Contre-Regards

par Michel SANTO

Bing Bang territorial ! Gauche et Droite jouent leur crédibilité …

Bing Bang territorial ! Gauche et Droite jouent leur crédibilité ...

L’UMP est vent debout contre la réforme territoriale avec quasiment les mêmes mots et arguments que le PS lorsque le gouvernement Fillon avait fait passer la sienne. Et ce malgré que , dans cette affaire, depuis plus de 20 ans, le diagnostic soit partagé par ces deux grands partis – Ce qu’il convient de faire aussi ! Dés lors se pose la question de savoir si , dans ce pays, nous serions condamnés à poser en principe que , dans l’opposition , un parti de gouvernement devrait systématiquement , et sans inventaire, s’opposer à toute initiative de ce dernier .

En la circonstance pourtant – on ne va exposer ici ce que tout le monde connaît de notre situation financière publique , de l’aberration de notre mille-feuilles administratif territorial et de l’hallucinante population que représentent nos élus parlementaires et locaux … – , l’occasion était donnée à l’ensemble de notre classe politique de faire la preuve que l’intérêt général passait avant toute autre considération politicienne ou, plus grave, on préfère ne pas y penser , la préservation de petits intérêts de caste. La conjoncture n’a pourtant jamais été aussi favorable à une telle réforme de notre obsolète paysage administratif . Fait de nombreux échelons aux compétences croisées : communes, intercommunalités, syndicats mixtes,départements , régions, métropoles, il nous coûte fort cher. Il est de surcroît illisible , pour ne pas dire opaque, au regard des citoyens , comme à celui des contribuables, des usagers et des électeurs que nous sommes tous … Hollande et Valls ont donc tranchés , et même si personne n’est dupe de leurs arrières pensées politiques  plutôt que de bloquer ce processus – à droite, dans le plus complet désordre et assez bêtement, faut-il encore le dire ; et à gauche dans la plus grande confusion des intérêts modaux et régionaux – notre classe politique s’honorerait de contribuer positivement à ce projet de réforme territoriale. D’autant que, contrairement à ce qui est affirmé, l’on peut aller très loin sans qu’il soit nécessaire de modifier la Constitution. Bien sûr, l’existence du département, c’est la Constitution, mais le nombre de régions, la carte territoriale et les compétences de chaque niveau de collectivité relèvent eux de la loi. Disons le de manière encore plus nette. Jamais la droite , seule au pouvoir, ne pourra s’engager sur un tel chantier institutionnel d’une telle envergure , et le rôle de la gauche de gouvernement est de réaliser des réformes , serait ce même à son corps défendant , que la situation du pays impose . Nous y sommes , et, si certains se défendent de vouloir dissiper une illusion, un leurre politique , la meilleure façon de faire serait de prendre au mot le gouvernement au lieu de gesticuler en tout sens. Une gesticulation incompréhensible , sauf à considérer qu’elle relève d’un brouillage politique destiné à camoufler un profond désir de ne rien changer aux choses – ou si peu ! Dans tous les cas de figures, gauche et droite réunies jouent dans cette affaire leur crédibilité . L’image des politiques est telle aujourd’hui qu’ils ne peuvent espérer la revaloriser qu’en faisant fi de leurs petits intérêts  » patrimoniaux  » au profit du seul qui compte : la modernisation de notre système administratif et politique . Il y va en effet aussi de celui de la France.

Excellent interview de l’excellent secrétaire d’Etat André Vallini dans le  » Dauphiné Libéré  » du 25 avril 2014

Mots-clefs : , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Jacques Gh

    |

    Bonjour.
    Pourquoi la ump ne laisse pas une liste de découpage clair on pourrait voir la différence?

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Elle ne le fera évidemment pas! Ce serait se placer sur le terrain même de la réforme , et donc en approuver le principe , voire en discuter ses propositions. Nous ne sommes pas encore hélas dans une démocratie adulte. Nous passons notre temps à refaire la  » révolution  » de 89 , sous des formes pacifiques et civilisées heureusement …

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

          C'est le rituel de tous mes matins, avant toutes choses et parfois même avant ma première tasse de café : prendre un ou deux livres du "premier rayon" d[Lire la suite]
Café du matin, place de l'hôtel de ville...

Café du matin, place de l'hôtel de ville...

    "Je ne fumerais pas, je ne lirais pas ni n'écrirais, j'attendrais. Ou je me réciterais du Laforgue, en cédant sans scrupule à ce penchant qui exige qu'en toutes choses, je mê[Lire la suite]
#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

  Depuis plusieurs jours, les réseaux sociaux sont mobilisés par les promoteurs du hashtag #Whitegaucho, pour stigmatiser une "gauche blanche" qui voilerait (c'est volontairement que j'utili[Lire la suite]
Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

                Quand, en ce mois d'août caniculaire, j’ouvre Facebook, notamment, j’ai l’impression que tout tourne autour de la figure d[Lire la suite]
L’inégalité des chances en France est d’abord une inégalité des chances éducatives...

L’inégalité des chances en France est d’abord une inégalité des chances éducatives...

                  Pendant que les médias et la classe politique en "font des tonnes" sur la pseudo affaire d'État Benalla, paraît [Lire la suite]
Alexandre Benalla ! un cas d'école sur les relations complexes - et perverses - entre pouvoir politique, administrations et médias…

Alexandre Benalla ! un cas d'école sur les relations complexes - et perverses - entre pouvoir politi

  Thierry Pfister, cet ancien journaliste du journal le Monde, qui écrivit aussi, après son passage au cabinet de Pierre Mauroy, alors premier "Premier ministre" du Président Françoi[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :