Michel Serres et la politique en 2025 ?!

 

imgres-copie-9.jpeg


Le philosophe Michel Serres a été reçu mardi dernier par le Premier ministre pour parler de la France de 2025. 2025! Au siècle de Google, du mariage pour tous et des robots domestiques autant dire dans un autre espace temps. Je dois avouer que je n’ai pas très envie d’y penser.

A cette date, en effet, si Dieu, et/ou (?) la biologie, me prête encore vie, mon esprit , ou ce qu’il en restera, sera plutôt concentré sur un au delà qui toujours me fut une source d’inquiétude et de peur, d’insouciance et d’espérance. Le commerce physique et intellectuel avec cette éternelle faucheuse, n’est-il pas le seul, au fond, qui nous fasse vivre et créer? On peut donc comprendre que je n’ai pas très envie de penser à ce qui pourrait se passer après cette date et notre philosophe, et futurologue officiel de surcroît, n’est pas près de m’y inciter. Voici ce qu’il nous dit de l’avenir politique:  « Dès le moment où il y a autant d’émetteurs que de récepteurs, c’est-à-dire autant de décideurs, je n’en sais rien encore, est-ce qu’il ne faudrait pas, par hasard, repenser la représentation politique ? »… « Le rôle du politique est d’écouter les mutations de la société. »  Eclairant, non ? Une succession de truismes et, dans la pire des interprétations, le politique réduit à un gouvernement hebdomadaire par un collège de sondeurs eux mêmes chapitrés par un oligopole de marchands mondialisés… Curieuse façon de penser pour un philosophe de « gauche ». Un vrai cauchemar !

Mots-clefs : ,

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (2)

  • Avatar

    Georges Chassot

    |

    C’est incompréhensible! C’est un langage indigeste! Où en est la communication avec ceux qui devraient donner leur avis? Qu’est-ce qui est éclairant… la gauche droite, l’avant l’après.
    Quelle perte d’énergie!

    Voyez comment ça marche en Suisse…qui ne se laisse pas guider par le bout du nez par quiconque!

    Reply

  • Avatar

    Michel Santo

    |

    Le langage politique est déjà assez incompréhensible, en effet. Alors quand un Michel Serres s’y met, bonjour les dégats…

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

  • Les Halles de Narbonne : « Plus beau marché de France ! »
                Je.6.2022 Les Halles sont à Narbonne ce que l’andouille est à Vire et la bêtise à Cambrai : sa carte d’identité hexagonale. Et l’été, nous […]
    Aucun commentaire
  • Parfois un cyprès pousse en toi…
      Me.29.6.2022   9h30, devant la petite porte de l’ancienne entrée du cimetière de l’Ouest, cet admirable cyprès qui toujours plus haut par delà tout oubli s’élance et s’étire jusqu’au […]
    Aucun commentaire
  • Un dimanche pas comme les autres…
    Di.26.6.2022 Quand je suis entré dans sa chambre, je l’ai trouvée assise sur son fauteuil lisant un de ces ouvrages à la reliure cartonnée d’une collection destinée aux enfants : « Le petit lion […]
    3 commentaires
  • Les Français au divan !…
          Ve.24.6.2022 Dans mon département, l’Aude, ses habitants se sont réveillés un lundi matin avec trois députés RN. Et depuis, comme partout ailleurs dans ce pays, sonne un même […]
    2 commentaires
  • Le jour du solstice d’été fut sans lumière…
        Entre le grau des Ayguades et la plage des Chalets, la mer grondait, l’air était poisseux et les nuages bas, noirs, bouchaient l’horizon et couvraient la Clape. Tout était gris. L’écume […]
    2 commentaires
%d blogueurs aiment cette page :