Contre-Regards

par Michel SANTO

Le dessous des cartes de la candidature Alary à la présidence de la Région Languedoc-Roussillon.

images

Je ne résiste pas à livrer ici  les propos du  conseiller régional Ferdinand Jaoul qui assistait à une réunion cruciale au cours de laquelle Navarro a fait part de son retrait et de son choix pour Didier Codorniou. Propos qui confirme bien, contrairement à ce que je peux lire depuis le retrait de ce dernier, que l’hypothèse  de la candidature du maire de Gruissan, que j’évoquais dans mes premiers billets sur ce sujet, était bel et bien sur la table, enfin sous ! Les voici : “Le groupe compte 31 élus et nous étions 8. En début de séance, Robert nous a dit que l’affaire était pliée pour lui, qu’il ne serait pas devant et que ce serait Didier (Codorniou) J’ai pris la parole et je lui ai demandé avec quelles voix il comptait faire élire Codorniou dès lors qu’une majorité d’élus de gauche s’étaient déjà prononcés pour Damien. Il était manifeste qu’il lui faudrait le soutien de toute la droite et celui du FN. J’ai alors coupé court à la discussion et j’ai quitté la salle pour aller apporter mon soutien à Alary.” C’est donc bien cet épisode qui a contribué à emporter la décision de Didier Codorniou . Pas de divisions, et conséquemment d’ouverture à gauche, le repli défensif s’imposait à Codorniou dans un combat finalement lui aussi sans grand intérêt pour les prochaines régionales. On aura donc assisté à une lutte de vieux crocodiles fatigués se regroupant autour d’un président de Conseil Général parfaitement représentatif d’une culture politique  liée à une institution – le Département- elle aussi du passé et condamnée, à brève échéance, à disparaître … La partie continue donc !

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : Samedi, rue Droite,  je me trouvais face au collectif Narbonne XXI…

Narbonne ! Municipales2020 : Samedi, rue Droite, je me trouvais face au collectif Narbonne XXI…

      C’était Samedi. Après une petite station devant l’admirable vitrine de Brice Sarda, je reprenais ma «course» quotidienne et remontais vivement vers la place du Forum. U[Lire la suite]
Un coup de coeur et quatre coups de gueule…

Un coup de coeur et quatre coups de gueule…

        19 Octobre. 17h 15, je prends la rue Droite — qui ne l'est pas — au départ de la place de l'Hôtel de Ville  pour attaquer mon grand tour urbain quotidien[Lire la suite]
Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

      Codorniou rompt enfin un lourd silence qui mettait les électeurs de Gruissan, ses concurrents éventuels et les commentateurs du mundillo politique narbonnais dans un état proc[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

  Monsieur Daraud veut épurer notre petite ville. Les SDF la salissent, leurs chiens chient et puent. « Il faut les enjamber pour entrer dans les commerces du centre-ville. » Ce sont des « ind[Lire la suite]
L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

          « L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence. Cela va encore mal. Mais je veux employer mon temps. Je songe par exemple que jamais encore je[Lire la suite]
À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

  2. J’allais donc sur une plage de sable fin dont je tairai ici le nom, pour encore tenter de vivre, dans ce moment d’écriture, l’illusoire après midi d’un monde rythmé par des images et de[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :