Contre-Regards

par Michel SANTO

On ne brûle plus Carnaval, hélas !

Le défoulement social, la caricature et le grotesque parfois s’offrent en spectacle lors de défilés de Carnaval. Jamais dans ma petite ville toujours un peu coincée. Cette année, elle avait choisi le thème des « fables de La Fontaine » pour le sien. Une vraie folie ! Les confettis volaient, les trompettes sonnaient et les chars roulaient.  La grosse grenouille verte eut un franc succès. le Roi et la Reine aussi. Inattendu, un char Gilet Jaune XXL mobile les suivait. Il fermait le défilé. Autour, une bonne vingtaine de « rondpointistes » scandaient :  « RIC » , « Macron démission »… Quand j’étais enfant, on brûlait le dernier totem. Un rituel de purification ! Tout se perd, hélas !

Le Grand Débat à Gruissan : « Si un élu est nul, qu’il dégage ! »

Donkey Kicking

Lors du « Grand débat » voulu par le député Alain Perea, qui s’est tenu jeudi soir à Gruissan, une phrase lancée par un intervenant a été mise en exergue – en gros caractères et en bleu – au centre d’un article publié le lendemain par la journaliste présente sur les lieux : « Si un élu est nul, qu’il dégage. » Tranchant comme la lame d’une guillotine, la chair de poule m’est venue à l’idée qu’une « assemblée citoyenne » de jaune vêtue s’empare un jour d’un référendum d’initiative qui le soit tout autant pour demander des comptes au Maire de Gruissan ou de Narbonne, par exemple.

Narbonne : Dans son « parc des expos » on y boit l’apéro !

Les parcs des expositions ont pour vocation première d’accueillir des rencontres professionnelles (congrès, séminaires, réunions) et des manifestations commerciales (salons professionnels ou grand public, foires). Ce sont des équipements « structurants » pour un territoire, des vitrines importantes pour accroître leur rayonnement. Ce que veut être celui du Grand Narbonne et qu’illustre sa programmation d’une rare et extravagante originalité. Ainsi, du 31 mai au 2 juin, durant le week-end de l’Ascension, la Narbonnaise va présenter une image entreprenante par le moyen, audacieux, d’un renversant, si je puis dire, salon de l’Apéro. Une première mondiale où plateaux de fruits de mer et de charcuterie, boissons anisées, boules de pétanque et chaises longues seront présentés, de fait, comme de puissants attracteurs économiques. On se gondole ! Précédés d’évènements tout aussi culottés comme un salon du Tatouage et une exposition de Dinosaures, on mesure ainsi combien ce Parc est devenu au fil du temps une « boîte « fourre-tout » qu’on emplit de bric et de broc pour remplir des caisses toujours à moitié vides. Ce qui n’est pas rien, si je puis dire, mais qui est très loin, on en conviendra, de sa vocation première ! La séduisante vitrine n’aura donc vécu qu’au temps de sa conception, dans les bureaux de ses promoteurs. Et l’image rayonnante et attractive de Narbonne et de son territoire, qui n’a plus besoin de lui, avec… 

Municipales 2020 Narbonne ! Que penser après la mise au point de madame Granier…

En faisant  savoir qu’il serait présent dans le combat des « municipales », en premier de cordée ou pas, Alain Perea, a fait aussi réagir Mesdames Bossis (vice-présidente Ps du conseil départemental) et Granier (ancienne adjointe à l’urbanisme du maire NN), présentées par le député de LREM lui-même comme des personnalités aux profils politiques et « caractères » correspondant à la philosophie générale de son mouvement avec lesquelles ils souhaiteraient « travailler ».