Contre-Regards

par Michel SANTO

La cage de verre serait donc l’avenir de l’individu démocratique !

 
 

Je réécoute « L’énigme Ferrante : en quête d’auteur », un documentaire diffusé sur France Culture, le 8 janvier 2017.  Elena Ferrante est un auteur fascinant, un phénomène d’édition. Pour son premier roman, elle avait choisi un pseudonyme pour s’extraire du système médiatique.

Un anonymat voulu comme un choix politique, à l’heure où l’injonction à la transparence est à son apogée.  Mais un secret scandaleux à l’heure de la perversion démocratique, où l’on exige de tout connaître de tous ceux qui exercent un semblant de pouvoir ou d’autorité, politique, intellectuelle ou sociale. Ferrante n’a pas échappé à cette « chasse » démocratique, laissant libre cours à tous les fantasmes, les rumeurs et les enquêtes visant à dévoiler sa véritable identité – à présent connue. Car il est interdit d’être « prince dans la foule » (Beaudelaire) dans nos sociétés modernes ; de vivre sans cachette, sans terrier (Kafka) ! Une terrifiante perspective totalitaire pourtant pensée par de doux apprentis sorciers comme l’aboutissement d’un principe égalitaire jusqu’ici dévoyé par des dominants embusqués. La cage de verre serait donc l’avenir de l’individu démocratique, qui signerait pourtant la fin de toute vie… et de la littérature. À l’exemple de Ferrante, construisons donc de douces cabanes pour y vivre – et lire ! – dans le secret de nos intimités et résister ainsi à cette forme de totalitarisme doux et pernicieux qui nous menace…

 
 

Mots-clefs : , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Le clivage centre-périphérie n'explique pas tout du mouvement social des "gilets jaunes"…

Le clivage centre-périphérie n'explique pas tout du mouvement social des "gilets jaunes"…

        Je lis ici où là qu'avec ce mouvement des "gilets jaunes", beaucoup découvriraient une France aux niveaux et modes de vie profondément différents, voire très oppo[Lire la suite]
Madame Méadel, ancienne ministre, perd la tête et manie la "guillotine symbolique" de préférence au droit…

Madame Méadel, ancienne ministre, perd la tête et manie la "guillotine symbolique" de préférence au

    Juliette Méadel est  avocate, haut fonctionnaire et femme politique. Elle fut porte-parole du Parti socialiste de 2014 à 2016 et secrétaire d'État chargée de l'Aide aux victimes [Lire la suite]
Des "Papillons" et des élus pris dans les filets de l'inconséquence politique…

Des "Papillons" et des élus pris dans les filets de l'inconséquence politique…

        C'est un rassemblement inhabituel devant l'entrée de l'Hôtel de Ville,  jeudi, qui m'a incité à monter jusqu'à la salle des Synodes où devait se réunir un con[Lire la suite]
Européennes, municipales  : les filets jaunes de la tromperie sont lancés !

Européennes, municipales : les filets jaunes de la tromperie sont lancés !

L'humeur du pays est jaune fluo ; la mienne est plutôt noire. Entendre des candidats, lors de la campagne présidentielle, expliquer qu’il faut une taxe carbone et les voir, aujourd'hui, lancer leurs [Lire la suite]
Petit retour sur le dernier Radio Barques avec Didier Mouly, invité…

Petit retour sur le dernier Radio Barques avec Didier Mouly, invité…

Dans la dernière édition de Radio Barques, sur Grand Sud FM, nous recevions, en invité, le maire de Narbonne, Didier Mouly. Pas de surprise au plan politique ! Il a toujours dit qu'il serait candidat[Lire la suite]
Les "lumières" indiscrètes de Jacques Molénat sur les francs-maçons du Midi…

Les "lumières" indiscrètes de Jacques Molénat sur les francs-maçons du Midi…

Jacques Molénat, qui vit et travaille à Montpellier, vient de nous livrer son dernier ouvrage : "Voyage indiscret chez les Francs-Maçons du Midi". Un milieu que cet ancien journaliste connaît bien[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :