Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. Henri Martin à la tête d’un groupe divers droite et non-inscrits au Grand Narbonne!?….

url

Henri Martin à la tête d’un groupe divers droite et non-inscrits au Grand Narbonne!  Un groupe qui résulterait de la fusion, après sa dissolution, de celui de Michel Py, le maire « Les Républicains » de Leucate, auquel s’adjoindraient les proches du maire de Port-la-Nouvelle, comme Gérard Kerfyser, le maire d’Armissan, et madame Viviane Durand, la mairesse de Sainte Valière, trois poids lourds de la gouvernance Bascou, notamment. Soit au total, si je compte bien, pour ce nouveau groupe, une douzaine d’élus communautaires, environ.

Comment donc interpréter cette initiative qui, évidemment, a dû surprendre et irriter – c’est un euphémisme – Jacques Bascou? Serait-ce le début d’un divorce et d’une rupture entre Henri Martin, divers droite et le président Jacques Bascou, socialiste, qu’il fit élire? Je ne le crois pas, du moins à échéance proche. La ligne du mandat ayant été clairement fixée et votée par les deux protagonistes, et, de fait aussi par Michel Py, je ne vois pas ce qui pourrait amener Henri Martin, à la tête de ce nouveau groupe, renier soudainement sa parole et son soutien au président de l’Agglo. Qu’il veuille rejoindre et travailler avec des élus de son camp politique, ou non-inscrits, et contribuer ainsi à une clarification de son positionnement idéologique, sans doute;  et sans doute aussi, ce faisant, entend-il prendre un peu (!) de distance « critique » pour peser dans les débats programmatiques et politiques futurs. On pourrait ajouter, à ces considérants, le rapprochement certain, depuis les élections départementales et sa victoire en duo avec la mairesse de Roquefort-des Corbières, madame Marie-Christine Théron-Chet, sur le canton de Sigean, l’entente quasi parfaite nouée à cette occasion par les maires de Leucate et de Port-la-Nouvelle, jadis en froid – c’est le moins que l’on puisse dire. Il ne faut pas écarter non plus, parmi toutes les raisons objectives et subjectives qui pourraient expliquer cette initiative, le « mauvais accueil » d’Henri Martin au Conseil Départemental et le peu d’empressement des conseillers départementaux socialistes de Narbonne, également conseillers communautaires de l’Agglo, à le soutenir dans sa demande de « moyens » pour pouvoir y travailler « dignement » – en fait la constitution d’un groupe avec Marie-Christine Théron-Chet: le seul binôme de droite, faut-il le rappeler, représenté au Conseil départemental… Tout cela se conjuguant, il semble donc bien assuré que l’heure de la coagulation sonnera ce jeudi 25 juin dans les anciens locaux de la Banque de France. En conclusion provisoire, dire que rien ne sera plus comme avant dans le jeu de pouvoir au sein de l’instance communautaire est d’autant plus certain que s’ouvre, avec les élections régionales de décembre 2015, une nouvelle séquence politique aux enjeux politiques régionaux certes, mais aussi départementaux, importants – et incertains – pour la droite audoise et narbonnaise. Dire aussi qu’il n’y aura plus, dorénavant, de groupe détenant de majorité absolue conduite par Jacques Bascou. Le jeu s’ouvre… À suivre!

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (3)

  • Ingrid

    |

    Bonjour Michel,

    Exactement.

    Je ne rajouterai qu’une petite remarque:
    Bascou qui jubilait ( la photo de Patrick François et Jacques Bascou, sourire satisfait aux lèvres, écoutant Michel Py, a imprimé nos mémoires ) de la venue de Py dans son groupe de l’Agglo, s’est réjouit fort probablement un peu trop vite pour ne pas avoir mesuré qu’il devenait l’initiateur du réchauffement entre Py et Martin.

    A force de magouilles de couloir, il en oublie les fondamentaux : Py et Martin sont de droite !

    Reply

  • Jacques PERRY

    |

    Michel PY :Je ne suis pas un assassin d’ambitions , je ne veux être celui de la discorde simplement rappeler l’histoire , un souvenir indélébile … Ce n’est pas l’homme que je juge mais tout ce qqu’il a pu conduire avec une incapacité notoire de têtu probablement , que chaque adhérent Audois a rejeté dans sa manière de conduire le département en sa qualité de Secrétaire Général de l’UMP ?- Entrant en conflit larvé avec Mr. Martin dans un premier temps (ce dernier apportant un soutien intelligent à Jacques Bascou) , auto-désignant le Président Départemental (copinage) , irrespectant les statuts du mouvement sans avis pour sortir I. Chesa du Jeu —-C’est nul ! En son temps dans un conflit opposant CHESA/LARRAT , j’avais écrit un long article qui avait reçu le soutien de 1500 adhérents et sympathisants du mouvement – malheureusement, il n’a pas eu le courage de trancher cette bataille interne et donc nous avons connu des échecs à toutes les élections dans le département, ce qui va se reproduire dans l’avenir, pas de soucis .

    Reply

  • Ingrid

    |

    Il y en a d’autres que Michel Py, vous savez:
    allez faire un petit tour dans l’Hérault.

    – Raymond Couderc à Béziers qui fut une vraie chance pour Robert Ménard, faut l’avouer franchement.
    Il est vrai qu’Elie Aboud seconde joliment Courderc…

    – Jacques Domergue à Montpellier, qui a sauvé le PS sur la Ville durant des lustres, même face à Hélène Mandroux, ce qui est une performance !
    Rendez-vous compte qu’il a toujours plafonné à 25% alors que Nicolas Sarkozy a écrasé les 50% lors des Présidentielles.
    Ce ne sont pas les mêmes élections, me direz-vous, il n’empêche que le différentiel devrait poser question a l’UMP34 !

    – on pourrait dire un mot des PO, car entre March et Pujol, la droite catalane ne remontera pas à la surface de la mer.
    etc….

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Il s’agit de se mouvoir dignement dans un monde incertain !

Il s’agit de se mouvoir dignement dans un monde incertain !

Sylvain Tesson est écrivain et voyageur. De l’Himalaya aux steppes d’Asie centrale, de la Sibérie aux grands espaces mongols, il a parcouru le monde. Cet été, il nous embarque sur Fran[Lire la suite]
Élection d'Alain Perea à l'Assemblée Nationale et ses conséquences au Grand Narbonne, et ailleurs !

Élection d'Alain Perea à l'Assemblée Nationale et ses conséquences au Grand Narbonne, et ailleurs !

  Alain Perea, élu député, libère donc ses mandats de maire de Villedaigne et de Vice-Président du Grand Narbonne. Question ! quelle sera la proposition que présentera Jacques Bascou au [Lire la suite]
Carole Delga, présidente de la Région Occitanie : "Mon bureau, c'est le terrain" ! Quésaco ?

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie : "Mon bureau, c'est le terrain" ! Quésaco ?

        Madame Delga ne rate pas une occasion, lors de ses déplacements en région, pour affirmer avec autorité que son "bureau, c'est le terrain" (1). Une expression [Lire la suite]