Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. RCNM: dernier acte d’une tragi-comédie?!….

rcnm-identite-affiche

Agence DEFACTO

Ne tournons pas autour du “tonneau” (1), c’est l’acte final d’une tragi-comédie australo-narbonnaise qui se joue en ce moment. Le premier avait vu la montée au front de Didier Mouly, qui exigeait la minorité de blocage pour des “narbonnais”. Vite renvoyé dans ses “22”, Monsieur Ysern et son faux Qatari prenaient le relais. Expédiés eux aussi dans les choux, l’assiégé australien en profitait pour virer entraîneur et sponsors historiques locaux. Fin du deuxième acte, et ouverture du troisième, en ce début de Semaine Sainte. Un comble! Avec l’entrée en scène de J.L Caussinus, le président de l’Association RCNM qui déclame avec autorité: “Nous, à l’Association, nous sommes les propriétaires. L’Association donne le droit à une structure professionnelle de jouer. On doit respecter la convention. On doit trouver une solution et, en France, il y a des règles à respecter. Ça ne va pas et chacun doit prendre ses responsabilités”. En français classique, on doit entendre: “monsieur Elsom! ou vous me réglez les 40 000€ par an, jamais versés, notamment, en contrepartie du droit à jouer, comme le précise la convention, ou je vous retire la licence et ce droit.” Boum! Sans vouloir prendre parti dans ce débat, et indépendamment de savoir qui, de J.L Caussinus ou R. Elsom, est responsable de cette situation – tout en constatant, tout de même, du peu que je sache, que le président de l’Association a de solides arguments à son actif -, je note que, si les protagonistes ne font pas mouvement l’un vers l’autre, c’est la fin annoncée du RCNM en Pro2. La suite logique de ce scénario-catastrophe étant le dépôt de bilan de la SASP-RCNM de monsieur Elsom, fragilisée de surcroît par le retrait financier de ses sponsors locaux parmi les plus fortunés, et l’éventuelle reprise par ces derniers de la SASP pour jouer en… Fédérale. Serait-ce le but recherché? Je ne suis pas naïf au point de croire que certains embusqués ne l’aient pas à l’esprit. Mais qui, raisonnablement, peut prendre le risque politique, sportif et financier d’une telle stratégie? Une stratégie perdante pour tous les acteurs, qui ne fait plus rire les spectateurs impuissants que nous sommes… Il serait temps que le rideau tombe sur cette navrante histoire et qu’entre gens responsables et bien élevés soit épuré un passif qui menace l’avenir, voire l’existence même du club; en Pro2 assurément…  Le coeur du RCNM bat faiblement encore en orange et noir; jusqu’à quand?


(1) C’est autour de l’un d’entre eux, aux Halles de Narbonne, que se refont les matchs et s’élaborent des “stratégies” de reconquête indigène du RCNM.

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oubli !

Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oub

    Denis Carrière : café de la Paix. Capestang (34)    M. est un ami. Il me dit ne pas pouvoir rester assis à la terrasse d’un bistrot plus de 15 minutes ; et s’étonne toujours[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio