Contre-Regards

par Michel SANTO

Région LRMP, et d’autres. Tour de France et vin chilien: la course au populisme et à la démagogie…

bicyclette_rouge_by_xonkarts-d316ugz

Comment dire ma stupéfaction devant l’avalanche de « posts » et commentaires, notamment sur les réseaux sociaux, s’indignant que la société organisatrice du Tour de France ait contracté avec le groupe viticole chilien Cono Sur –  comme les montres suisses ou andorranes Tissot ou Festina, ou les voitures tchèques Skoda, entre autres.

Un groupe chilien qui fait partie des annonceurs officiels du Tour de France depuis 2014! Ce qui m’avait amené, constatant un niveau de désinformation rarement atteint dans ce genre d’affaire, à écrire récemment un billet dans lequel je faisais observer que :  » Non seulement les vins chiliens ne seront pas promus dans la caravane du Tour de France lorsqu’elle traversera nos vignobles audois et d’ailleurs  » Mais qu’en outre « Ce patrimoine sera, comme chaque année, filmé et vue du ciel, par des millions de téléspectateurs. » Une promotion de fait, et sans un centime déboursé par nos vignerons, de notre merveilleux patrimoine et de l’apport des viticulteurs, notamment, à son entretien et son embellissement… J’ajoutais que personne n’avait interdit aux « vignerons » français de négocier un contrat de sponsoring pour être partenaire officiel du Tour de France, et que la « seule question qui est donc posée est celle de savoir pourquoi aucun  opérateur français n’a cru bon de présenter une offre de partenariat à la société organisatrice du Tour. » Mais le pire de la démagogie populiste devait être atteint cette fin de semaine sous la signature de nos autochtones députés de l’Hérault, et de l’Aude.

34

Dans leur communiqué sorti de derrière leur barrique et rédigé dans un style d’après-boire, les premiers ont cette phrase: « les syndicats de vignerons qui n’ont pas été prévenus sont très en colère ». Ah bon! Parce que les 4000 coopérateurs de l’Aude, et d’ailleurs, auraient du être informés par lettre, avec accusé-réception, de cet accord commercial de 2014. Comme Madame Fabre, députée de l’Aude, qui feint elle aussi de découvrir « ce scandale », et demande au responsable du Tour « de lui confirmer cette information et de lui dire s’il est dans les intentions de la direction du Tour de France d’accepter la représentation des vins français ».

Mais enfin!  à qui fera-t-on croire que les groupements de producteurs audois et de la région, et/ou leur société de commercialisation, étaient dans l’ignorance de ce partenariat… Et cette façon de demander l’aumône à une société commerciale, avec les mêmes mots  et les mêmes tournures de phrases que celles habituellement utilisées pour des demandes d’interventions adressées à un quelconque ministre de l’Agriculture… Le résultat de toute cette agitation syndicale et politicienne est cette image  déplorable présentée à la face du monde, d’une viticulture cernée par des concurrents hostiles, demanderesse de protections nationales, mais qui pourtant n’hésite pas à contracter – heureusement! – avec de grands producteurs sud-américains, comme le Val d’Orbieu qui, par sa filiale en Asie, notamment, commercialise une partie de l’offre FeCoVita – ce groupement coopératif, est le premier producteur argentin de vin – notamment des vins de cépages premium et haut de gamme sous leur marque Bodega Entancia Mendoza… (Lire le billet de Vincent Pousson ici)

Après, l’on s’étonne que le populisme et la démagogie, qui va avec, comme l’eau à la mer, envahissent les esprits. Et que le parti d’une Marine le Pen soit désormais le premier parti, en nombre d’électeurs, dans notre région…

À noter cependant la réaction, plus mesurée et plus intelligente, de madame Carole Delga, la présidente de la région LRMP (ici)


Mots-clefs : , , , , , , , , , , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • Elle

    |

    Hélas, la réalité (me semble t-il ) est qu’en ces temps de difficultés les Français ont envie d’en découdre, en long en large et en travers, et que l’émotivité prime sur la raison. Normal, entre ceux qui ne finissent même pas le mois avec 1 euro, l’anxiété, la sensation de ne plus maîtriser un environnement de plus en plus « mondialisé », les « étrangers qui déferlent sur l’Europe », le populisme et la démagogie ne sont pas forcément le fait des mêmes esprits. Ça craint mais les gens sont à cran. Tout est bon pour râler.

    Reply

  • Albert franck

    |

    Les vignerons et producteurs chiliens ne sont pas en cause, ASO qui organise le tour aurait du, même si ce n’est qu’une immense affaire de fric et de dope bien loin du sport, solliciter des producteurs de vins Français. Cela ne repose sur aucune règle économique ni commerciale mais sur le bon sens, le tour profitant assez de nos terroirs pour asseoir sa popularité, il devrait songer à le rendre en faisant déguster à chaque étape dans les « villages » les vins de nos régions…Mais nous n’avons sûrement pas les moyens de nous aligner sur les prix sollicités par ASO qui se moque bien des arguments symboliques et de bon sens qui ne valent que pour le vin, les montres suisses a la place de Lip ou les voitures tchèque a la place de psa n’ont rien à voir, elles ne s’attaquent pas au même prestigieux bastion que représentent nos vins dans notre pays.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Désolé , mais vous ne répondez à aucun de mes arguments!

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne)

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne

        Quand j'ai vu cette touchante affiche animalière placardée sur un des nombreux petits panneaux publicitaires qui décorent les rues de ma ville, j'ai tout de suite[Lire la suite]
Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

      Hier soir, 20 heures, devant le JT de TF1. À mi-journal, Gilles Bouleau et sa longue et fine silhouette plantée au milieu de son plateau, raide, mais sans trop, juste ce qu[Lire la suite]
Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Samedi, nous recevions jean-Claude Julès et moi, sur radio Grand Sud FM, à Radio Barques, Jacques Bascou, le président du Grand-Narbonne. L’occasion de lui demander, entre autres, qu’elles étaient se[Lire la suite]