Contre-Regards

par Michel SANTO

Dimanche 2 février aux Halles de Narbonne: la campagne des municipales 2014, et bien d’autres chose !… !

 

 

 

 

 

 

Crepes-Chandeleur.jpg

 

Je ne me suis pas attardé dans le coeur des Halles, Dimanche matin. Moins de ferveur qu’habituellement ! Pourtant , les mêmes fidèles en quête de nourritures platement terrestres, en général des dames, ou grassement spirituelles, quasi exclusivement des hommes –  toujours rassemblés autour des mêmes « tonneaux » – , y vaquaient à leurs traditionnels offices. Une lithurgie dominicale d’un grand classique : les files d’attente pour les femmes, les « tonneaux » pour leurs hommes; la « bouffe » pour les unes, l’apéro pour les autres … Un concentré de stéréotypes genrés comme autant de marqueurs sociaux scandaleusement inégalitaires, la parfaite illustration d’une moyenâgeuse  division du travail domestique qu’il conviendrait en toute urgence de révolutionner ; et la confirmation surtout  de l’utilité des ABCD de l’égalité promus par Najat et Vincent, non seulement en maternelle, mais aussi dans ce temple de la consommation  que sont les Halles de Narbonne. Haut lieu de socialisation, de communion et de représentation, elles ne sauraient échapper en effet à ce vaste et profond mouvement de normalisation « progressiste » qui manifestement fait la joie de notre bon vieux peuple usé et rabougri . J’en profite pour suggérer au président des dites Halles, s’il ne veut pas être la prochaine victime d’une attaque foudroyante de Femens narbonnaises, de prendre des initiatives en ce sens. Une Gay Pride dans l’axe poissons-volailles ferait dans un premier temps l’affaire … Je dérape ! Que vous disais je au juste ? Ah oui, que j’étais pressé d’aller fouiller dans les présentoirs de mon bouquiniste installé devant la grande entrée. Là, sur le parvis, sous la grande horloge, en plein vent – froid -, quel monde, il y avait ! Surtout des évangélistes laïques animés d’une grande ferveur distributive, d’au moins trois des listes en compétition dans la campagne des municipales. Sabine, souriante, m’a gentiment donné une jolie carte postale de Jacques Bascou ; Robert, un brin bourru, un tract d’une couleur jaune non répertoriée signé Didier Mouly ; et un monsieur,  que je ne connais pas, un feuillet bleu – enfin bleu ! – orné d’une magnifique et grossière faute d’orthographe – ou d’impression, allez savoir ! – vantant les compétences du candidat Constantin … Pinet de l’UMP , lui , se reposait du meeting de la veille, auquel participait aussi un commando d’espions venus de la droite apolitique ( ! ) – qui porte désormais des écharpes rouges ( re ! ) – munis de compteurs professionnels, de téléobjectifs et d’enregistreurs. Une indiscutable preuve de confiance et d’amitié qui fait plaisir à voir ! Un peu plus loin, près du monument aux morts, deux fossiles vêtus de robes de bure blanches étaient agrippés à une immense croix en bois naturel, comme un couple de croisiéristes passé par dessus bord le serait avec un transat bourré de catalogues de vacances d’hiver … Quelle époque tout de même ! sans profondeur historique, déritualisée ; toujours orientée vers des futurs fantasmés et radieux ; froide comme des écrans plasma sans images; une société où la caricature toujours en tout domaine se présente comme la forme d’expression de référence … Un peu perdu dans ces brumeuse pensées, je me disais que peut-être ce soir nous serions quelque uns , dans un léger mouvement de retrait, à faire sauter des crêpes joliment dorées en souvenir d’un temps où de rugueux paysans, flambeaux à la main, processionnaient à travers champs la nuit tombée …

Narbonne ! municipales 2014 : bien informer pour mieux gérer !

 

 

Unknown-copie-13.jpeg

 

 

Pour la première fois, au mois de mars prochain, les électeurs  choisiront non seulement les élus qui dirigeront leur commune, mais aussi ceux qui, parmi eux, siègeront dans leur intercommunalité. Ainsi, dans ma petite ville de Narbonne qui se veut grande, comme toutes ses voisines d’ici et d’ailleurs, d’un seul bulletin nous élirons , de fait, un maire – même si cette désignation appartient au futur conseil municipal – et , certainement, si le maire sortant était réélu, le président de la communauté d’agglomération : le Grand Narbonne, moins assurément, en cas de victoire de la droite et du centre droit,  compte tenu du rapport des forces gauche droite dans les autres communes membres. Bien ! Dans un tel contexte, où les électeurs ne « voient gouttes » dans la répartition des compétences entre ces deux niveaux institutionnels: commune et communauté d’agglomération, on aurait pu penser qu’un effort de pédagogie serait fait pour éclairer le choix des électeurs … Mais force est de constater , à travers ce que je peux lire des propositions et des programmes qui commencent à être distribués, qu’à l’inverse , en sus de mesures proprement et classiquement démagogiques,  loin d’éclairer les esprits « sur qui fera quoi ? » on les enfume plus que jamais … Prenons un seul exemple: celui des entreprises, que tous les candidats veulent évidemment aider … Quelle n’a pas été ma surprise de lire sous le logo d’une liste promouvant « la bonne gestion », une série d’initiatives en leur faveur que leur leader prendrait dès son installation dans le fauteuil de maire, mais qui, depuis plus de 12 ans , relèvent de la seule compétence de la communauté d’agglomération : le Grand Narbonne ; et qui, de surcroît, sont illégales !…  Je lis aussi, à l’instant, dans un tract de ce matin, sous l’accroche « Bien gérer pour mieux agir », qu’il faudrait redistribuer les budgets de la « communication municipale »,  « afin d’aider et favoriser la promotion des entreprises », ce qui, encore une fois, n’est tout simplement pas possible : la compétence « économie » et les « aides indirectes » aux entreprises, je me répète, ne relèvent que du Grand Narbonne . Il suffisait pourtant de presque rien pour ne pas tromper les électeurs et faire preuve d’un peu de pédagogie. Préciser simplement : « si je suis élu maire de Narbonne et Président du Grand Narbonne, voilà ce que je ferai pour les entreprises, dans les transports etc … ». Un presque rien qui changerait tout dans la perception que se font aujourd’hui les électeurs d’un territoire; un presque rien qui prouverait aussi , pour ceux qui aspirent à conduire les affaires de la cité,  de vraies compétences à bien gérer pour mieux agir …

La campagne des municipales 2014 à Narbonne : les coulisses de l’info ! !

 

 

 

 

images-copie-16.jpegUnknown-copie-11.jpeg

 

 

 

Pas mécontent du tout des effets produits par mon article de Dimanche dernier ( un clic ici :http://0z.fr/xpNx9 et hop ! ) . Jean Paul Chaluleau, qui était de permanence à l’Indépendant ce jour là s’est vite précipité sur son téléphone pour appeler Jean Louis Soulié afin de vérifier mes infos pour se fendre ensuite d’un rapide billet dans lequel il a eu l’élégance de me citer (  mon blog aussi ! ). Tous ses confrères n’ont pas cette rigueur professionnelle, merci Jean Paul ! Je disais donc que Soulié, alerté, me téléphonait ce même dimanche soir pour me dire ce qu’il avait raconté à  Chaluleau , à savoir qu’il ne serait sur aucune liste, que ça l’enquiquinait, qu’il ne ” la fermerait pas ” , qu’il prêtait un local au parti de Marine,  que sa jambe droite, paralysée, ne lui permettait pas d’envoyer un grand coup de godasse ( c’est son surnom ! ) dans le c… de certains… le reste, par décence, je ne puis le dire ici – peut-être dimanche aux halles autour d’un tonneau… Et lundi, Midi Libre embrayait sur cette histoire de local pour faire ” monter la sauce “, suivi de l’Indépendant aujourd’hui… Si je les lis bien ,  le responsable départemental du FN serait furieux de cet accord locatif , qui n’en est pas un au plan politique, entre Soulié et la tête de liste narbonnaise, un nommé Perea – à ne pas confondre avec son cousin Alain qui , dirigeant le Parc Naturel de la Narbonnaise, dirigera naturellement, si je puis dire, la campagne de Jacques Bascou. Rodomontades d’un petit chef au front dégagé et aux poils rares – il arbore de surcroît des boutons de manchettes !!! Son nom ? Loriot, Godot, Charlot, Toto … je ne l’ai pas retenu et n’ai pas envie d’aller le vérifier – faites le ! – dans les articles consacrées à ce pseudo évènement. À présent on y voit un peu plus clair dans le camp bien encombré des opposants au maire sortant… Et, je l’avoue, j’éprouve un petit , et malin, plaisir à avoir pris de vitesse les journaux locaux dans cette affaire qui, à l’échelle de ma modeste et ambitieuse cité , est considérée comme elle même se veut – ma cité ! – : grande ( ! ) … J’en souris encore !

Dimanche aux Halles de Narbonne: la campagne des municipales 2014 !

 

 

Halles.jpeg

 

 

 

C’est entre 11 heures 15 et 12 heures 45, le Dimanche, que l’intensité de la palabre politique atteint son maximum dans les Halles de Narbonne. À l’entrée, on y distribue les tracts pendant qu’autour des tonneaux, rumeurs : « je te jure ! » , infos « ne le dit à personne! » et pronostics « j’ai vu le dernier sondage des Renseignements Généraux, chuttt ! » sont chaudement commentés . Signe inquiétant pour la jolie Belkacem, pas une dame dans ces bouillonnants apéritifs dominicaux. Je peux me tromper, et à coup sûr m’exposer à des poursuites judiciaires, mais à ces heures là,  je les crois plutôt devant leurs fourneaux à préparer le repas de leurs « hommes ». Ou à la messe, ou à faire le marché de plein air l’esprit et les mains dans des cartons bourrés de lingeries féminines ! Je le sais, ce sont des clichés affreusement sexistes ! Triste constat tout de même pour nos experts en discrimination que cette évidente entorse au sacro saint principe de l’égalité des sexes autour des tonneaux et des bistrots des halles de Narbonne – je le sais , ce n’est pas bien d’en rajouter encore! Donc , entre deux achats : une oreille de cochon et un pied de porc, me voilà happé par un de ces « tonneaux » masculin, animé et très politique.  Michel ! pour toi et toi seulement , Guigue , le monsieur « personnes âgées » de Bascou , le maire sortant , ne sera pas reconduit sur sa liste ! Je me disais aussi qu’il était , depuis deux semaines au moins, beaucoup plus détendu et souriant … Et puis, « es-tu au courant pour Soulié ? » Le moment de leur dire que je retiens l’information depuis 10 jours, et que je la lâcherais aujourd’hui même : il serait en effet en troisième position sur la liste du candidat de Marine le Pen . Vrai !?… Un personnage dans le landerneau politique narbonnais ce Jean Louis Soulié ; et qui devrait apporter de la notoriété, de la rondeur et de l’ ironie ( féroce ) à cette liste bleu marine dont personne ou presque ne connaît encore son leader.  Inutile de préciser que, si cela était confirmé par notre trublion local, ça devrait  « cartonner » à droite : j’entends déjà ses diatribes qui seraient, je peux me tromper, principalement dirigées contre Didier Mouly et Nouveau Narbonne… sa première « maison mère » ! Bon, autrement Pinet, ce dimanche, distribuait du papier pour l’UMP ; Mouly mangeait à Razimbaud, sans son accordéon ; Constantin assurait , seul… ou presque ; et Millet prenait l’air avec madame, sans ballon  ” d’Oxygène ” … Bascou et son équipe,  c’était hier ! Il m’a surpris en pleine discussion avec madame Eglessies, son adjointe, qui m’a dit sa peine de m’avoir lu, il y a quelques temps … Je l’ai rassurée en l’invitant à me relire et nous nous sommes donnés rendez-vous après les élections, en très bon termes, je crois ! Allez , bonne fin d’après midi ! je descends regarder Clermont – Racing Métro…