Contre-Regards

par Michel SANTO

Claude Lanzmann et Jean Cau, une amitié inaltérée…

       

J’écoute le troisième entretien accordé par Claude Lanzmann à Laure Adler (À voix nues), diffusé sur France le 28/12/2005. Tout à la fin il évoque sa découverte, grâce à un camarade de lycée, de L’Etre et le Néant de Jean-Paul Sartre qui venait de paraître. Ce camarade était Jean Cau [1] : ils préparaient ensemble l’Ecole Normale supérieure à Louis-le-Grand. Cau, raconte Claude Lanzmann, était persuadé que pour réussir dans le monde littéraire et intellectuel parisien, il fallait assurer le « secrétariat »  d’un « grand auteur ». Le seul qui répondit à son offre (envoyée aussi à Benda, Genet, Cocteau…) fut Sartre qui, lors d’un rendez-vous au café de Flore, sortit un paquet  de « papiers » de sa poche et dit à Cau : « débrouillez-vous avec ça » ; ce qu’il fit pendant onze ans, de 1947 à 1956, rapporte Lanzmann.

Il faut trouver 6 M€ pour « fouiller » l’exceptionnelle nécropole romaine découverte sur la ZAC « les berges de la Robine », Narbo Via !…

   

   

Le Conseil Municipal informel de Narbonne du jeudi 28 juin 2018  a été consacré à la seule question de savoir si les fouilles archéologiques sur la parcelle déjà explorée où a été mis au jour une nécropole d’une « richesse » exceptionnelle devaient être poursuivies. Et à cette question, il fut répondu positivement (et pacifiquement, pour une fois !), majorité et opposition confondues dans un même élan consensuel. Reste cependant, à arrêter le plan de financement de ces fouilles complémentaires, évaluées à 5,9 millions d’euros (HT), une question, ou plutôt un problème autrement plus compliqué qu’une vague déclaration de principes. Car si l’État semble prêt à financer 50% de ces fouilles, le groupement Alenis-LRA (Languedoc-Roussillon-Aménagement), l’aménageur de cette ZAC, lui, doit trouver les 3 millions d’euros (j’arrondis !) qui manquent. En effet, comme le rappelle le président de la Chambre Régionale des Comptes dans son rapport de 2015, l’aménagement de la « ZAC Les Berges de la Robine » lui a été concédé en avril 2013 à ses risques et périls, pour une durée de 12 ans (soit jusqu’en avril 2025), de sorte qu’en toute logique c’est à Didier Aldebert, le PDG d’Alenis, d’assumer et de prendre sa part de risque [1] [2] dans une affaire où la Région Occitanie s’est déjà prononcée favorablement pour financer la sienne (la valorisation de cette nécropole apportant une valeur ajoutée considérable à son musée antique Narbo Via, en cours de réalisation par son opérateur Languedoc-Roussillon-Aménagement) Sur ce projet manifestement d’intérêt général le Conseil Départemental et la Ville devraient aussi être sollicités par le PDG d’Alenis pour boucler ce tour de table dont on peut espérer qu’il sera finalement aussi consensuel que celui fait le 28 juin en mairie de Narbonne sur la poursuite de ces fouilles. Ce que l’on pourra vérifier très vite, notamment à l’occasion des débats du prochain, et dernier, Conseil Municipal, juste avant la trêve estivale…

[1] D’autant que le diagnostic archéologique préalable aux travaux d’aménagement avait révélé l’existence d’une importante nécropole du Haut-Empire. On peut dès lors s’étonner qu’un « provisionnement » à la hauteur de ce risque ne soit pas inscrit dans ses comptes (700 000 euros seulement !) … Il est vrai que si cela avait été fait le prix des terrains vendus aurait été plus élevé…

[2] S’il existe bien une clause résolutoire dans le contrat de concession concernant son retrait éventuel dans l’hypothèse où des fouilles dépassant les 700 000€ prévus seraient constatées et imposées, le concessionnaire Alenis doit cependant apporter la preuve, pour l’activer, que ce dépassement ne permettrait pas d’assurer l’équilibre financier sur l’ensemble du projet d’aménagement de la ZAC…

Fake news, post-vérité… ou l’extension du domaine de la propagande

 

Propaganda. mdmove1962/VisualHunt, CC BY-NC-SA

 

Dans son très intéressant article : « Fake news, post-vérité… ou l’extension du domaine de la propagande » [1], Patrick Chastenet, Professeur de science politique à l’Université de Bordeaux ,après avoir défini ce qu’il entendait par fake news , à savoir, au sens large, non  seulement des fausses nouvelles mais des informations volontairement falsifiées et trompeuses, indépendamment de la nature du media utilisé, montre en quoi ils ont « partie liée avec la manipulation, ce qui les inclut – en tant que simple technique – dans un phénomène beaucoup plus vaste et par ailleurs millénaire : la propagande… utilisée par le tyran Pisistrate dès le VIe siècle av. J.-C… »

Patrick Chappert-Gaujal transmue l’Aspirateur en « objet » d’art…

Samedi, 17h 30, sur le « parvis » de terre battue de l’Aspirateur une foule exceptionnellement nombreuse d’artistes, de collectionneurs, d’hommes et de femmes politiques (de tous bords et statuts) d’amis, d’amateurs d’art en général et de celui de Patrick Chappert-Gaujal en particulier, venue des quatre coins de la région (et de bien plus loin encore), attendait avec impatience la fin du discours de Didier Mouly (heureusement bref !) pour se précipiter dans le ventre de cet équipement d’acier et de béton aux formes étrangement magnifiées par cet évènement, afin d’y découvrir (ou de retrouver) quelques unes de ses emblématiques pièces.

La Région Occitanie ne peut pas se défausser ainsi du « Clos de la Lombarde »…

Ne tournons pas autour du pot, serait-il antique ! Couvrir le « Clos de la Lombarde » pour mettre à l’abri, conserver et présenter au public le seul patrimoine antique visible de Narbonne, relève d’abord de la responsabilité de la Région et de sa présidente madame Delga. Et ce pour une raison simple : la décision prise par George Frêche, alors président de l’ex-Languedoc-Roussillon, de créer un musée régional de la Narbonne antique dans cette ville.

Articles récents

Narbonne, ville (d'art) et d'histoire !

Narbonne, ville (d'art) et d'histoire !

Le croquis de la semaine de Denis Carrière :  "Narbonne, ville (d'art) et d'histoire !"       Lire aussi : l'étrange destin de l'Aspirateur en cliquant sur (ici) [Lire la suite]
Claude Lanzmann et Jean Cau, une amitié inaltérée…

Claude Lanzmann et Jean Cau, une amitié inaltérée…

        J’écoute le troisième entretien accordé par Claude Lanzmann à Laure Adler (À voix nues), diffusé sur France le 28/12/2005. Tout à la fin il évoque sa découver[Lire la suite]
RCNM ! Mais que cherche donc l’ex-président de la SASP du Rcnm, Bernard Archilla ?

RCNM ! Mais que cherche donc l’ex-président de la SASP du Rcnm, Bernard Archilla ?

      Que cherche donc l’ex-président de la SASP du Rcnm, Bernard Archilla, dont la démission a été  acceptée et confirmée, par son Conseil d’Administration, le 24 avril . Ma[Lire la suite]
Ainsi, aussi, nous "parlent" les bleus…

Ainsi, aussi, nous "parlent" les bleus…

    Hier, sur le coup des 17 heures, la plage était déserte (presque : quelques grands-mères retraitées et leurs petits-enfants l’occupaient) et le sable encore très chaud ; le vent pl[Lire la suite]
L'Aude et la Narbonnaise championnes de France de la fraude au rosé !?

L'Aude et la Narbonnaise championnes de France de la fraude au rosé !?

          Les gros importateurs français de vins étrangers ont été contrôlés par les agents de la Répression des fraudes. Résultat : « Nous avons constaté des[Lire la suite]
Ces petits trains de centre-ville qui "cassent" l'image de leurs coeurs…

Ces petits trains de centre-ville qui "cassent" l'image de leurs coeurs…

J’ai toujours trouvé ridicules et grotesques ces petits trains pneumatiques se déplaçant mollement dans les coeurs de villes présentant quelques curiosités historiques ou architecturales. Ridicules p[Lire la suite]