Articles marqués avec ‘communication’

Ce que les médias empruntent aux arts divinatoires.

thumbnail-232687-article

Ce texte publié dans « La Plume d’Aliocha » :

C’est en lisant le dernier article d’Elisabeth Levy [1]que l’idée m’est venue. On peut être de son avis ou pas, il est certain qu’elle a un fond de culture et une solidité de raisonnement qui rendent son lecteur intelligent, même et peut-être surtout quand il n’est pas d’accord. Un argument bien amené, une référence originale, une tournure de style, et voilà que l’esprit s’enflamme et s’évade souvent très loin de la source de son embrasement. Il se trouve que dans cet article, Elisabeth Levy traite de bien-pensance et s’émeut que réactionnaires et progressistes se renvoient l’insulte, au plus grand détriment de la vérité.

Valls ! l’estocade à gauche …

Le 20 Mars 2014, j’écrivais ce billet ( en lien ci dessous ) . La seule chose à y ajouter est la nomination de Valls à Matignon un peu plus tôt que je ne le prévoyais. Un choix contraint pour Hollande, un choix risqué pour 2017 et sa propre candidature à l’Elysée … À gauche, un cauchemar : le battu à plat de couture des primaires ( moins de 6 % ) aux manettes de l’Etat … Tout se passe comme si on venait d’assister à un  » coup d’Etat  » médiatico-politique …

Le sens de l’info…

imgres
Un fait ou un évènement n’existe dans   » l’opinion publique  » qu’à la condition d’être rapporté et traité par ce qu’il est convenu d’appeler les  » médias « . En général sur le mode catastrophique, graveleux ou conspirationniste. Et les quotidiens dits de référence n’échappent pas à ce phénomène. Certes, la forme, pour ne pas dire l’écriture, fait encore illusion mais, pour l’essentiel, ce ne sont que sélection de copies- collées d’agences de presse, commentaires d’extraits de discours et d’articles hors contexte ou propos de débits de boissons germanopratins. Le tout enrobé de la petite couche idéologique censée correspondre à son coeur de lectorat, pour faire passer sans trop de reflux la pilule à l’ abêtissement des esprits. Prenez donc n’importe quel journal ou hebdo de la semaine dernière! Qu’en retenir de vraiment utile? Rien ou presque… Ainsi va le monde de l’information. Comme dans ma cité, où, avant le changement de maire « le sens unique de circulation » provoquait des embouteillages quotidiens férocement commentés par le Midi Libre et qui, depuis, n’existent apparemment  plus. Enfin, je veux dire : ne sont plus rapportés, ni commentés… Il est vrai que son ancien rédacteur en chef local, désormais voyage. À Tolède avec le nouveau maire de Narbonne, Et New York avec le président de la Région (voir son consternant papier du 16 avril dernier et ce qu’en dit plus sérieusement Montpellier journal  )…
 

Les feuilles mortes.

 banniere    

Tant d’argent consacré à la promotion de notre région !

Ses vins, ses paysages, ses truffes à présent… Mais aussi son sens de l’hospitalité,son humanisme, ses troubadours…

Ah ! L’amour courtois… Qu’en reste-t-il ? Des feuilles mortes. De celles qui se ramassent à la pelle sur le parvis de l’hôtel de région.

Puisse le vent du Nord les emporter, sans nostalgie et sans regrets…