Contre-Regards

par Michel SANTO

Salle multimodale de Narbonne ! Bertrand Malquier juge que l’emprise du Parc des Sports n’est pas la plus cohérente pour l’implanter. Il a raison !

Parc -expo-salle-multimodale

 
 

Ce matin, dans l’Indépendant , j’apprends que Didier Mouly propose à Jacques Bascou de récupérer le Parc des Expos, qui appartient et que gère le Grand Narbonne, « pour le démolir puis y implanter la future salle multimodale ». Une proposition qui n’a rien d’étonnant puisque déjà exprimée en juin 2015, à l’occasion d’un entretien avec le maire de Narbonne, publié dans le même journal, et que j’avais commenté dans un de mes billets, le 17 de ce même mois de juin. Rien de nouveau donc : (billet en lien : ici).

Cela dit, je note deux choses. La première est que Bertrand Malquier reconnaît  que l’emprise du Parc des Expositions est « non seulement l’endroit le plus cohérent pour implanter la salle, mais c’est aussi le seul », et que, ce disant, il ne pouvait pas mieux légitimer les critiques des opposants de l’association « Touche pas à mon parc des Sports et de l’Amitié » qui ne cessent d’expliquer que la faire sur l’emprise du Parc des Sports était le plus mauvais choix que l’on pouvait faire. La seconde est que sa demande, et celle de Didier Mouly, de récupérer la propriété du Parc des Expositions pour le démolir et y construire à la place leur salle multimodale est absurde, au plan juridique comme au plan économique (voir toujours mon billet en lien). Par contre, que Didier Mouly et Jacques Bascou se mettent enfin autour d’une table pour y « croiser »  leurs analyses et leurs besoins que traduisent aujourd’hui, pour le premier,  ce projet de salle multi-modale et, pour le second, la nécessaire rénovation/modernisation du Parc des Expositions, pour les traduire en un seul équipement sur l’emprise de ce même Parc, est non seulement souhaitable, mais nécessaire. Une procédure coopérative qui, pour peu que l’intérêt général prime sur une compétition institutionnelle et politique aux déplorables conséquences, pourrait déboucher, évidemment, sur une synergie d’objectifs, de moyens, de financements et de mode de gestion profitables aux Narbonnais, au « territoire »… ainsi qu’aux contribuables. Je sais, pour avoir posé la question à Henri Martin, le premier Vice-Président du Grand Narbonne, lors de son dernier passage à Radio Barques, qu’il est plutôt favorable, sur ces bases, à la recherche d’une solution commune ; d’autres élus du Grand Narbonne, et non des moindres, le sont aussi. Le seul obstacle est d’ordre politique, et dans le refus, par principe, d’une coopération entre la ville centre et l’Agglo. Sur un enjeu urbain et économique de cette importance, cette posture est tout simplement incompréhensible, pour ne pas dire irresponsable. Il serait quand même temps que nos élus prennent enfin conscience qu’ils  le sont, élus, pour satisfaire l’intérêt de la communauté des Narbonnais, non pour se laisser porter par des logiques politiciennes… ou des intérêts particuliers… Comme on peut le constater, la bataille engagée par l’association « Touche pas à mon Parc des Sports et de l’Amitié » dépasse largement le seul cadre de sa préservation. De ce fait, elle devrait rassembler tous ceux qui ont à coeur l’avenir de cette Ville et du Grand Narbonne… Rien n’est jamais définitivement acquis ! Et encore moins le sommeil de la raison qui, comme chacun  sait « enfante des monstres »…

 
 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ! Et n’hésitez pas non plus à lire aussi les autres articles proposés ci-dessous !

 

Mots-clefs : , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Alphonse MARTINEZ

    |

    Alors les petits c’est quand l’age de raison chez les NeuNeus ??????????????

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

La branlée du RCNM à Valence fera-t-elle réfléchir les "Socios" et les "autres"…

La branlée du RCNM à Valence fera-t-elle réfléchir les "Socios" et les "autres"…

          "Sucette", le gourou des Socios du RCNM, a beau s'en "beurrer les noisettes", sortir la lame et pointer son équipe en lui retirant son aide financière, [Lire la suite]
Une prison à Perpignan, mais pas à Narbonne, ni à Lézignan...

Une prison à Perpignan, mais pas à Narbonne, ni à Lézignan...

        Fin de l'enfumage médiatico-politique sur l'édification d'une prison dans le Narbonnais d'abord, puis le Lézignanais ensuite. L'État vient de s'engager en eff[Lire la suite]
François Hollande se déplace dans l'Aude sous de tristes auspices…

François Hollande se déplace dans l'Aude sous de tristes auspices…

François Hollande poursuit sa "tournée des popotes" dans les supermarchés et les grands magasins culturels. Parfois des librairies. Il y vend et signe ses "mémoires" quinquennales : "les leçons du po[Lire la suite]
Le Théâtre+Cinéma du Grand Narbonne et la Tempora du même : une mutualisation impossible ?

Le Théâtre+Cinéma du Grand Narbonne et la Tempora du même : une mutualisation impossible ?

        Samedi dernier, nous recevions, Jean-Claude et moi, à Radio Barques, madame  Marion Fouilland-Bousquet, la directrice du Théâtre+Cinéma Scène Nationale, du Grand [Lire la suite]
Les "Socios du RCNM" renversent les tonneaux : "pas un sou au club" !?

Les "Socios du RCNM" renversent les tonneaux : "pas un sou au club" !?

        « Sucette » et Marco, les deux (!?) présidents des « Socios » du RCNM ne font pas dans la guimauve épistolaire. C’est un véritable glaçon en effet qu’ils vien[Lire la suite]
L'amputation nécessaire des Départements couvrant les Métropoles (l'exemple de la Haute Garonne)

L'amputation nécessaire des Départements couvrant les Métropoles (l'exemple de la Haute Garonne)

 Pierre Médevielle, en haut, et Georges Méric… Le précédent gouvernement avait prévu la suppression des conseils départementaux mais, pour des raisons bassement politiciennes – ne pas perdre les voix[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :