Contre-Regards

par Michel SANTO

Delga et Moudenc, avec leurs LGV, nous mènent en bateau.

 

Facebook/Delga

 

Jean-Luc Moudenc et Carole Delga le confirment : il propose à l’État de rétablir l’écotaxe pour financer les LGV Montpellier-Perpignan et Bordeaux-Toulouse (entre 15 et 20 milliards €) . Une écotaxe de sinistre mémoire, puisque aussitôt mise en place par François Hollande et son gouvernement, elle a suscité de véritables révoltes dans tout le pays au point d’être définitive abandonnée en 2013. Avec au passage une facture pour l’État de 10 milliards € ! Croyant jouer au plus fin, madame Delga précise donc que cette taxe concernerait : “le transport routier en transit européen seulement.”. Ce qui, juridiquement, est impossible, cette pseudo proposition se heurtant à un principe fondamental du droit européen : la libre circulation des biens et des personnes (seule une taxe visant l’ensemble des poids lourds – français et étrangers – serait en effet envisageable.) Qui donc peut croire, dans ces conditions et sérieusement, que le gouvernement soit prêt à relancer cette mesure et les jacqueries qui s’ensuivraient ? Personne ! Tirons une conclusion toute simple de ce coup de “com” : Moudenc et Delga, avec leurs LGV, nous mènent en bateau.

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Avatar

    Semin claude

    |

    Bonsoir, commentaire pertinent, d’autant que le cout de la LGV n’est pas de 6 milliards comme le clame Carole Delga mais sera vraisemblablement de 12 Milliards ( 6 Milliards = Estimation de 2013 sur la seule partie des lignes nouvelles entre Saint Médard d’Errans et Saint Jory, à laquelle il faut rajouter le rez justement, les sommes non inclues, coûts des 2 aménagements ferroviaires Bordeaux-Saint Médard et saint Jory-Toulouse et le réaménagement des lignes actuelles et la suppression des passages à niveaux qu’il faudra bien financer). De plus, il parait fort douteux que l’intégralité de l’ECOTAXE soit affectée à la LGV, caprice de Mme Delga.

    Reply

  • Avatar

    coupeaux

    |

    bonjour – d’accord avec vous SEMIN….la fille du terroir que vous voulez vous!!!!!!!

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : Samedi, rue Droite,  je me trouvais face au collectif Narbonne XXI…

Narbonne ! Municipales2020 : Samedi, rue Droite, je me trouvais face au collectif Narbonne XXI…

      C’était Samedi. Après une petite station devant l’admirable vitrine de Brice Sarda, je reprenais ma «course» quotidienne et remontais vivement vers la place du Forum. U[Lire la suite]
Un coup de coeur et quatre coups de gueule…

Un coup de coeur et quatre coups de gueule…

        19 Octobre. 17h 15, je prends la rue Droite — qui ne l'est pas — au départ de la place de l'Hôtel de Ville  pour attaquer mon grand tour urbain quotidien[Lire la suite]
Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

      Codorniou rompt enfin un lourd silence qui mettait les électeurs de Gruissan, ses concurrents éventuels et les commentateurs du mundillo politique narbonnais dans un état proc[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

  Monsieur Daraud veut épurer notre petite ville. Les SDF la salissent, leurs chiens chient et puent. « Il faut les enjamber pour entrer dans les commerces du centre-ville. » Ce sont des « ind[Lire la suite]
L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

          « L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence. Cela va encore mal. Mais je veux employer mon temps. Je songe par exemple que jamais encore je[Lire la suite]
À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

  2. J’allais donc sur une plage de sable fin dont je tairai ici le nom, pour encore tenter de vivre, dans ce moment d’écriture, l’illusoire après midi d’un monde rythmé par des images et de[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :