En Nupesie, tout serait bon et bien, y compris l’immonde…

     

La Panot tient l’emploi d’oratrice poissarde de la maison Insoumise. Toute emplie de bouffissures, elle sait cependant l’art de la litote. Légère alors comme un dogue bordelais, elle caresse dans le sens du poil – c’était hier au palais Bourbon – ses grands et petits électeurs dieudonnistes. Ainsi ce « rescapée » lancé en cette occasion parlementaire à l’endroit d’Élisabeth Borne, fille d’un déporté des camps de la mort. Un modèle de « subtile », lâche et noire perfidie. En Nupesie, tout serait Bon et Bien ? Y compris l’immonde !

   

Les Français au divan !…

     

Ve.24.6.2022

Dans mon département, l’Aude, ses habitants se sont réveillés un lundi matin avec trois députés RN. Et depuis, comme partout ailleurs dans ce pays, sonne un même concert de lamentations sur un seul thème, obsédant : « c’est la faute à Macron » ; un concert envahissant tout l’espace radiophonique et télévisuel, notamment, et comme dirigé par un « chef » omniprésent mais invisible, en quelque sorte fractal, qui en donnerait le rythme et le ton face à des spectateurs, de moins en moins intéressés cependant, cherchant à tout prix un exutoire à leurs désirs contradictoires. Aussi, comme toujours dans ce genre de circonstances, j‘en arrive à me demander si ce « chef » symbolique là, toujours en état de guerre permanente et voulant toujours « tuer le Père », n’était pas malheureusement la preuve d’un rapport des « français » et de leurs représentants, au réel politique, relevant moins, pour le comprendre, de « sciences » prétendument spécialisées, que de la psychanalyse.

   

Deux, trois remarques sur les législatives 2022 dans l’Aude, et ailleurs…

 

Lu.20.6.2022

Dans mon département : l’Aude, sur les trois députés sortant LREM, seul celui de la deuxième circonscription (celle où je vote) Alain Perea, était en lice au second tour face à un candidat du RN parachuté dont personne n’avait jamais entendu parler ; dans les deux autres circonscriptions, les représentants de ce même parti, arrivés en tête sur l’ensemble du département au premier tour, étaient opposés à des candidates Nupes. Et dimanche soir, les audois ont finalement envoyé sans barguigner à l’Assemblée Nationale trois députés d’extrême-droite. Un carton plein. Avec des scores sans possibilités d’appel. Un résultat historique dans un département qui, il y a 93 ans envoyait Léon Blum à l’Assemblée. Et pour expliquer ce résultat, chaque camp fait évidemment le procès à l’autre de n’avoir pas fait « barrage » en mobilisant le désormais fantomatique « front républicain ». Alors disons les choses simplement et calmement. Comment les dirigeants de NUPES, des LR et du RN, qui ont mené une campagne d’une agressivité inouïe en faisant de ce second tour un référendum anti-Macron, pour, au mieux pour les premiers, obtenir une majorité et envoyer Mélenchon à Matignon, et au pire pour ce dernier, et au mieux pour les deux autres, imposer au Président une majorité relative, aient pu croire que ces appels hypocrites au-dit « front républicain » allaient être entendus ? Conséquemment, dans « ma » circonscription, les électeurs Nupes et LR les plus déterminés (en s’abstenant ou votant pour) ont donc choisi, de fait, le candidat RN tandis que dans les deux autres, les électeurs LREM et LR faisaient de même. Au tout début de cette campagne, j’écrivais que cet accord électoral NUPES, sa direction politique et idéologique insoumise, ses thèmes de campagnes et sa violence symbolique faisaient objectivement le jeu du RN. Ce matin, je constate, sur un plan plus général, qu’il n’a pas permis à ses composantes de gagner la majorité, d’envoyer Mélenchon à Matignon ni de marginaliser le RN – ce dernier obtenant même un nombre de sièges supérieur à La France Insoumise. Un bilan que son « leader à vie » n’hésite pas à considérer néanmoins comme « globalement positif ». Sans rire !

     

Deux, trois remarques politiques insensées venues en plein concert de cigales…

 

Fouschi. Le concert des cigales (2015)


Sous un mûrier, en plein concert de cigales…

Ce matin, ne me demandez pas pourquoi, je me suis arrêté quelques instants sur la page Facebook et le dernier post d’un ancien président socialiste du Conseil Départemental de l’Aude, encore très jeune cependant, appelant à la « mobilisation pour que les candidates NUPES l’emportent dimanche… » La présence de Carole Delga sur la photo de groupe, peut-être ? Enfin ! Toujours est-il que, cherchant toujours un point de vue inattendu ou insolite pour en tirer quelques « vérités », j’ai pêché dans le fil des commentaires sur sa dernière publication, cette petite perle sous la forme d’un très brillant dialogue entre un militant fatalement sceptique et un premier vice-président en titre, formidablement enthousiaste.

Le militant : « Il était temps que Carole Delga soutienne la NUPES. Quand je regarde la photo des deux candidates qui écoutent Carole Delga, je me demande quelles sont leurs pensées à cet instant….
Le V.P : «  Comme j’y étais, je peux te le dire . Elles ont spontanément dit MERCI.. Et voilà , c’est assez simple la politique »

Qu’opposer à cette réponse d’une simplicité enfantine ?  

Plus bas, toujours, dans ce fil de discussion très consensuel, un ancien et très éphémère ministre que j’ai connu honoraire quand il œuvrait dans l’administration du Département de l’Hérault, ose toutefois sentencieusement  ce « vilain » trait :

« Cette femme (Carole Delga, c’est moi qui précise) est une girouette sans aucune morale ».

Ce qui est évidemment faux. Faux et vrai. D’abord la girouette a, en quelque sorte, une « morale », une fonction, une utilité ; et puis, pour rester sur un plan disons plus « philosophique », user d’un tel cliché c’est confondre fidélité – en l’occurrence à un parti et à ses dirigeants – et morale ; morale publique et intérêt politique ; intérêt politique et « défense des valeurs » etc. Bref, oublier que, dans ce domaine, l’intérêt est la règle et la morale l’exception. Ce qui, en ce sens, fait de la girouette, il est vrai, l’image même du politique. 

Dieu ! Mais que ces insectes sont bruyants !

 

 

 

Articles récents