Contre-Regards

par Michel SANTO

L’Europe des banlieues.


Après plusieurs jours de violence, le quartier …1…, ville ouvrière et cité-dortoir au sud de..2.. , semble avoir retrouvé le calme. La mort d’un jeune du quartier, tué par la police le 7 mai, avait provoqué des heurts avec les forces de l’ordre. Si les événements de..1..ont rappelé la situation difficile des quartiers populaires – en témoigne la réaction de l’ancien évêque de..3.. , , soulignant que “ce n’est pas avec la police que l’on éteint les brasiers sociaux”

Dans son éditorial du 10 mai, le quotidien ..4..dénonce aussi l’instrumentalisation qui est faite de cet épisode par la classe politique.  Le journal estime par ailleurs que les causes de ce type de violence proviennent essentiellement de l’absence de politique sociale dans ces quartiers. 

Des violences qui n’enflamment pas encore le 9.3, comme on pourrait le penser à la lecture de cet extrait, mais le Portugal du social-démocrate Socrates. Une convergence sociale européenne de plus…  


NB : 1 (Bela Vista à Setúbal) 2 (Lisbonne) 3 (Setúbal) 4  (
Diário de Notícias)

Ainsi va l’opinion!

Livre - Du Mandarin Au Manager HospitalierAvez vous lu le projet de réforme de l’hôpital ( la loi Bachelot dans le jargon politico-journalistique )? Moi pas. Comme sans doute 99,99% des français. Et pourtant, France Bleu,une radio de service public nous assure que 75 % des Français sont opposés à cette réforme ! Ouah! La seule chose que j’avais observée, néanmoins, était que le mandarinat hospitalier et son ghota, massivement de droite, était vent debout contre. Pourquoi? La perte de son pouvoir au profit de celui de directeurs enfin dotés, petitement tout de même ( voir l’excellent papier de J. de Kersvadoué dans le Monde ), d’une véritable autorité gestionnaire.Un mouvement d’essence corporatiste donc, de droite et pourtant soutenu par toute la gauche sous le couvert du refus d’une gestion comptable de la santé. Un cadeau politique pour Sarko qui vient de déclarer aujourdh’ui même, lors d’une table-ronde: ” Nous avons fait du président des médecins le numéro 2 de l’hôpital en le mettant systématiquement vice-président de l’hôpital (…) je crois que nous avons trouvé un bon équilibre, nous n’irons pas plus loin “ . Parions que demain tout rentrera dans l’ordre, et que 80% des français se déclareront satisfaits de cette réforme de Nicolas dans celle de Roselyne. Ainsi va l’opinion… Vagabonde et crédule…

De quelle laïcité parle-t-on à Montpellier?

A Montpellier, des musulmans se font les avocats d’une laïcité conséquente contre une municipalité socialiste prétendument républicaine. Comme le souligne Le Monde du 8 mai:

La particularité de la situation de Montpellier tient à la personnalité de celui qui fut longtemps son maire, Georges Frêche, qui a toujours été hostile à ce que les musulmans possèdent leur lieu de culte. A deux reprises, le projet de construction d’une mosquée, financée par les dons des fidèles, lui a été présenté. A chaque fois, en 1995 et en 1999, M. Frêche a fait préempter les terrains.”

La crise est morale aussi!

Madame Parisot, la présidente du MEDEF,vit-elle dans un autre monde que celui de B.Obama, qui veut limiter les salaires des dirigeants d’entreprises que l’Etat aiderait, comme tous ses collègues des pays de l’Union Européenne d’ailleurs?… Comment peut-elle imaginer que les salariés, ceux qui voudraient bien l’être et ceux qui ne le peuvent pas fassent confiance à une ” auto-régulation ” des chefs d’entreprises ( je ne parle pas ici des TPE-PME ) quand on leur apprend que nos patrons sont les champions d’Europe avec une rémunération annuelle moyenne de 5,87 millions d’euros ? Environ 400 smic , selon Terra Nova, !!!  Et que les salaires du privé ont augmenté de 3,8% , que les dividendes des entreprises du CAC 40 ont bondi de 23,7% et  les salaires des dirigeants de 57% ! Sans oublier les revenus délirants des ” traders “…
Il ne s’agit pas ici de nier le rôle éminent des dirigeants d’entreprises ni de masquer la responsabilté des Etats mauvais régulateurs ni celle d’acteurs sociaux arcs-boutés sur des ” acquis”, mais il est en tout cas évident que l’on ne rétablira pas la confiance dans ce pays si des signes forts et visibles ne viennent pas établir, osons le mot, un peu de décence dans nos moeurs sociales ( cf cet article du Monde, en cliquant sur ce lien ).