Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne, et d’ailleurs. La loi de la jungle au jardin de la Révolution…

Mowgli-livre-de-la-jungle-610x225


C’était hier, après-midi. Il faisait beau. Ciel bleu! L’air, doux, se prêtait à la flânerie. Les premières feuilles, vert tendre, des platanes, à peine vibraient. Mélancolie des premiers beaux jours! Et puis dans ce jardin public d’habitude si calme, des cris.

Des insultes, des menaces, des poings levés. Deux dames, dans l’enceinte d’une petite aire de jeux réservée aux petits enfants, saturée. Débordante de gosses et de mamans: les vacances! L’enjeux? une balançoire, toujours squattée. Un moment d’extrême violence, au milieu de tout ce petit monde passif, figé. Jusqu’à l’intervention, timide et crispée, du jardinier. La loi de la jungle dans un espace dédié à l’innocence et aux jeux. Beaucoup trop de “demandes”, trop de désirs insatisfaits. Et, dans les consciences, aucun principe social et moral pour “ajuster” les comportements à cette triste et banale situation. C’était hier, au jardin de la Révolution. Rien n’indique laquelle! C’était hier aussi qu’aux terrasses des cafés, ensoleillés, place de l’Hôtel-de-Ville, un peu plus loin, mais tout à côté, des corps s’étiraient, bras et gorges dénudés. Des rires fusaient…  

Mots-clefs : ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Avatar

    Karine L

    |

    Malheureusement nous manquons cruellement d’aires de jeu pour nos jeunes enfants à Narbonne, ajouté à une incivilité qui ne fait qu’augmenter dans un contexte social et économique difficile pour chacun, ceci entraîne cela et le constat est bien triste.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oubli !

Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oub

    Denis Carrière : café de la Paix. Capestang (34)    M. est un ami. Il me dit ne pas pouvoir rester assis à la terrasse d’un bistrot plus de 15 minutes ; et s’étonne toujours[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :