Contre-Regards

par Michel SANTO

Région LRMP: Régionales2015. Maîtriser les dépenses de fonctionnement, limiter les objectifs, concentrer et fédérer les efforts…

regionslrmp

La nouvelle région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées formera un ensemble de 5,7 millions d’habitants, dont le poids démographique et économique sera équivalent à celui de l’Écosse. Elle peut certes compter sur un fort dynamisme démographique , la force d’entraînement des deux métropoles régionales, des projets d’infrastructures ambitieux et une économie présentielle dynamique (commerce, administrations, tourisme). Mais elle devra aussi faire face à des contraintes, qui ne sont pas de la même nature pour ses deux composantes. Le Languedoc Roussillon est confrontée à un niveau de pauvreté et un taux de chômage parmi les plus élevés de France, tandis que la partie Midi Pyrénées est confrontée à des défis majeurs en matière de transports (concrétisation de la futur LGV vers Bordeaux, désengorgement de l’agglomération toulousaine).

C’est en substance ce que nous dit l’Institut Montaigne, dans sa note de synthèse. Remarques auxquelles est ajouté ce qui les distingue sur un point clé, jusqu’ici passé sous silence par les commentateurs de cette campagne des régionales : leur niveau d’endettement. En effet, la région Languedoc Roussillon a fait le choix d’augmenter fortement l’endettement au cours de la dernière mandature pour financer ses investissements, alors que Midi Pyrénées présente un profil très différent avec un niveau de dette par habitant le plus faible de France. Un stock de dette, dont plus de 75% sera issu de la région Languedoc Roussillon, qui obligera le nouvel ensemble à trouver un consensus politique autour de sa gestion. Et à changer de stratégie aussi pour la prochaine mandature, au risque de dégrader significativement ses ratios financiers. Pour investir dans ses compétences exclusives, comme les transports, notamment ( Les 2/3 des budgets des régions se concentrent sur les transports, dont 51% consacrés au transport ferroviaire, sur l’enseignement (dont 78% pour les lycées publics) et sur la formation professionnelle et l’apprentissage. ), la nouvelle région ne pourra pas compter  en effet sur des recettes dynamiques. La baisse de la dotation globale de fonctionnement va entraîner entre 2015 et 2017 une diminution de 120 millions d’euros des recettes de fonctionnement de la nouvelle région, soit près de 5% des recettes des deux régions réunies. La maîtrise des dépenses de fonctionnement, et notamment des charges de personnel, devra donc être renforcée pour conserver sa capacité à investir. Dans ce contexte, il importe que les objectifs de développement du futur ensemble soient concentrés sur un nombre limités de programmes, sur ses compétences exclusives : transports, formation et grandes infrastructures, et qu’il joue pleinement son rôle de coordination et de mobilisation des compétences et des moyens à travers le pouvoir de régulation que lui confère la responsabilité d’établir les schémas d’aménagement et de développement (routes, intermodalité etc…). C’est à l’aune de ces réalités que doivent être jugées la pertinence et la valeur des promesses faites par les listes en concurrence…

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise… (et d'ailleurs) : Cet homme va toujours ainsi…

Scène de la vie narbonnaise… (et d'ailleurs) : Cet homme va toujours ainsi…

    Je ne le connais pas. Il doit avoir mon âge. Disons qu’il est dans un temps où les nuits sont courtes. Quand je le croise dans la rue, il siffle. Des airs joyeux. De sa compositi[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : "La ville de demain se dessine à l'entrée Sud" ! Vraiment ?

Narbonne ! Municipales2020 : "La ville de demain se dessine à l'entrée Sud" ! Vraiment ?

  La Une de l’Indépendant de ce jour est consacrée à la visite, effectuée hier, du quartier en construction des Berges de la Robine par le président national de la Fédération Française du Bâtim[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Acte 2 de "mon" programme municipal…

Narbonne ! Municipales2020 : Acte 2 de "mon" programme municipal…

        Après un premier billet : "Narbonne ! Municipales2020 : À mon tour d'entrer en campagne !" (ici), poursuivons donc notre réflexion sur les grandes options d’a[Lire la suite]
Des combats de pets sur les réseaux sociaux...

Des combats de pets sur les réseaux sociaux...

    Nicolas Bouvier, dans « Les chemins de Halla San », note que « les trois divinité de l'île de Chedju (Corée du Sud) s’appellent Ko, Yang, et Puh. Puh, comme on le devine à l’oreill[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : À mon tour d'entrer en campagne !

Narbonne ! Municipales2020 : À mon tour d'entrer en campagne !

    Laissons de côté, pour le moment, le nombre d’arbres ou de trottinettes par habitant (je plaisante), pour nous intéresser à ce qui me semble, s’agissant des politiques environnem[Lire la suite]
Dimanche : Quelques notes prises à la volée, et en passant…

Dimanche : Quelques notes prises à la volée, et en passant…

    Novembre ! Dimanche 17. Je déteste cette expression : "A ne manquer sous aucun prétexte". Elle clot toujours une invite à voir une expo, un film ; lire un livre, goûter un vin ;[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio