Contre-Regards

par Michel SANTO

Une Bérézina offensive.

Et nous revoilà partis. Pour les législatives cette fois ci! Mais sans la tension des présidentielles puisque les socalistes ont annoncé le résultat final: ” Il nous faut sauver les meubles. Enfin,ce qu’on pourra “. C’est ce que F. Hollande appelle: ” un esprit de conquête “. Une Bérézina offensive, en quelque sorte… 
Quand même, quand on pense au climat qui régnait, à gauche,il y a encore quelques mois…Tous collés aux sondages pour désigner une candidate gagnante mais contestée dans son parti,sans programme et sans organisation…
Je me souviens d’une remarque de J.Glavany après la désignation de Ségolène: ” Après sa défaite ( il n’en doutait pas ) il faudra dix ans au PS pour se reconstruire.” 
Bien vu! Sauf que, la Ségolène, elle va se le payer le PS, à présent! A la chinoise : ” Feu sur le cartel des éléphants “. Et fin des Glavany, Emmanuelli et autres Fabius…Et enfin des Valls, Peillon et autres jeunes talents… De l’air, bon sang!
Car l’avenir, c’est elle! ( quoiqu’on pense de la dame,elle a néanmoins bousculé de vieux dogmes dans la vielle maison).Ou c’est lui! Je veux dire DSK.
Tant mieux pour notre vie politique et tant pis pour la gauche ringarde…Notre démocratie a en effet besoin d’une gauche rénovée et audible…

Chronique animalière,suite.

Les oiseaux, les baleines et les autres animaux migrateurs sont perturbés par le réchauffement climatique, qui les déboussole et les met parfois en danger, a déclaré lundi un responsable de l’Onu. Ainsi, l’horloge biologique d’espèces migratoires telles que les chauves-souris, les dauphins, les antilopes et les tortues, serait, selon Lahcen el Kabiri, directeur adjoint de la Convention de l’Onu sur les espèces migratoires, sérieusement déréglée.

Ce sont les signaux d’alerte les plus visibles, des indicateurs montrant les changements dramatiques que connaissent nos écosystèmes. De nombreuses espèces tendent à entamer leurs migrations au mauvais moment ou à ne pas l’entreprendre du tout, le passage d’une saison à l’autre se faisant moins marqué. Cela les rend plus vulnérables aux canicules, aux sécheresses et au froid.

Cela dit, les spécialistes s’interrogent encore sur l’origine réelle des troubles d’orientations affectant les éléphants.Une espèce n’appartenant pourtant pas à celle des animaux migrateurs…

Sans commentaire!

Sans commentaire! Voir ma chronique précédente.

Une pensée cependant pour le patron des socialistes audois qui, depuis sa prise de pouvoir, ne cesse de se tromper.

On l’entend encore proclamer que Frêche serait le meilleur d’entre eux. Ce qui, entre parenthèses, sur le plan de l’analyse politique relative à la situation du P.S et de ses élites, surtout audoises, n’est pas faux: on connaît l’estime qu’il leur porte. Et que Ségo serait à 60%, au deuxième tour des présidentielles, en terres cathares… Aïe! Il en manque 9, de points… Une paille! Que dis-je? Une poutre…

Ne réveillez pas les éléphants !

 imagePourquoi les éléphants vivent-ils plus longtemps que les souris ? Parce qu’ils ont, proportionnellement, un cerveau plus petit  et des pattes plus grosses ? Non, c’est du côté du cœur qu’il faut trouver la réponse, nous disent les scientifiques. Les petits animaux ont une fréquence cardiaque plus élevée que les gros. Autrement dit, le temps passe plus vite pour les petits. Faut-il transposer à l’homme politique ? La réponse après le deuxième tour des élections présidentielles et le deuxième tour des législatives. En attendant, nos gros mammifères doivent trouver le temps bien long. Chut! ne les réveillez pas…  

Au théâtre ce soir.

 

Hier soir, j’ai fait le choix de François Morel et Olivier Saladin. Au Théâtre de Narbonne. Une heure d’un spectacle désopilant. François Morel aime ses personnages, qu’il « croque » pourtant sans complaisance. Des Rouchon qui écrivent aux Brochon des cartes postales postées de partout. De Venise, de Caracas, de Colombey les deux Eglises. Des Français « moyens » qui nous ressemblent avec leurs rêves de palmiers, d’azur et de hamacs légèrement balancés par de chauds alizés. Et qui, là-bas, si loin, ont la nostalgie de leurs jardins, de leurs bistrots, de leurs bouquins… Alors, pour tuer l’ennui de ces séjours formatés par l’industrie du voyage, on écrit de vaines et ridicules cartes postales. Car il ne sera pas dit aux amis et aux parents restés à la maison que l’aventure se trouve parfois au coin de la rue. On gardera ce secret au fond de sa conscience. Jusqu’au prochain voyage. A la recherche désespéré d’un bonheur qui ne peut-être donné partout et en même temps… Du grand art !

P.S : Au même moment, un autre spectacle était offert aux Français. Moins de poésie et de vérités existentielles cependant…  

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : Échos de campagne, suite…

Narbonne ! Municipales2020 : Échos de campagne, suite…

    Surpris et agacé par la place accordée par, et dans, l’Indépendant à cet olibrius venu de nulle part dont je tairai le nom, et qui, dans les pages de ce journal, décline benoîtement [Lire la suite]
Quelques notes prises au fil des jours (du 21 au 27 février 2020)…

Quelques notes prises au fil des jours (du 21 au 27 février 2020)…

    Le 27 de ce mois. Il écrit sur sa page Facebook : "départ pour les Seychelles", et reçoit des brouettées de "J'aime". Sitôt arrivé, il nous montre ses photos, qui suscitent une flopé[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales 2020 : Quelques remarques sur la polémique entre Bertrand Malquier et Nicolas Sainte Cluque

Narbonne ! Municipales 2020 : Quelques remarques sur la polémique entre Bertrand Malquier et Nicolas

  Narbonne. Hôtel de ville.  Bertrand Malquier accuse Nicolas Sainte Cluque de plagiat, le second prétendant le contraire. Le sujet de la polémique étant « l’aménagement des berges de la Ro[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

  Narbonne. Hôtel de ville.  Nous n’aurons jamais vu autant de « transferts » politiques croisés que dans cette dernière « campagne » des municipales. Impossible ici d’en dresser la liste c[Lire la suite]
Quelques notes prises  au fil des jours…

Quelques notes prises au fil des jours…

    Ai noté ceci : Le 4 février : Toujours du grand Jules Renard, dans son journal : «Il y a des gens qui, toute leur vie, se contentent de dire : « Évidemment ! Parfaitement ! C'est ho[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio