Contre-Regards

par Michel SANTO

Archives de l’auteur

Le social-corporatisme se meurt?

 3713030719.jpgUne dépêche AFP nous informe que  Denis Gautier-Sauvagnac, président démissionnaire de l’UIMM, l’union des industries et des métiers de la métallurgie, devrait être placé en garde à vue, mardi 27 novembre à 14 heures, par la brigade financière. Et nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Enfin, pour ceux qui veulent ignorer la gangrène social-corporatiste qui rongent depuis des lustres notre société.Dans quelques temps, on verra apparaître en effet le vrai visage du syndicalisme patronal et syndical. Un monde opaque aux circuits de financements aussi clairs que ceux, gérés paritairement, de la formation professionnelle, entre autres…Un monde sans syndiqués, ou presque.Un monde, enfin,  dominé par le secteur public et celui d’entreprises ex-publiques, du côté des salariés, et de l’UIMM et de deux ou trois autres fédérations du secteur privé, de l’autre. Avec, pour couronner le tout, un Etat finançant directement ou indirectement ( mise à disposition de personnels…) l’ensemble. Ce système, entretenu depuis Vichy par une droite conservatrice et une gauche jacobine ( Robespierriste plutôt ), qui ne le constate, est à bout de souffle et pose, à l’évidence, des questions ethiques et politiques qu’il n’est plus permis d’éluder. Les masques vont bientôt tomber, et la crédibilité de notre fameux modèle sociétal, du moins ce qui en reste, encore un peu plus dévaluée.Le remède! Certainement pas, comme le préconise la doxa intellectuelle et journalistique, le repli sur les identités corporatistes ( avocats, buralistes, cheminots,gaziers…) et communautaires présentés comme   » le peuple en lutte », la négation même de l’idéal républicain. Mais plutôt une bonne injonction de  » libéralisme  »  faite de transparence, d’autonomie, de responsabilité et de régulation publique et juridique sans défauts. Cinq ans ne suffiront pas… 
 

PS: A lire, sans tarder, cet article:  www.nouveleconomiste.fr/1405/1405-cassius.html , lu après la rédaction de cette chronique…

Il est cocu le chef de gare.

Dans son édito de samedi, Roger Antech ( Midi Libre du 24 novembre ) s’étonne qu’ Hollande ne soit jamais  » arrivé à faire la jonction avec le mouvement social. » Mouvement social? Passons sur l’expression aussi creuse au plan sémantique que fausse du point de vue des faits: 30% de grévistes en moyenne à la SNCF. C’est comme ça! Dans nos journaux on écrit désormais en langage virtuel et euphémisé. Cela dit, que pouvaient justement dire François, Bernard, Laurent et les autres (la liste est longue) qui ne les coupe pas des naufragés du chemin de fer et du reste de la société massivement anti-grève.Rien, sinon ce timide et piteux :  » c’est pas la bonne méthode… » Celle de Sarko, évidemment! ouvrant ainsi la voie au poupin Besancenot qui, en la circonstance, s’est empressé de troquer sa casquette de facteur par celle du chef de gare. Alors,cocus les socialistes et condamnés à regarder passer les trains des réformes sociales comme le pense R. Antech? Les deux sans aucun doute! La démonstration venant d’être faite que, pour l’heure, sur ces réformes nécessaires, ils n’ont tout simplement plus rien à nous dire. Sur le fond comme sur la forme… Ah! j’oubliais, un grand coup de chapeau à B. Thibault et à X.Bertrand…

La bêtise règne.

  • Chavez-20and-20Castro.jpgDans  » Le Monde « , et au sujet de tous les Hugo Chavez du monde, cette remarque de Mario Vargas LLosa :
    « 
    Qu’ils soient ou aient été populaires et qu’ils gagnent des élections ne fait pas d’eux des démocrates. Au contraire, cela montre la profonde inculture politique, la fragilité des convictions démocratiques de sociétés capables de porter au pouvoir, lors d’élections libres, des personnages de ce genre. « 
  • Dans le  » Midi Libre « , et au sujet des personnages les plus emblématiques ( dixit ce journal !!! ) du Languedoc-Roussillon, ce sondage commandé par George Frêche lui même :
     » Pour 78% des sondés… G.Frêche, 4% G.Brassens et 2% P.Valéry  » Ciel!!!  Non seulement la bêtise règne,mais, à l’évidence,elle progresse. Frêche confirme Chavez!

          

Articles récents

La branlée du RCNM à Valence fera-t-elle réfléchir les "Socios" et les "autres"…

La branlée du RCNM à Valence fera-t-elle réfléchir les "Socios" et les "autres"…

          "Sucette", le gourou des Socios du RCNM, a beau s'en "beurrer les noisettes", sortir la lame et pointer son équipe en lui retirant son aide financière, [Lire la suite]
Une prison à Perpignan, mais pas à Narbonne, ni à Lézignan...

Une prison à Perpignan, mais pas à Narbonne, ni à Lézignan...

        Fin de l'enfumage médiatico-politique sur l'édification d'une prison dans le Narbonnais d'abord, puis le Lézignanais ensuite. L'État vient de s'engager en eff[Lire la suite]
François Hollande se déplace dans l'Aude sous de tristes auspices…

François Hollande se déplace dans l'Aude sous de tristes auspices…

François Hollande poursuit sa "tournée des popotes" dans les supermarchés et les grands magasins culturels. Parfois des librairies. Il y vend et signe ses "mémoires" quinquennales : "les leçons du po[Lire la suite]
Le Théâtre+Cinéma du Grand Narbonne et la Tempora du même : une mutualisation impossible ?

Le Théâtre+Cinéma du Grand Narbonne et la Tempora du même : une mutualisation impossible ?

        Samedi dernier, nous recevions, Jean-Claude et moi, à Radio Barques, madame  Marion Fouilland-Bousquet, la directrice du Théâtre+Cinéma Scène Nationale, du Grand [Lire la suite]
Les "Socios du RCNM" renversent les tonneaux : "pas un sou au club" !?

Les "Socios du RCNM" renversent les tonneaux : "pas un sou au club" !?

        « Sucette » et Marco, les deux (!?) présidents des « Socios » du RCNM ne font pas dans la guimauve épistolaire. C’est un véritable glaçon en effet qu’ils vien[Lire la suite]
L'amputation nécessaire des Départements couvrant les Métropoles (l'exemple de la Haute Garonne)

L'amputation nécessaire des Départements couvrant les Métropoles (l'exemple de la Haute Garonne)

 Pierre Médevielle, en haut, et Georges Méric… Le précédent gouvernement avait prévu la suppression des conseils départementaux mais, pour des raisons bassement politiciennes – ne pas perdre les voix[Lire la suite]