l’OTAN est la seule arme défensive collective de l’U.E…

     

L’invasion de l’Ukraine démontre de la plus tragique des façons qu’aucun État européen ne peut à lui seul faire face aux grands blocs géopolitiques ; et qu’à défaut d’une véritable défense européenne autonome, l’OTAN est la seule arme défensive collective dont ils disposent. J’ajoute que les nationalistes rouges et bruns qui dénigrent l’UE et l’OTAN à longueur de journée mettent en danger les peuples européens qu’ils prétendent pourtant représenter et défendre. (C’est toujours dans des circonstances dramatiques que se dévoile la vérité de certains caractères, collectifs ou individuels)

     

Choses vues et entendues lors d’une petite « manif » pour la paix en Ukraine…

 

       

Jeudi, en fin d’après-midi, à l’heure où le préposé municipal ferme la grande porte d’entrée de l’hôtel de ville de Narbonne, une petite centaine de manifestants étaient rassemblés devant elle à l’appel discret des élus de gauche du département et de la commune, notamment, pour soutenir dans l’épreuve le courageux peuple ukrainien. Discret, dis-je, car rien dans la presse locale n’avait annoncé, à ma connaissance en tout cas, cette manifestation.

Ukraine ! Par delà les postures imposées du héros et du lâche…

         

À lire, voir et entendre commentaires et reportages sur la guerre menée par le pouvoir russe en Ukraine, j’ai l’impression d’assister à un spectacle d’une perversion inouïe où des experts autoproclamés nous rejouent la deuxième guerre mondiale, quand d’autres espèrent un enlisement à l’afghane ou parient sur un coup d’État qui déposerait et éliminerait Poutine ; voire laissent entendre préférer le risque nucléaire où la guerre totale par l’intervention de l’OTAN.

Nous voilà invités par la grande Histoire dans une guerre que nous n’avons pas su (voulu) voir.

     

Nous voilà invités par la grande Histoire dans une guerre que nous n’avons pas su (voulu) voir.

Et voilà que s’impose la vraie bourse des principes et valeurs.

Que paraissent alors dérisoires nos petites querelles domestiques

et vains nos sempiternels débats sociétaux ;

ridicules nos ronflantes indignations

et pompeux nos emballements « humanistes »…

 

 

             

Ce dimanche matin-là, j’ai croisé de jeunes « zemmouriens » sur la promenade des Barques…

     

Cela faisait plusieurs jours, une quinzaine, que ces images tournaient dans ma « tête », impuissant que j’étais à les mettre en mots ; à en saisir le pourquoi et le sens. C’était un dimanche matin et j’étais sorti « faire un petit tour en ville ». Les marchands de plein vent installés sur la promenade des Barques et le parvis des Halles donnaient de l’animation au centre-ville. Et de part et d’autre du canal de la Robine, la foule était dense, comme d’habitude ! et le marché couvert, tout aussi populeux, bondé.

Articles récents

  • Les Halles de Narbonne : « Plus beau marché de France ! »
                Je.6.2022 Les Halles sont à Narbonne ce que l’andouille est à Vire et la bêtise à Cambrai : sa carte d’identité hexagonale. Et l’été, nous […]
    Aucun commentaire
  • Parfois un cyprès pousse en toi…
      Me.29.6.2022   9h30, devant la petite porte de l’ancienne entrée du cimetière de l’Ouest, cet admirable cyprès qui toujours plus haut par delà tout oubli s’élance et s’étire jusqu’au […]
    Aucun commentaire
  • Un dimanche pas comme les autres…
    Di.26.6.2022 Quand je suis entré dans sa chambre, je l’ai trouvée assise sur son fauteuil lisant un de ces ouvrages à la reliure cartonnée d’une collection destinée aux enfants : « Le petit lion […]
    3 commentaires
  • Les Français au divan !…
          Ve.24.6.2022 Dans mon département, l’Aude, ses habitants se sont réveillés un lundi matin avec trois députés RN. Et depuis, comme partout ailleurs dans ce pays, sonne un même […]
    2 commentaires
  • Le jour du solstice d’été fut sans lumière…
        Entre le grau des Ayguades et la plage des Chalets, la mer grondait, l’air était poisseux et les nuages bas, noirs, bouchaient l’horizon et couvraient la Clape. Tout était gris. L’écume […]
    2 commentaires