Contre-Regards

par Michel SANTO

Je vais me coucher!

Ouf! Enfin terminé.Une majorité absolue pour Sarkozy.Mais moins importante que prévue, j’allais écrire heureusement.De quoi quand même gouverner et appliquer un programme pas très consensuel mais clairement affiché. L’heure de l’action et des difficultés vient donc de sonner. Celle du contrôle des résultats des politiques engagées aussi.
A gauche
, c’est plutôt celle de la remise en question qui commence. Du moins on l’espère. Celle de son programme, de sa stratégie, de ses dirigeants. Pourtant, à entendre, ce soir, les premières réactions de certains des éléphants, la tentation  d’en découdre semble dominer la nécessité d’en parler. Du fond, je veux dire…
Ici, en terre d’Aude, pas de surprises. Trois roses sur trois sièges. Certes, baisse continue et régulière dans le Narbonnais: 61% en 1997,56% en 2002,54% en 2007, mais hégémonie socialiste tout de même, alors que tout le littoral languedocien est bleu! Et ce malgré que le jeune opposant au socialiste sortant est fait une bonne campagne… A ce rythme, il peut espérer lui ravir son siège dans 10 ans!
J’avais cependant parié sur un score plus serré, et l’avais soutenu (lire mon billet précédent ) pour ce faire (le temps des fidélités politiques,pour moi, est en effet fini…).Ne pouvant plus supporter ce mélange de conservatisme social et de cynisme politique, dont le modèle achevé, en Languedoc-Roussillon,est G. Frèche. Et que ne masque plus une rhétorique de bonimenteur pseudo-progressiste. A chaque élection donc, le plein usage de ma liberté. J’ai pas fini d’en entendre!
A demain, peut-être! Minuit et demi, je vais me coucher…

Marie-Antoinette!

La guillotine vient de tomber sur Marie Ségolène. Aux manettes, François et son bureau national. Son crime, un usage abusif du téléphone portable et du Modem…Et accessoirement une conception très royaliste du pouvoir doublée d’un mépris souverain des dirigeants socialistes.

Dimanche, d’autres têtes parmi celles de ses amis devraient tomber. Il suffit de voir celle de Julien Dray, qui en fait une de drôle, pour s’en convaincre.

Après Jeanne d’Arc, voilà madame Royal revêtue des habits de Marie-Antoinette…

 

Deux humeurs!

André Navarro, le rédacteur en chef narbonnais de l’Indépendant, est bien meilleur analyste politique que son homologue du Midi Libre.

Le second nous explique, à la manière de Coué version Royal, que Jacques Bascou (PS) est bien arrivé derrière Py (UMP) au premier tour, mais que la réserve, à droite, est vide alors qu’à gauche , elle est suffisamment abondante pour qu’elle puisse encore espérer conserver son siège. De justesse, quand même, et à condition de mobiliser les abstentionnistes. Allez Jacques !

Le premier, plus lucide, qu’on est devant le même schéma que le premier tour des présidentielles, à la différence près, cependant, que, contrairement à Ségo, c’est le candidat UMP qui vire en tête (historique en terres cathares !) et qu’il serait inexact de soutenir que la gauche aurait été plus abstentionniste que la droite. Dernière remarque corroborée en effet par un sondage commenté dans Libération, aujourd’hui : « 29 % seulement des sondés se sentant proches du PS se sont abstenus, soit dix points de moins que la moyenne nationale. C’est même un tout petit peu moins que les électeurs UMP (30 %). » Aïe ! Aïe ! Jacques !

Deux manières de voir la réalité, deux tempéraments. Deux humeurs. Le Midi Libre mobilise, et voit plutôt rose.L’Indépendant analyse, et voit plutôt bleu…

Vite dit…

anti_bug_fck

Un de mes amis socialistes se plaignait, entre de vagues considérations sur la guerre des clans au sein de la gauche « plus-rien » (Noël Mamère), d’une presse totalement inféodée à la droite « tout-tout ».

Briser un destin!

anti_bug_fck

La vague bleue sur laquelle surfe Michel Py va-t-elle emporter notre député rose Jacques Bascou ? La question se pose bien, en effet. Et elle agite beaucoup notre petit landerneau médiatico-politique narbonnais. Sarkozy devant Royal sur le littoral, et Ségolène juste, juste devant Nicolas sur la circonscription, la situation est délicate pour le sortant. L’effet présidentiel et l’effet abstention jouant en faveur de Py, le léger avantage de Bascou risque de fondre comme le gras sur le gril. Et ce n’est pas avec des conférences de presse pimentées par la présence du brillant président du Conseil général (Monsieur « C’est la faute à l’Etat ») et du non moins sémillant sénateur à vie Courteau (Monsieur « C’est toujours la faute à l’Etat ») que les choses peuvent s’arranger. Je crains au contraire le pire…On nous dit même qu’avec un député socialiste le budget de fonctionnement de la maison de retraite de Bizanet serait garanti. Sans rire ! On en pleure encore dans les bistrots des Halles de Narbonne. Où on se dit finalement que l’appel au changement de logiciel ne peut pas être entendu en Narbonnais. Dans ces conditions, il ne faudra pas s’étonner que les électeurs décident de changer de machine…, de briser un destin, comme le dit pathétiquement un commentateur local. Pour en forger un autre…  

 

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : Échos de campagne, suite…

Narbonne ! Municipales2020 : Échos de campagne, suite…

    Surpris et agacé par la place accordée par, et dans, l’Indépendant à cet olibrius venu de nulle part dont je tairai le nom, et qui, dans les pages de ce journal, décline benoîtement [Lire la suite]
Quelques notes prises au fil des jours (du 21 au 27 février 2020)…

Quelques notes prises au fil des jours (du 21 au 27 février 2020)…

    Le 27 de ce mois. Il écrit sur sa page Facebook : "départ pour les Seychelles", et reçoit des brouettées de "J'aime". Sitôt arrivé, il nous montre ses photos, qui suscitent une flopé[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales 2020 : Quelques remarques sur la polémique entre Bertrand Malquier et Nicolas Sainte Cluque

Narbonne ! Municipales 2020 : Quelques remarques sur la polémique entre Bertrand Malquier et Nicolas

  Narbonne. Hôtel de ville.  Bertrand Malquier accuse Nicolas Sainte Cluque de plagiat, le second prétendant le contraire. Le sujet de la polémique étant « l’aménagement des berges de la Ro[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

  Narbonne. Hôtel de ville.  Nous n’aurons jamais vu autant de « transferts » politiques croisés que dans cette dernière « campagne » des municipales. Impossible ici d’en dresser la liste c[Lire la suite]
Quelques notes prises  au fil des jours…

Quelques notes prises au fil des jours…

    Ai noté ceci : Le 4 février : Toujours du grand Jules Renard, dans son journal : «Il y a des gens qui, toute leur vie, se contentent de dire : « Évidemment ! Parfaitement ! C'est ho[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio