Contre-Regards

par Michel SANTO

Marcher donne de l’air à la pensée ; la blesse aussi parfois…

Cliquer sur l’image pour l’agrandir.


Marcher donne de l’air à la pensée. Peu importe où ! J’entends cependant dans des régions au climat tempéré comme la mienne. Et quand je n’y suis pas forcé. Évidemment! Tous les jours donc, je marche. À pas rapides! Que ce soit le long d’un canal, d’une plage, autour d’un étang ou tout bonnement dans ma ville.

Le marché de la salle multimodale serait-il un marché fantôme ?

     

Inévitablement, le projet de salle multimodale, est revenu sur le « tapis » du dernier conseil municipal, principalement consacré aux orientations budgétaires pour 2017. La veille, mardi, je relevais (ici) la « légèreté » des quelques informations financières exposées dans ce document budgétaire le concernant. La démonstration sur le risque « commercial » et financier que ferait courir à la Ville et aux contribuables cet équipement, comme son impact négatif, au plan environnemental, n’étant donc plus à faire, il me semble aujourd’hui nécessaire de revenir sur le volet juridique du marché public en rapport avec ce projet, encore aujourd’hui beaucoup trop négligé dans le débat public.

Coup de gueule sur cette campagne marquée par un « obscur désir d’une Le Pen à l’Élysée » !


Que de haine dans cette campagne électorale ! J’avais prédit qu’elle serait d’une grande violence, mais j’étais loin d’imaginer un tel torrent quotidien d’attaques, de coups bas, de trahison, d’insultes ; de procès en tout genre : judiciaire, moral, en incompétence, diffamation ou mauvaises mœurs ; de concerts de casseroles, de féroces sifflets, de bousculades enragées ; de jets d’œufs, d’injures ; de rumeurs… par vagues sans cesse grossissantes sur les réseaux sociaux, chaînes d’informations, etc.

Une obscure salle multimodale au cœur d’un ténébreux rapport d’orientation budgétaire!


Demain, conseil municipal avec à l’ordre du jour le rapport d’orientation budgétaire (D.O.B) pour l’année 2017. Un rapport un peu plus complet que le précédent examiné lors du dernier conseil, le 19 janvier –, et  dans lequel ne figuraient pas, opportunément, des informations financières cependant obligatoires. Un oubli évidemment intéressé qui, ajouté à celui de ne pas soumettre au vote de l’assemblée un « huis clos » sans motif sérieux, a motivé la décision du représentant de l’État de demander à Didier Mouly de convoquer à nouveau les élus municipaux.

Macron vainqueur ! Cohabitation assurée et recomposition de l’offre politique certaine…


Essayons de résumer ma pensée sur l’état actuel du rapport des forces, tel qu’il semble se dessiner en cette fin de semaine du mois de février. le dernier sondage publié par le Figaro – avec toutes les précautions d’usage : il n’est que la photographie, à un moment donné, des intentions de vote des français… – à l’appui.