Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne: Le Murena (Musée Régional de la Narbonne Antique) aurait-il du plomb dans les nageoires ?

2_38

Le Musée Régional de la Narbonne Antique (Murena) est-il toujours à l’ordre du jour  des grands travaux de la Ville et de la Région? C’est la question que l’on est en droit de se poser, en effet, quand on lit la lettre ouverte de Didier Mouly relative à ce projet adressée à Christian Bourquin, le président du Conseil Régional Languedoc-Roussillon.

Si la qualité de cette opération portée par la Région et voulue en son temps par Jacques Bascou, n’est pas contestée, les arguments financiers, notamment, exposés par l’actuel maire de Narbonne dans sa missive, créent indubitablement un sentiment de doute quant à son réel désir d’en voir son effective réalisation.

Sans entrer dans le détail des chiffres avancés – voir le fichier joint en (1) -, retenons seulement que refuser de participer – en partie seulement – au fonctionnement du Musée et conditionner des investissements nécessaires à l’économie  générale du projet – comme la réalisation d’un giratoire à 6 millions d’euros relevant de sa compétence – à des financements régionaux, ne peuvent qu’indisposer – le mot est faible -, un Christian Bourquin déjà en froid sibérien avec ses amis socialistes du département de l’Aude. Une indisposition probablement voisine de “l’étranglement” idéologique à la lecture, en final de cette plaidoirie épistolaire, d’une “déclaration d’amour” politique dans laquelle le maire de Narbonne se dit “solidaire” du même Bourquin qui serait, à son dire, lui aussi victime d’une “cabale” des élus socialistes audois, en la circonstance favorables à la fusion du Languedoc-Roussillon avec Midi-Pyrénées. Ce qui ne manque pas de sel, après qu’en une autre occasion l’idée de “Narbonne capitale de la future grande région” avancée dans ce blog et défendue par Jacques Bascou ait été trouvée “intéressante”. On imagine d’ici la tête de Bourquin lisant cette lettre, ouverte qui plus est !

Bref, tout se passe  comme si Didier Mouly, arc bouté sur sa grande salle polyvalente à plus de 15 millions d’euros – qui ne correspond à aucune demande socialement utile – n’avait aucune envie de voir aboutir le Musée de la Romanité – difficile en effet de financer sur un mandat deux projets aussi lourds. Et ce sans vouloir en assumer la responsabilité, en  pariant sur un Bourquin psychologiquement prêt à se saisir de ses exigences financières pour y mettre fin ou le mettre dans les “réserves”, si je puis dire, du futur Président de la future grande Région, pour sanctionner des “amis” audois qui lui préfèrent Philippe Saurel, le maire de Montpellier, favorable comme eux à la fusion avec Midi-Pyrénées.

Tout,  dans cette situation, donne en réalité l’apparence d’une belle partie de poker-menteur; une partie dont le gain, malheureusement, pourrait être la perte d’un projet structurant et rayonnant pour Narbonne et la Narbonnaise.

On pourra sans doute me reprocher d’avoir encore une fois fait preuve d’une imagination par trop malveillante dans l’analyse de cette “affaire”. Ce que je suis prêt à admettre tout en considérant quand même, pour en limiter son qualificatif, de mon devoir de l’exposer ainsi afin qu’en soient éclairés tous les “non-dits”. Je précise aussi que dévoiler la partie cachée de ce “jeu” ne signifie pas pour autant que ces cartes-alibis soient effectivement jouées, et fais le pari, malgré tout, que le sens des responsabilités de nos élus l’emportera sur des considérations banalement politiciennes; et que ce beau projet verra finalement le jour à la date prévue,  en 2016 …


(1) Lettre ouverte de Didier MOULY, Maire de NARBONNE, à Christian BOURQUIN, Président du Conseil Régional Languedoc-Roussillon | NOUVEAU NARBONNE

 

Mots-clefs : , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

"Barques en scène" à Narbonne : croquis, douze stations…

"Barques en scène" à Narbonne : croquis, douze stations…

Barques en Scène : croquis de la journée d'hier. Station 1 : le matin à 10h 30, place de l'Hôtel de Ville — encore vide ou presque : quelques touristes seulement — , café à la terrasse du Petit Moka. [Lire la suite]
Le 19 août 2019, Narbonne commémorait et fêtait le 75e anniversaire de sa libération…

Le 19 août 2019, Narbonne commémorait et fêtait le 75e anniversaire de sa libération…

    Avant-hier, en début de soirée, place de l’Hôtel de Ville,  sous un ciel bas, nuageux et sombre qu’agitait un vent du Nord agressif et frisquet, une foule cosmopolite et vac[Lire la suite]
Où est l’Occitanie ? Jean Cau.

Où est l’Occitanie ? Jean Cau.

  Cette page (84 et 85) de Jean Cau dans "La Grande prostituée (Traité de morale II)" publié à la Table Ronde en 1974. Jean Cau qui, dans cet ouvrage, annonce les "Exorcismes spirituels" de [Lire la suite]
Municipales2020 : L'Assomption des communistes narbonnais…

Municipales2020 : L'Assomption des communistes narbonnais…

        Les communistes narbonnais ont le sens des symboles. Et c'est en plein wek end de l'Assomption qu'ils viennent de délivrer publiquement leur évangile politique en vue [Lire la suite]
Pages d'auteurs : Flaubert sur la Beauté, l'Art…

Pages d'auteurs : Flaubert sur la Beauté, l'Art…

      Lettres à Louise Colet : Extraits sur la Beauté, l'Art "Si le sentiment de l’insuffisance humaine, du néant de la vie venait à périr (ce qui serait la conséquence de leu[Lire la suite]
Réchauffement climatique : l'énorme ampleur de l’écart entre les opinions publiques et les présentations les plus simples des sciences du climat…

Réchauffement climatique : l'énorme ampleur de l’écart entre les opinions publiques et les présentat

    Très intéressant article de Sylvestre Huet : "Climato scepticisme et médias : la duperie".  Dans une première partie, il y est montre, en s'appuyant sur les travaux de trois jeunes ch[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio