Contre-Regards

par Michel SANTO

Articles marqués avec ‘Michel Py’

Que dévoile le “recasage” de Michel Py, le maire de Leucate, à l’Inspection Générale de l’Administration du Développement Durable…

       

Il y a des jours, comme vendredi dernier, où un évènement rapporté par la presse narbonnaise : la promotion administrative de Michel Py, le maire de Leucate, au statut de “haut fonctionnaire”, vient, jusque dans ma petite ville, exemplifier, ce que je déplorais dans une analyse de portée générale, exposée, l’avant veille, dans  un de mes derniers textes : “Ce que cache l’expression polémique : « suppression » de l’ENA “.

Un texte dans lequel je faisais la critique, notamment, de ce mode de recrutement dans les “grands corps” de la fonction publique par la voie dite du « tour extérieur du gouvernement » ; un mode  de recrutement  par lequel, précisément, le maire de Leucate, a été nommé inspecteur général de l’administration du développement durable * lors du dernier conseil des ministres, le 24 avril. Ainsi fait, se retrouvent “liés”, dans ce tout récent recrutement, le premier ministre Édouard Philippe (signataire du décret de nomination)  et Michel Py, qui, depuis 1995, entretiennent, de fait, d’étroites relations amicales. En ce temps là, le chef du gouvernement venait d’intégrer l’Ecole Nationale d’Administration, et faisait son “stage auprès du Préfet de l’Aude, qui l’avait “placé”, durant trois semaines, en été, aux côtés du jeune maire RPR de Leucate. Relation continuée ensuite sur le plan politique, puisque  tous deux firent carrière, si je puis dire, dans le même parti. Cela pour l’anecdote !

Mais qui m’oblige à préciser, pour éviter de trop rapides, et mal intentionnés raccourcis, que ce “tour extérieur ” obéit à des règles précises, mais légères (dossier de candidature, examen du profil des candidats, passage devant une commission de recrutement etc.) et que les relations supposées ou réelles avec un ministre, fut-il le premier d’entre eux, ne sont pas, loin de là, suffisantes et déterminantes dans ce type de sélection. De même on pourrait objecter, avec raison, que, dans le “système” tel qu’il est, ce mode de recrutement, permet, après tout, d’aérer une haute fonction publique composée essentiellement d’anciens élèves de l’ENA et de l’ouvrir à d’autres expériences professionnelles – ce que je souhaite et que j’ai explicité dans mon billet cité et en lien au tout début de ce texte. L’expérience démontre cependant ses limites ; et surtout son dévoiement au profit d’un usage aux  finalités, disons moins professionnelles.

Cela dit, indépendamment des problèmes que posent ce “tour extérieur” dont j’espère qu’il sera supprimé ou sérieusement corrigé par la réforme du mode de recrutement des hauts fonctionnaires et de la Haute Fonction Publique voulue par le président de la République, certains peuvent s’interroger  sur le “pourquoi” de cette nouvelle orientation professionnelle de Michel Py à quelques mois seulement des prochaines élections municipales. Comme sur le fait de savoir s’il est possible de concilier l’exercice de ce nouveau et prestigieux métier** tout en conservant divers mandats électifs, dont celui de maire de Leucate ? Question toute théorique, en réalité. Pour tout dire, je doute fort qu’elle se pose…

 

*La voie normale d’accès à ce Corps d’Inspection Générale est réservée aux directeurs généraux et directeurs d’administration centrale, les chefs de service, les directeurs adjoints, les sous-directeurs d’administration centrale, les directeurs de projet, les experts de haut niveau, les administrateurs civils hors classe ayant atteint au moins le 5e échelon de leur grade, les membres des corps recrutés par la voie de l’Ecole nationale d’administration ayant atteint un échelon doté d’un indice au moins égal à celui du 5e échelon du grade d’administrateur civil hors classe et les architectes et urbanistes de l’Etat en chef ayant atteint au moins le 5e échelon de leur grade.

** Les conditions de travail des inspecteurs généraux des administrations centrales sont très souples – je peux en témoigner : j’en ai fréquenté certains, de près, surtout au plan professionnel. Il n’est pas nécessaire de résider à Paris et de se rendre à son bureau tous les matins, notamment… En cliquant sur ce lien (ici), on pourra se faire une petite idée des profils assez pittoresques que ce “tour extérieur” permet de sélectionner (la liste n’est pas exhaustive…)

Ce que nous dit de notre époque l’affiche “censurée” du cinquantenaire de Port Leucate…

Pour les débuts de Port-Leucate, Jacques Séguéla, qui commençait sa carrière dans la publicité, a conçu sa campagne de promotion imaginée en 1968 avec ce slogan : “Port-Leucate, le pays de la liberté”,  au-dessous duquel on peut voir un garçon et une fille nus se tenir par la main devant la mer, suivant du regard leur cerf-volant laissé à sa liberté dans un ciel parfaitement bleu.

Chronique de Narbonne. Henri Martin à la tête d’un groupe divers droite et non-inscrits au Grand Narbonne!?….

url

Henri Martin à la tête d’un groupe divers droite et non-inscrits au Grand Narbonne!  Un groupe qui résulterait de la fusion, après sa dissolution, de celui de Michel Py, le maire “Les Républicains” de Leucate, auquel s’adjoindraient les proches du maire de Port-la-Nouvelle, comme Gérard Kerfyser, le maire d’Armissan, et madame Viviane Durand, la mairesse de Sainte Valière, trois poids lourds de la gouvernance Bascou, notamment. Soit au total, si je compte bien, pour ce nouveau groupe, une douzaine d’élus communautaires, environ.

Chronique de Narbonne et de la Grande Région. La maison “Nouveau Narbonne” s’effondrerait-elle?

logo 2014 NN

La lecture de l’Indépendant et du Midi Libre, ce matin, m’oblige à revenir sur cette dernière séquence politique narbonnaise, et audoise, au terme de laquelle Michel Py  a été investi par son parti comme tête liste pour les régionales de la fin de 2015 et Gérard Larrat comme référent départemental par Dominique Reynié. J’en avais conclu, dans ma brève d’hier, que Didier Mouly, qui exigeait d’en être le leader, était tout bonnement “au tapis”; et ne pouvait que renoncer. Ce qui ne semble pas avoir été compris par le premier intéressé, ou par les deux rédacteurs des papiers de ce jour; ou par les trois en même temps.

Mettons donc un peu d’ordre dans cette apparente confusion.

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : Et si Bertrand Malquier n’était plus candidat à la présidence du Grand Narbonne ?

Narbonne ! Municipales2020 : Et si Bertrand Malquier n’était plus candidat à la présidence du Grand

    Et si Bertrand Malquier n’était plus candidat à la présidence du Grand Narbonne ? La question est rhétorique, évidemment, et la phrase faussement interrogative. Bertrand Malquier n’est [Lire la suite]
La démocratie peut-elle survivre à la haine?

La démocratie peut-elle survivre à la haine?

            Extraits de l'analyse de Dominique SCHNAPPER, publiée dans la revue en ligne TELOS. L'intégralité de texte est (ici) «Dans la démocratie,[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Que nous disent Aliot et Daraud ?

Narbonne ! Municipales2020 : Que nous disent Aliot et Daraud ?

  L'Indépendant. Cliquer sur l'image pour accéder au site du journal.    Le député du Rassemblement national, Louis Aliot, qui brigue la mairie de Perpignan, était avant-hier dans [Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Et de huit… Au fou !

Narbonne ! Municipales2020 : Et de huit… Au fou !

      Et de huit ! Qui ? Un nommé Perello ! Son programme : « le plus plus gros » de tous les temps. Avec, en tête de gondole, une faculté de médecine ; la création de 10 000[Lire la suite]
"Je vois une foule innombrable d’hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes…"

"Je vois une foule innombrable d’hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes…"

      En 1840, dans « De la Démocratie en Amérique », Alexis de Tocqueville décrit le « despotisme nouveau » qui gangrène, à ses yeux, la démocratie naissante. Nos penseurs qui se p[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : "Narbonne, Impulsion Citoyenne" veut faire la nique au réel…

Narbonne ! Municipales2020 : "Narbonne, Impulsion Citoyenne" veut faire la nique au réel…

    Et de sept ! Avec la liste Narbonne, Impulsion Citoyenne (N.I.C), qui tente d’occuper le créneau de la gauche de la gauche ; et faire la nique à N.E.C : Narbonne En Commun (PC,PS…) con[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio