Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique du Grand Narbonne. Après Henri Martin pour les « divers droite, non-inscrits, Édouard Rocher pour un groupe « divers gauche… »!

201407291012-full

Au mois de juin dernier, j’annonçais la naissance d’un groupe divers droite et non-inscrits au Grand Narbonne, avec à sa tête Henri Martin (?!)  Un groupe qui résulterait de la fusion, après sa dissolution, de celui de Michel Py, le maire « Les Républicains » de Leucate, auquel s’adjoindraient les proches du maire de Port-la-Nouvelle, comme Gérard Kerfyser, le maire d’Armissan, et madame Viviane Durand, la mairesse de Sainte Valière, trois poids lourds de la gouvernance Bascou, notamment. Soit au total, si je compte bien, pour ce nouveau groupe, une douzaine d’élus communautaires, environ. Dans ce même billet, j’analysais les raisons et les conséquences politiques de cette initiative politique prise par celui qui, classé à droite, a pourtant permis, en compagnie de Gérard Kerfyser notamment, l’élection de Jacques Bascou à la présidence du Grand Narbonne, et ce malgré sa défaite aux municipales dernières sur Narbonne, la ville centre. Je ne vais donc pas revenir, au risque de me répéter et de lasser, sur ces différents points, que mes lecteurs peuvent retrouver exposés dans le billet figurant en lien, ci-dessous. C’est sur une de ses conséquences dans l’organisation du prochain conseil communautaire que je voudrais aujourd’hui appeler l’attention. À savoir la création d’un troisième groupe, après celui déjà existant de Didier Mouly et celui d’Henri Martin, en gestation. Un groupe qui rassemblerait les élus de « gauche » et/ou apparentés, noyau dur de la présidence Bascou. Et, fait politique intéressant, c’est à Édouard Rocher, le jeune maire PRG de Coursan, que la présidence de ce groupe devrait échoir. Le poids pris par le PRG dans l’accord national conclu avec le PS pour les prochaines régionales de décembre en LR/MP a certainement joué dans ce choix, comme l’influence, pour ne pas dire la volonté, du néo-radical Didier Codorniou , désormais membre du bureau national du PRG et numéro quatre derrière la tête de liste PS Carole Delga. Sans doute aussi Jacques Bascou voit-il dans cette promotion l’occasion de mettre un peu de concurrence parmi les jeunes élus qui l’entourent et qui prétendent ou espèrent un jour lui succéder. On peut y voir enfin la consolidation, au sein du Grand Narbonne, d’une « force » politique qui transcende la frontière séparant le PS du PRG , en rappelant qu’Édouard Rocher, comme Magali Vergnes, la mairesse de Névian, et Alain Perea, le maire de Villedaigne, notamment, tous deux membres du PS, soutenaient la candidature de Didier Codorniou, aux dernières législatives, contre la candidate officielle de Solférino, M.H Fabre… Toutes ces raisons politiques, et d’autres encore, qui pourraient expliquer ce choix, ne sauraient cependant faire oublier, pour une fois, les qualités propres de ce jeune maire de Coursan,  doté d’une vive curiosité intellectuelle et d’une grande ouverture d’esprit… Des qualités qui, dans le contexte politique très singulier du Grand Narbonne, ne courent pas les rangs et les travées de sa salle des délibérations… Une dernière remarque, plus prosaïque! Si l’on peut comprendre ce genre de « rectification de frontières politiques », il ne faudrait pas qu’elle soit, tout de même, le prétexte, pour chacun des trois groupes, à des demandes de moyens en personnel, notamment, au motif qu’ils n’en disposeraient pas dans leurs propres communes pour exercer leurs responsabilités au sein du Grand Narbonne… Demandes en général faites pour « caser » (ou financer) des collaborateurs (politiques) d’élus… À suivre, de près!

Lien: Henri Martin à la tête d’un nouveau groupe.

Mots-clefs : , , , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Bernard-Mery de Vargas

    |

    Faut-il aussi y voir la balkanisation des grandes formations qui ne font plus recette auprès des élécteurs? PS / Républicains usés, la mode est aux listes qui n’affichent plus leurs emblèmes traditionnels et entendent ratisser large. A l’exemple des Citoyens du Midi!

    Reply

  • Christian Vignozzi

    |

    Dans un électorat de plus en plus critique sur les actions des partis politiques, le mieux c est d entretenir le floue et la confusion !

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Il s’agit de se mouvoir dignement dans un monde incertain !

Il s’agit de se mouvoir dignement dans un monde incertain !

Sylvain Tesson est écrivain et voyageur. De l’Himalaya aux steppes d’Asie centrale, de la Sibérie aux grands espaces mongols, il a parcouru le monde. Cet été, il nous embarque sur Fran[Lire la suite]
Élection d'Alain Perea à l'Assemblée Nationale et ses conséquences au Grand Narbonne, et ailleurs !

Élection d'Alain Perea à l'Assemblée Nationale et ses conséquences au Grand Narbonne, et ailleurs !

  Alain Perea, élu député, libère donc ses mandats de maire de Villedaigne et de Vice-Président du Grand Narbonne. Question ! quelle sera la proposition que présentera Jacques Bascou au [Lire la suite]
Carole Delga, présidente de la Région Occitanie : "Mon bureau, c'est le terrain" ! Quésaco ?

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie : "Mon bureau, c'est le terrain" ! Quésaco ?

        Madame Delga ne rate pas une occasion, lors de ses déplacements en région, pour affirmer avec autorité que son "bureau, c'est le terrain" (1). Une expression [Lire la suite]