Contre-Regards

par Michel SANTO

Michel Serres et la politique en 2025 ?!

 

imgres-copie-9.jpeg


Le philosophe Michel Serres a été reçu mardi dernier par le Premier ministre pour parler de la France de 2025. 2025! Au siècle de Google, du mariage pour tous et des robots domestiques autant dire dans un autre espace temps. Je dois avouer que je n’ai pas très envie d’y penser.

A cette date, en effet, si Dieu, et/ou (?) la biologie, me prête encore vie, mon esprit , ou ce qu’il en restera, sera plutôt concentré sur un au delà qui toujours me fut une source d’inquiétude et de peur, d’insouciance et d’espérance. Le commerce physique et intellectuel avec cette éternelle faucheuse, n’est-il pas le seul, au fond, qui nous fasse vivre et créer? On peut donc comprendre que je n’ai pas très envie de penser à ce qui pourrait se passer après cette date et notre philosophe, et futurologue officiel de surcroît, n’est pas près de m’y inciter. Voici ce qu’il nous dit de l’avenir politique:  « Dès le moment où il y a autant d’émetteurs que de récepteurs, c’est-à-dire autant de décideurs, je n’en sais rien encore, est-ce qu’il ne faudrait pas, par hasard, repenser la représentation politique ? »… « Le rôle du politique est d’écouter les mutations de la société. »  Eclairant, non ? Une succession de truismes et, dans la pire des interprétations, le politique réduit à un gouvernement hebdomadaire par un collège de sondeurs eux mêmes chapitrés par un oligopole de marchands mondialisés… Curieuse façon de penser pour un philosophe de « gauche ». Un vrai cauchemar !

Mots-clefs : ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Georges Chassot

    |

    C’est incompréhensible! C’est un langage indigeste! Où en est la communication avec ceux qui devraient donner leur avis? Qu’est-ce qui est éclairant… la gauche droite, l’avant l’après.
    Quelle perte d’énergie!

    Voyez comment ça marche en Suisse…qui ne se laisse pas guider par le bout du nez par quiconque!

    Reply

  • Michel Santo

    |

    Le langage politique est déjà assez incompréhensible, en effet. Alors quand un Michel Serres s’y met, bonjour les dégats…

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Les dessous de la rentrée politique de Jacques Bascou...

Les dessous de la rentrée politique de Jacques Bascou...

    Rentrée de Jacques Bascou, après celle de Didier Mouly, dans le même journal, où il confirme paradoxalement sa sortie tout en expliquant que ce n’était pas lui qui avait quitté l[Lire la suite]
Oui, la Salle Multimodale et le Parc des Expositions devraient être gérés par le Grand Narbonne…

Oui, la Salle Multimodale et le Parc des Expositions devraient être gérés par le Grand Narbonne…

    Plus on se rapproche des élections municipales, plus la réflexion collective, au sein du conseil communautaire de l'Agglo, comme chez les élus de la Ville de Narbonne, semble pro[Lire la suite]
Le tourisme de masse concourt à l'enlaidissement physique et sonore du monde…

Le tourisme de masse concourt à l'enlaidissement physique et sonore du monde…

            Les touristes sont venus plus nombreux encore que l'année dernière dans le coeur de ma petite ville ; et nos élus de vanter l'excellence de le[Lire la suite]
Après la rentrée des classes, celle de Didier Mouly et de sa multimodale salle…

Après la rentrée des classes, celle de Didier Mouly et de sa multimodale salle…

      Prenons date ! Didier Mouly l'assure dans "l'Indépendant" : la salle multimodale sera pleine 10 mois sur 12 : 300 jours par an. Remplie de quoi ? il n'en sait rien, mai[Lire la suite]
Un salon des seniors,  ricane la camarde…

Un salon des seniors, ricane la camarde…

        À l'exception de ceux de coiffure, ma petite ville n'est pas une ville de salons. Preuve en est son Parc des Expositions toujours vide – il ne fait le plein que p[Lire la suite]
Les "Pompes Funèbres" tenaient leur messe au Théâtre Scène nationale…

Les "Pompes Funèbres" tenaient leur messe au Théâtre Scène nationale…

      J'apprends que les "croque-morts" publics ont tenu leur messe annuelle au Théâtre Scène Nationale. Ne pouvait-on pas trouver équipement plus adapté à cette honorable corpor[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :