Contre-Regards

par Michel SANTO

Articles marqués avec ‘Bourquin’

Chronique de Narbonne: la LGV Montpellier-Perpignan, c’est à dire ?

tunnel

Vendredi dernier, le Conseil Régional a voté un budget de 5 millions d’euros pour les acquisitions foncières en vue de la réalisation de la future ligne LGV Montpellier Perpignan. L’occasion , dans le texte qui suit ( publié avec son autorisation ) , pour Georges Roques, de  donner son point de vue sur ce sujet ( et d’autres …). Un point de vue qui n’engage que son auteur, évidemment !


Coups de gueule et courte vue.

En compagnie du préfet, Bourquin déclare que la LGV Montpellier Perpignan se fera, contrairement  aux déclarations précédentes des « branquignols » parisiens. Le chargé de mission était même jusqu’à présent interdit de séjour en Languedoc Roussillon. Aurait-il commis un crime ou un délit ? Contre l’amour propre et l’égo démesuré du président du Conseil régional, sans doute.

Tout est donc changé, et la LGV se fera avant la date annoncée par cet indésirable qu’est devenu Jean Marc Ayrault . On va donc pouvoir claironner et reprendre les litanies de Frêche sur l’incompétence des élites parisiennes qu’il a dénoncé dans son inoubliable ouvrage intitulé « Trêve de bêtises », inoubliable pour ceux qui l’on lu.

C’est à l’incontournable sénateur R. Navarro que revient la palme des « grandes gueules ». Lors de l’assemblée du Conseil régional du 14 juin, ce dernier fait une déclaration de grande ambition mais à courte vue. « S’ils –ses ex amis socialistes qui l’on exclu- pouvaient gérer le pays comme nous gérons notre  région ». Ce serait une chance historique, car comme le déclare Bourquin : « Le Languedoc-Roussillon tel qu’il existe aujourd’hui garantit l’efficacité pour le territoire et ses habitants et je suis totalement confiant sur son avenir ».La France n’a pas la chance d’avoir des hommes de cette qualité.

Simulons le quand même, avec autant de mauvaise foi que ne le font les édiles régionaux ! Ils pratiquent la méthode Coué en redisant inlassablement que la région est la plus attirante de France (vrai qu’en pourcentage!), la plus innovante, la plus créatrice d’emplois et d’entreprises (il faudrait parler de leur durée de vie) , celle où l’on a inventé l’ordinateur pour les lycéens (toutes les régions françaises ont établi la gratuité du matériel scolaire), le TER à un euro (pour tous, pour toute la région ?). C’est  « un laboratoire où se  mène et réussit toute une série d’innovations… » . On n’est plus très loin de la Silicon Vallée ou de la Floride.

La face arrière de l’image, celle que l’on cache, c’est le chômage, la précarité, la cherté de la vie, la pauvreté, l’insécurité pour lesquelles nous sommes les pires en métropole… sauf la Corse. Si c’est ce que l’on veut pour la France, il est heureux que Frêche ne soit jamais sorti de son rôle régional. Quand à ses successeurs – enfin ceux qu’il a laissé survivre – j’ai écrit dès 2010 qu’ils risquaient de manquer de souffle. Par contre, ils ne manquent pas d’air. Aurions-nous à faire au conseil régional le plus bête de France (allusion à la célèbre formule de Guy Mollet à propos de la droite) ?

En réalité, l’avancée de la LGV se fait surtout parce que l’Europe a décidé d’y investir avec 5 autres couloirs européens, et là, nous sommes en position favorable en attendant le couloir par l’Ouest des Pyrénées. Le gouvernement a donc fait volte face… mais çà devient une habitude.

Dans les conditions actuelles, cette jonction prévue avec 5 gares TGV, chacun la sienne, sans aucune hiérarchie entre elles ne peut qu’accentuer la vocation ancienne de couloir méditerranéen qui risque bien de subir encore plus « l’effet tunnel ». Il y aurait une solution que je préconise en vain, depuis longtemps. Un grand hub unique LGV, autoroute, avion pour le LR, hub relié par un réseau cadencé bien coordonné entre les autres villes. Cela voudrait dire que les communautés d’agglomération et de communes  soient capables de réfléchir au-delà de leur pré carré, ce que Philippe Saurel et Yvan Lachaud semblent avoir compris au-delà de l’affichage purement superficiel et médiatique de l’accord Frêche/ Bousquet des années 1990 qui n’avait guère servi qu’à acheter dans une des villes des billets pour les spectacles de l’autre.

La gare TGV du quartier d’OZ en consultation avec Manduel ? On progresse. Lentement, certes, mais on est dans la bonne direction.

Mieux vaudrait moins de coups de gueule et plus de visions raisonnables  pour une réalité qui n’est plus celle des années 2000. La région dispose – t-elle des responsables, hommes ou femmes, de ce niveau ? Bourquin se fait régulièrement contrer par Malvy. Après le recadrage régional vient le récent coup de Trèbes du 22 juin de Valls. Il est vrai que certains, comme Philippe Palat dans la livraison du Midi Libre du 22 juin, appuient cette vision ridicule : « …et ce président de la République qui veut obstinément  rayer le LR de la carte de France en diluant son énergie ensoleillée dans les parcelles de maïs boueuses et grises de Midi Pyrénées ». La ligne bleue des Vosges, c’est pour certains le seuil du Lauragais. Et encore, il n’est pas avéré que leur courte vue aille jusque là.


NB : Georges Roques est un ami. Géographe reconnu, nous avons conduit ensemble un certain nombre de travaux, dans les années 90 quand il exerçait son métier à la Maison de la Géographie de Montpellier et que je faisais le mien en tant que DGA à la Région Languedoc-Roussillon . Sur deux chantiers notamment : l’Atlas Régional et l’animation des groupes d’experts de « Stratégie 2000 » – Cela précisé afin qu’il n’y ait aucune ambiguïté sur la nature réelle de nos relations.

Toujours actif, il a récemment publié « Paradoxes en Languedoc-Roussillon. Une région surfaite ? » (Éd. Cairn, Pau, 2010) et prend la plume aussi dans la presse régionale pour donner son point de vue sur l’actualité du Languedoc-Roussillon.

La fusion du Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées. Quel nom, quelle capitale et quel emblème ?

projetlogoregionlanguedoc


Un article fort intéressant , et instruit, sur la fusion des régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénnées , que nos élus régionaux, dont l’inculture historique et géographique laisse pantois , devraient lire – il ne prend que quelques minutes – pour ne plus nous assommer de pauvres arguments afin de justifier, dans un front régional inédit rassemblant le PS, l’UMP et le Front National, un statut quo dont plus personne ne peut désormais ignorer la seule logique corporatiste et rentière.

Extraits :

Chronique de Narbonne, et d’ailleurs : Bourquin ou Malvy ?

C’est la réaction d’un ami socialiste à mon dernier billet sur Bourquin qui m’amène à revenir sur la présentation , trop agressive à son idée , que je ferais du  personnage. Il est vrai , soyons sincère , que je ne puis  m’empêcher d’éprouver à son égard, je ne parle pas de « l’homme » , que je ne connais pas, mais de son double  , « le politique », tel qu’il se donne à voir et entendre, une certaine forme d’antipathie .

Non Monsieur Bourquin, la région n’est pas dans votre patrimoine !

images

Selon Bourquin, Malvy « veut le magot » ! Venant d’un président de Région condamné pour délit de favoritisme, la saillie ne manque pas de sel . Elle en dit beaucoup aussi sur le rapport qu’entretient ce monsieur avec l’institution qu’il préside. Une cagnotte, une cassette, un bas de laine, un trésor dont il n’entend pas être dépossédé.

Articles récents

Un plan "Action coeur de ville" pour les villes moyennes... et donc pour Narbonne !

Un plan "Action coeur de ville" pour les villes moyennes... et donc pour Narbonne !

        À Narbonne, comme dans une trentaine de villes moyennes (dont Béziers, Carcassonne, Perpignan etc.), plus d’un quart des jeunes ne sont pas insérés (contre 14[Lire la suite]
Si la terre était ronde, il n’y aurait pas de vacances. L’homme ne pourrait plus se reposer.… (A.Vialatte)

Si la terre était ronde, il n’y aurait pas de vacances. L’homme ne pourrait plus se reposer.… (A.Via

        "Il ne faut jamais mettre un homme, sans un entraîne­ment progressif, en face d’une situation qui l’oblige soudainement à réfléchir à plusieurs choses. Le san[Lire la suite]
Les TGV arrivent bien à Béziers, d'indignes affiches aussi…

Les TGV arrivent bien à Béziers, d'indignes affiches aussi…

          Les TGV arrivent bien à Béziers. Il en repartent aussi. Comme à Narbonne, Perpignan et Montpellier. Et ce depuis quelques années déjà. Qu’ils ne roulent[Lire la suite]