Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. RCNM: l’enfumage et l’intox continuent…

rcnm-identite-affiche


Dans l’Indépendant, de ce Dimanche, un article, sans fond ni « recul critique », sur les relations entre R.Elsom, le patron du RCNM, et D.Mouly, le patron de la Ville de Narbonne. Du même « tonneau » que ceux antérieurement consacrés à la farce orientale scénarisée par monsieur Ysern, père. Article qui ne fait état que des propos censés avoir été tenus par notre premier magistrat, si j’en crois le rédacteur de ce “papier”, ou d’un intermédiaire « assermenté », lors de leur dernière rencontre. Ainsi nous est-il rapporté que D.Mouly aurait été offusqué par un R.Elsom l’accusant de « faire passer sa masse salariale de 3,2 millions d’euros à 1,2 million d’euros ». Comme si la masse salariale du RCNM équivalait à la subvention que la Ville, chaque année, lui verse. Stupide! Fausse et stupide information, mais volontairement transmise et fidèlement rapportée pour « charger » R. Elsom. En réalité, ce dernier ne faisait, sans doute, qu’additionner les contributions des sponsors « narbonnais » et celle de la collectivité locale, notamment, pour constater que, compte tenu des problèmes – euphémisme! – accumulés avec les premiers, en 2016, sa masse salariale risquait d’être grandement amputées. (Je précise, au passage, que je n’entretiens aucune relation privilégiée avec lui pour le vérifier.) Question: pourquoi donc n’avoir pas relevé cette vraie-fausse indignation municipale? Et, ce faisant, informer le lecteur. Comme il aurait dû l’être aussi sur ces 120 000€ avancés par le correspondant du Palais (1), qui représentent 40% de la subvention municipale, conditionnés à un accord du RCNM avec l’Association du RCNM. Un chiffre qui permet d’évaluer, s’il est confirmé, la subvention annuelle de 2016 à 300 000€. Soit une nette diminution par rapport à 2015 (-125 000€!). Voilà deux informations qui méritaient d’être mises en lumière, mais qui, encore une fois, dans cet interminable conflit, sont passées, consciemment, à la « trappe ». L’enfumage et l’intox continuent…


(1) Ne pas exclure, cependant, du « brouillage » sur la ligne téléphonique, une mauvaise connaissance du dossier, une phobie des chiffres, une faute de frappe etc…

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Où est l’Occitanie ? Jean Cau.

Où est l’Occitanie ? Jean Cau.

  Cette page (84 et 85) de Jean Cau dans "La Grande prostituée (Traité de morale II)" publié à la Table Ronde en 1974. Jean Cau qui, dans cet ouvrage, annonce les "Exorcismes spirituels" de [Lire la suite]
Municipales2020 : L'Assomption des communistes narbonnais…

Municipales2020 : L'Assomption des communistes narbonnais…

        Les communistes narbonnais ont le sens des symboles. Et c'est en plein wek end de l'Assomption qu'ils viennent de délivrer publiquement leur évangile politique en vue [Lire la suite]
Pages d'auteurs : Flaubert sur la Beauté, l'Art…

Pages d'auteurs : Flaubert sur la Beauté, l'Art…

      Lettres à Louise Colet : Extraits sur la Beauté, l'Art "Si le sentiment de l’insuffisance humaine, du néant de la vie venait à périr (ce qui serait la conséquence de leu[Lire la suite]
Réchauffement climatique : l'énorme ampleur de l’écart entre les opinions publiques et les présentations les plus simples des sciences du climat…

Réchauffement climatique : l'énorme ampleur de l’écart entre les opinions publiques et les présentat

    Très intéressant article de Sylvestre Huet : "Climato scepticisme et médias : la duperie".  Dans une première partie, il y est montre, en s'appuyant sur les travaux de trois jeunes ch[Lire la suite]
Une page de Simon Leys sur la tyrannie du mauvais goût, de l'ignorance et de la stupidité...dans "Le bonheur des petits poissons".

Une page de Simon Leys sur la tyrannie du mauvais goût, de l'ignorance et de la stupidité...dans "Le

      À ce moment, je fus frappé d'une évidence qui ne m'a plus jamais quitté depuis : les vrais philistins ne sont pas des gens incapables de reconnaître la bea[Lire la suite]
Attaquer des permanences parlementaires, c'est violenter la démocratie…

Attaquer des permanences parlementaires, c'est violenter la démocratie…

  Des députés sont nommément désignés, dénoncés, et leurs permanences parlementaires défoncées, murées. Leur crime : avoir « mal voté ». Cet été, le CETA ; demain, la loi sur la Sécurité Sociale [Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio