Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne, et d’ailleurs. J’étais place de l’hôtel de ville, lundi, à midi…

hommage-aux-victimes-de-nice-contreregards


Lundi, peu avant midi, place de l’hôtel de ville. Un petit « groupe de personnalités locales et d’élus » se forme devant le grand portail du Palais des Archevêques. Des membres de la police nationale et municipale se dirigent, et se positionnent, de l’autre côté de la portion de Voie Domitienne ouverte au public. Je les rejoins, et me place face   à  l’entrée de l’hôtel de ville. Didier Mouly et Jacques Bascou en sortent. Côte à côte, théâtralement.

Chronique de Narbonne, et d’ailleurs. Croquis de vie, de vie comme on l’aime: libre et fraternelle…

Le croquis de la semaine de Denis Carrière:


   
denis-carriere-les estivales

Croquis de vie, de la vie, comme on l’aime…

 

Vous pouvez agrandir l’image en cliquant dessus. Tous les croquis et caricatures de Denis sont disponibles en cliquant sur: Denis Carrière, en rouge, en haut et à gauche.

Chronique de Narbonne, et d’ailleurs. Les Estivales 2016: cet art de vivre que l’on voudrait nous interdire…

Photo de "Les Estivales de Narbonne"

Photo de « Les Estivales de Narbonne »


Ne pas écrire un mot. «Prier» en silence. Ne pas en rajouter dans l’insupportable «pathos» qui inonde la presse, les réseaux sociaux, leurs « posts » et commentaires. Garder vivante  à l’esprit cette soirée dernière sur la promenade des Barques.

Chronique de Narbonne, et d’ailleurs. Mon 14 juillet avec Antoine Baeza, ce héros des Glières, de 96 ans, si discret…

contreregards-antoine-baeza

Antoine Baeza. Chez lui!


La première fois que je le vis, ce vieux petit bonhomme, appuyé sur sa canne,  il prenait un pain que lui tendait Adeline, ma boulangère. Quelques mots familiers furent échangés entre eux, à cette occasion, qui signalaient une longue et amicale fréquentation. Ils suffirent pour que je reconnaisse instantanément une langue et un timbre qui longtemps sonnèrent à mes oreilles. Celle de mon grand père paternel, le dimanche, en famille, ou sur des chantiers, l’été, quand j’y travaillais en sa compagnie, manoeuvre d’occasion – pour financer la rentrée scolaire – sous la direction de mon père, alors contremaître.

Articles récents

Le Président du Cépralmar pêche son directeur chez les "siens". C'est pas bien !

Le Président du Cépralmar pêche son directeur chez les "siens". C'est pas bien !

    Pour restaurer la confiance dans le fonctionnement de notre démocratie, le Parlement a adopté deux lois fondées sur des dispositions simples et exigeantes. Un ensemble qui avant,[Lire la suite]
Le Pogge ressuscite Lucrèce et la face du monde en est changée…

Le Pogge ressuscite Lucrèce et la face du monde en est changée…

      les Facéties du célèbre Florentin , posées  sur mon bureau, dans lesquelles je plonge  de temps en temps ( chez Anatolia 1994 ). Une satire violente qui démasque l’hypo[Lire la suite]
Deux ou trois mots sur mon "silence" sur le procédé Thor d'Areva-Malvési (Pas seulement !)

Deux ou trois mots sur mon "silence" sur le procédé Thor d'Areva-Malvési (Pas seulement !)

    Une « baleine rieuse » s’ébat depuis quelques jours dans le flux de mes rares billets estivaux et s'échauffe, car je ne dirai rien des graves menaces que ferait peser l'usine[Lire la suite]