Contre-Regards

par Michel SANTO

Les vérités que l’on ne veut pas voir…

Alain Rollat, ancien journaliste au Monde de 1977 à 2001, écrivait ceci, le 6 février 2004, à Henri Maler, d’Acrimed : « …Les manuels de journalisme sont bourrés d’exemples de ces vérités que l’on ne sait pas voir, que l’on ne veut pas voir, que l’on voit mais que l’on ne peut pas ou ne veut pas dire… »
C’est ce qui m’est arrivé dans un billet d’humeur j’ai usé à l’égard du même Alain Rollat de moyens qui, à la relecture, m’apparaissent, aujourd’hui, peu glorieux.
Comment ne pas avoir vu, en effet, que, dans son dernier bouquin, « L’assassinat raté de Georges Frêche », il s’agissait moins, comme je m’en irritais, d’un plaidoyer en faveur de ce dernier que
de l’analyse du traitement médiatique de sa « sortie » sur les sous-hommes. Et pourquoi n’avoir pas dit, surtout, comme me le permettait son ouvrage, qu’en posant de manière implicite l’équation, non seulement absurde mais ridicule, GF=Le Pen, les médias contribuaient ainsi à masquer la véritable personnalité du président de la région  languedoc-roussillon. Un personnage certes hors du commun et certainement pas raciste, de gauche par nécessité et de nulle part par vocation, mais un personnage qui, par son cynisme sans retenu, incarne l’essence même du « politique » quand il se coupe de tout référent moral, si modeste soit-il.
C’est cela que je visais dans ce billet. Et que, par négligence et irrespect à l’égard du travail d’Alain Rollat, j’ai manqué. L’honnêteté intellectuelle exigeait que cela soit dit et le disant de préciser ma pensée. C’est fait !

 

Le mammouth est dans la rue…

Claude Allègre sur radio-classique. Il commente la grève des enseignants et nous dit quelques mots mal-pensants sur les OGM et la Chine.Sans langue de bois, comme d’habitude. On comprend pourquoi les profs ne l’aiment guère.Et pourquoi nous le goûtons…
N.B: Pour 1,3 million de personnes, dont 800 000 enseignants, le budget du ministère a augmenté de dix milliards d’euros depuis 1997 ». En gros, ça fait un milliard d’euros d’augmentation par an. Ouaf!!!

Un jeune tigre de belle caste.

Manuel Valls en jeune tigre du PS, assume sa préférence pour Clémenceau, plutôt que pour Jaurès. Cela est dit sans complexe ni honte dans sa dernière interview au Point. Il dit aussi un certain nombre d’autres vérités:

 » Je n’attaque pas le PS, je veux le refonder, car l’idée socialiste est en partie morte… Le vieux socialisme, celui qui a imprégné la gauche française pendant des décennies, est épuisé. Il faut inventer autre chose »

 » Moi, je veux aider à concilier la gauche avec la pensée libérale. Mais il faut avoir le courage de renoncer au confort intellectuel et aux petites démagogies. Il faut par exemple accepter de travailler plus et plus longtemps pour sauver le système de retraite. « 

 » Si être un « Sarko de gauche » c’est faire, pour ma famille, le travail qu’a accompli Sarkozy pour la droite entre 2002 et 2007, alors oui, j’accepte la comparaison. Aujourd’hui, le président de la République patine, improvise et déçoit, mais, auparavant, il a reconstruit la droite, lui a redonné une structure et un discours. Exactement ce dont nous avons besoin à gauche. »

 » La gauche gagnera si elle produit un effort intellectuel massif, comme l’ont fait les démocrates américains dans les années 80 ou les travaillistes britanniques dans les années 90. Nous ne gagnerons pas en 2012 sur le seul rejet de Nicolas Sarkozy. »

 » Mais, si Jaurès savait évoquer des « palais de féerie », Clemenceau se voyait plutôt dans le rôle du « modeste ouvrier des cathédrales, qui apporte obscurément sa pierre à l’édifice auguste qu’il ne verra jamais ». Malgré tout le respect que j’ai pour la figure du député de Carmaux, j’assume aujourd’hui ma préférence pour le Tigre. »

Tout cela, sans doute développé dans son bouquin : « Pour en finir avec le vieux socialisme… et être enfin de gauche », Manuel Valls, entretiens avec Claude Askolovitch (Robert Laffont, 19 E), que je vais m’empresser d’acheter. Ce sera ma contibution et mon soutien à ce jeune homme de belle caste qui pense droit , sans hypocrisie et cynisme compassionnel…

La rose bleue!

 

Le Parti socialiste vient de boucler son projet de DECLARATION DE PRINCIPES. Une Charte, une constitution qui prend acte, enfin, que le temps des révolutions où l’on fait du passé table rase est bien fini. Même s’il est vrai qu’il y a belle lurette que, dans la pratique du pouvoir, de l’Etat et des Collectivités Locales par les socialistes français, la quincaillerie idéologique de la lutte des classes, des nationalisations et de l’émancipation de la classe ouvrière a été soigneusement rangée dans les tiroirs de la République pour n’en sortir qu’à l’occasion de campagnes électorales, de meetings ou de fêtes de sections. Mais, en cette matière comme dans d’autres bons derniers de la classe social-démocrate européenne, il n’était plus concevable pour le PS de rester dans le 19ème  siècle idéologique. Et l’Internationale ne fait plus vibrer les « bobos ». Dont acte, et réjouissons nous de cette nouvelle rose taillée par d’entrepenantes mains finement manucurées.

Cela dit, c’est la loi du genre, ce texte égrène surtout une série de lieux communs et de pétitions de principes propres à endormir les militants et exciter les journalistes. En voici quelques uns, dans le désordre !


« Le système voulu par les socialistes est une économie mixte, combinant un secteur privé dynamique, un secteur public, des services publics de qualité, un tiers secteur d’économie sociale. »

« Le Parti socialiste est un parti républicain. Il oeuvre pour le progrès social. Il s’organise au service de l’engagement citoyen. Il fait siennes les valeurs de la République, la liberté, l’égalité, la fraternité. »
« La régulation est également un des rôles majeurs de l’État pour concilier l’économie de marché, la démocratie et la cohésion sociale.»
« Lutter pour la paix, la sécurité collective et le co-développement correspond à la vocation internationaliste des socialistes. C’est notre horizon pour le siècle qui commence. »
« Le Parti socialiste est un parti républicain. Il oeuvre pour le progrès social. Il s’organise au service de l’engagement citoyen. Il fait siennes les valeurs de la République, la liberté, l’égalité, la fraternité. »
« Le Parti socialiste est un parti laïque. Il défend la séparation des Églises et de l’État. Il veille au respect de la liberté de conscience. »
« Les socialistes défendent un modèle de développement durable qui conjugue la croissance, l’innovation technologique, l’impératif écologique, la création d’emplois, la protection sociale. »
« le but de l’action socialiste est l’émancipation complète de la personne humaine.. . » et que «  l’exercice de la raison doit être accessible à tous, acceptable par tous, applicable à tout. »

Là, quand même, faire de la raison un bien accessible à tous comme l’eau, le gaz ou l’électricité, c’est passer les bornes du raisonnable. Priver l’Homme d’une de ses principales facultés naturelles pour la lui généreusement octroyer, c’est en effet soutenir une bien étrange conception de l’émancipation de l’humanité. Condescendante et incomplète, assurément…

Articles récents

Une soirée au Café de la Paix, à Gruissan…

Une soirée au Café de la Paix, à Gruissan…

        C’est un café à l'ancienne en plein coeur du village. Son intérieur est celui d’un bateau. Sobre. Comme ceux qui naviguent au loin. Sa terrasse, à angle droit, s’[Lire la suite]
Des "corbeaux", des amis et des hommes !

Des "corbeaux", des amis et des hommes !

        Notes : 1) Affaire" de Rugy. Vérifié dans ma vie professionnelle : on n’a pas d’amis en politique. Conséquemment la sagesse commande de ne jamais inviter à d[Lire la suite]
Je ne mange jamais de homard, mais fume parfois un bon "puro" !

Je ne mange jamais de homard, mais fume parfois un bon "puro" !

            En attendant la nomination de monsieur Edwy Plenel à la tête du ministère de La Vertu Publique, il serait judicieux de ne plus en nommer d[Lire la suite]
Municipales2020 à Narbonne : Garbay Sainte Cluque : drôle de paire !

Municipales2020 à Narbonne : Garbay Sainte Cluque : drôle de paire !

      Je mettais mon dernier billet en ligne – hier soir très tard – que le service abonnement de l’Indépendant me signalait la parution de l’édition du lendemain avec cette  éni[Lire la suite]
Municipales2020 à Narbonne : la REM entre dans la danse et le siècle (!)

Municipales2020 à Narbonne : la REM entre dans la danse et le siècle (!)

        Fin de l’insupportable attente. Sur la Place du Forum  (évidemment !) le voile a été enfin levé sur cet énigmatique code romain XXI placardé par les « marcheurs loc[Lire la suite]
La petite carte postale estivale, et très codée, de Guillaume Héras, le V.P du Grand Narbonne...

La petite carte postale estivale, et très codée, de Guillaume Héras, le V.P du Grand Narbonne...

    Monsieur Daraud sera donc la tête de liste du Rassemblement Bleu Marine à Narbonne, lors des prochaines élections municipales. Comme dirait mon voisin, fin psychologue : « il a u[Lire la suite]
  
2006-2016 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio