon de coiffure, sur le boulevard du maréchal Joffre. Sur sa vitrine: “équerre” (rasoir) et “compas” (ciseau) entre deux “colonnes”. Au sol: un “pavé mosaïque”. Hier après midi, un “maître” barbier: chemise blanche, cravate noire, revêtu d’un tablier décoré, officiait. Pas d’apprentis pour l’observer et comprendre son art. Royal, Figaro-ci, là, taillait, coupait, rasait… La ville est un univers symbolique, pour qui sait la regarder. Et cette échoppe un “petit temple”. Son barbier, si peu discret, tenait à nous le démontrer. C’est fait!

Mots-clefs : , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (3)

  • Avatar

    Laurent

    |

    Tout simplement homme en manque de personnalité.
    Il aura tout fait, de l’apprenti coiffeur chez le père, vendeur de matériel de maçonnerie chez Tridome, négociateur en immobilier ( j’adore cette auto proclamation ) et le revoilà maître Barbier avec un salon aux décors de loge maçonnique. Que pense les frères de cette discrétion et surtout la municipalité. Le manque de personnalité et de discrétion devrait le faire redescendre en bas de l’échelle et des marches du château.
    Le pauvre, qui osera lui dire qu’il nous fais pitié…..

    Reply

  • Avatar

    Astone11

    |

    A la fin des années 30 on pouvait voir, en Europe, des signes apparaître sur les vitrines de certains commerçants ou sur les poitrines d’autres citoyens. Tristes symboles détournés qui traduisaient la bêtise , le rejet de l’autre, la haine du méconnu. Cette sombre époque a malheureusement vu plusieurs communautés religieuses, politiques, culturelles ou philosophiques préférer la discrétion à la manifestation publique de leurs valeurs. Heureusement, au XXIème siècles les temps (et les gens!) ont bien changé. A présent, les Femmes et les Hommes Libres le sont aussi de choisir et de manifester leur mode de vie, de sexualité, de penser ou de vivre sereinement leur foi, dans les valeurs de la République, et, surtout, dans un profond Respect de l’Autre. Mais il reste encore des esprits étroits, résolument réfractaires aux codes qui ne sont pas les leurs. Ils se divisent en 2 groupes bien différents: les 1ers, dangereux et méchants, qui souhaiteraient coûte que coûte imposer leur mode de vie. Les seconds, inoffensifs mais profondément stupides, grands dadets amers, analystes de tout mais qui, en fin de compte, ne produisent rien. Commentateurs stériles et vieux spectateurs d’un monde qu’ils n’acceptent pas et qui tourne résolument sans eux …

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Pour ce qui me concerne, je n’ai jamais vu peint sur la vitrine d’un barbier ou d’un épicier de Narbonne ou d’ailleurs, un Christ en Croix, Une Faucille et un Marteau, une Marianne, un sextoy ou que sais-je encore. C’est cette originalité publicitaire que j’ai relevé, sans aucune autre intention, et surtout pas celle que vous semblez suggérer, et qui manifeste une difficulté à comprendre le sens profond, et caché, de ce billet… Tout est symbole, en effet! y compris dans la manière de les afficher, si je puis dire…

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Un coup de coeur et quatre coups de gueule…

Un coup de coeur et quatre coups de gueule…

        19 Octobre. 17h 15, je prends la rue Droite — qui ne l'est pas — au départ de la place de l'Hôtel de Ville  pour attaquer mon grand tour urbain quotidien[Lire la suite]
Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

      Codorniou rompt enfin un lourd silence qui mettait les électeurs de Gruissan, ses concurrents éventuels et les commentateurs du mundillo politique narbonnais dans un état proc[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

  Monsieur Daraud veut épurer notre petite ville. Les SDF la salissent, leurs chiens chient et puent. « Il faut les enjamber pour entrer dans les commerces du centre-ville. » Ce sont des « ind[Lire la suite]
L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

          « L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence. Cela va encore mal. Mais je veux employer mon temps. Je songe par exemple que jamais encore je[Lire la suite]
À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

  2. J’allais donc sur une plage de sable fin dont je tairai ici le nom, pour encore tenter de vivre, dans ce moment d’écriture, l’illusoire après midi d’un monde rythmé par des images et de[Lire la suite]
Faux procès et questions après la tuerie à la Préfecture de Police de Paris…

Faux procès et questions après la tuerie à la Préfecture de Police de Paris…

        Il eut donc fallu que Monsieur Castaner, dans l’instant même où l’assassinat de quatre fonctionnaires de police fût commis et l’information instantanément diffusée sur[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :